Partagez
Aller en bas
kersetimes
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2018

suicide pour solution d'un problème

le Sam 15 Sep 2018 - 16:41
Bonjour 

Je suis le seul au monde  capable d'effectuer un avortement (il s'agit d'une expérience de pensée)

Une jeune fille se présente et me dit qu'elle a été violée et à la suite de cela elle est tombée enceinte  et ne supporte pas l'enfant à venir dans son ventre.

Je sais que je suis le seul au monde  à pouvoir l'avorter et pour son bien psychologique et éviter qu'elle se suicide, je décide de l'avorter.

Que pense la philosophie en ce qui concerne mon suicide à la suite du crime que j'ai accepté de faire (réaliser cet avortement) ?

Car là je considère que j'ai commis un crime d'assassinat sur un membre de mon espèce (l'espèce humaine) .

J'ai donc décidé de me suicider afin d'éviter qu'une autre jeune fille se présente face à moi et me refasse la même demande mais ceci dit je ne regrette pas d'avoir avorté la précédente car j'étais convaincu qu'elle se ferait du mal et en plus il n'y avait aucune famille pour élever l'enfant à naitre en dehors de cette jeune fille .

Mon suicide est en ce qui me concerne une solution à mon dilemme mais je ne sais pas ce qu'en pensent les philosophes.

Ceci dit en ce qui me concerne cela ne me dérange pas de perdre la vie : je fais cela sans aucuns remords, il y a juste cette question là : que diraient les philosophes concernant cette histoire et ma solution suicidaire?
PhiloGL
Messages : 41
Date d'inscription : 07/10/2015

Re: suicide pour solution d'un problème

le Sam 15 Sep 2018 - 22:49
Bonsoir kersetimes.

Si elle se suicide, cela fait 2 morts, la mère et l'enfant.
Si kersetimes pratique l'avortement et se suicide, cela fait 2 morts, kersetimes et l'enfant.
La différence, c'est que dans le deuxième cas meurt un grand imbécile qui se pose des questions inutiles (humour).
avatar
PhiPhilo
Messages : 52
Date d'inscription : 11/03/2018

Re: suicide pour solution d'un problème

le Dim 16 Sep 2018 - 8:21
que diraient les philosophes concernant cette histoire et ma solution suicidaire?

Hannah Arendt ou Paul Ricoeur, demanderaient quelles raisons vous avez de considérer cette IVG comme "un crime d'assassinat sur un membre de mon espèce (l'espèce humaine)", étant entendu que la mort, comme la naissance d'un être humain ne se réduisent pas à des faits biologiques mais sont des notions relatives à une culture morale et/ou juridique donnée. A quoi Wittgenstein ajouterait que si "je suis le seul au monde  capable d'effectuer un avortement" on voit difficilement pourquoi et comment aurait pu surgir l'(auto-)imputation de crime (a fortiori d'assassinat) qualifiant un tel acte (il n'y a jugement de valeur que relativement à des règles et des règles que là où il existe une pratique constante et avérée).
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum