Partagez
Aller en bas
kersetimes
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2018

Jean Jaures et Karl Liebknecht

le Ven 24 Aoû 2018 - 9:16
Bonjour et merci d'avance pour toute réponse à ma question;

Je me demande comment se fait-il que Monsieur Jean Jaures se représente comme député en 1898 alors qu'il a tenu ce genre de propos et qui entre en totale contradiction avec toute mandature.
"Oui, par le suffrage universel, par la souveraineté nationale, qui trouve son expression définitive et logique dans la République, vous avez fait de tous les citoyens, y compris les salariés, une assemblée de rois. C'est d'eux, c'est de leur volonté souveraine qu'émanent les lois et le gouvernement ; ils révoquent, ils changent leurs mandataires, les législateurs et les ministres ; mais au moment même où le salarié est souverain dans l'ordre politique, il est dans l'ordre économique réduit à une sorte de servage."

Auriez vous une explication qui tienne la route car de mon côté j'ai vraiment l'impression qu'il y a là quelqu'un qui possédant tous les moyens intellectuels que ne possède pas la classe catégorisée par Karl Liebknecht (i.e. le lumpenprolétariat) et qui malgré cela fait quelque chose qui va à l'encontre de ses idées.
Je ne comprend pas.



Jean Jaures & Karl Liebknecht


Dans l'image du dessous, c'est Karl Liebknecht  qui s'exprime en 1918 c'est-à-dire deux ans après avoir renoncé à sa députation et qui dans le passage grisée de son texte dit:

Die Nationalversammlung bedeutet aber nichts anderes als eine formelle politische Demokratie. Sie bedeutet durchaus nicht diejenige Demokratie, die der Sozialismus stets gefordert hat. Der Wahlzettel ist sicherlich nicht der Hebel, mit dem die Macht der kapitalistischen Gesellschaftsordnung aus den Fugen gehoben werden kann.  

Une traduction relativement fidèle serait:

Mais l'Assemblée nationale ne signifie rien de plus qu'une démocratie politique formelle. Cela ne signifie certainement pas le genre de démocratie que le socialisme a toujours exigé. Le scrutin n'est certainement pas le levier avec lequel le pouvoir de l'ordre social capitaliste peut être perturbé.

Ce qui est bien une opposition à toute mandature politique de Karl Liebknecht et qui cette fois n'entre pas en contradiction avec les propos de Jean Jaures.

  
Ayant été assassiné cette date du 15 janvier 1919 trahit par un informateur (un lumpenprolétarien) , il n'aura pas l'occasion de se contredire dans l'exercice politique.
avatar
PhiPhilo
Messages : 51
Date d'inscription : 11/03/2018

Re: Jean Jaures et Karl Liebknecht

le Sam 25 Aoû 2018 - 9:18
C'est que, contrairement au spartakiste Karl Liebknecht, et malgré sa défense des mineurs de Carmaux, malgré son dreyfusisme, malgré son pacifisme, malgré la création du journal l'Humanité, malgré son internationalisme, malgré son assassinat par un nationaliste fanatique, Jean Jaurès n'a jamais été marxiste, voilà tout. Ses origines bourgeoises et son cursus scolaire et universitaire (agrégé de philo !) y sont sans doute pour quelque chose. En tout cas, il a toujours été partisan du contrat social rousseauïste plutôt que de la révolution prolétarienne chère à Marx et à Engels. Raison pour laquelle il glorifie la "République" en laquelle il voit la possibilité d'un dépassement institutionnel de la contradiction qui existe entre superstructure politique (égalité formelle des citoyens) et infrastructure économique (inégalité matérielle des producteurs), sans comprendre que celle-là est nécessairement le reflet de celle-ci (ce que souligne, évidemment, Karl Liebknecht).
kersetimes
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2018

Re: Jean Jaures et Karl Liebknecht

le Sam 25 Aoû 2018 - 9:44
Je vous remercie encore une fois PhiloPhilo

Voilà qui est encore inquiétant, ceci dit peut on dormir tranquille quand on vient sur un forum de philosophie voir les réponses à ses questions?

J'espère bien que non.

Je vous souhaite une excellente journée PhiPhilo.
kersetimes
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2018

Re: Jean Jaures et Karl Liebknecht

le Lun 3 Sep 2018 - 4:50
Bonjour PhiPHiLo


Il y aurait peut être une autre explication mais prise dans un contexte plus fondamental et dans laquelle l'explication n'est plus sociale.

Là je prendrais l'explication suivante mais appliquée à un autre cas et plus récent (celle donnée par Nicolas Tertulian pour traiter le cas de Lucio Colletti)

Lucio Colletti était un marxiste italien et on se demandait comment a t-il pu renier ses idées en rejoignant Berlusconi et l'explication est donnée par Nicolas Tertulian

Il l'explique de la façon suivante et d'une étonnante simplicité:

Lucio Colletti était un disciple de Galvano Della Volpe lequel était anti-Hegelien et réfutait la réalité de la contradiction développée par Hegel dans sa science de la logique et qu'à partir de là il ne pouvait plus rester marxiste et que tôt ou tard le positivisme d'un mouvement politique aussi marqué que Forza Italia ne pourrait que le séduire (mais cela aurait valu pour tout mouvement politique occidental à partir du moment où son radicalisme se démarque de tel autre).
kersetimes
Messages : 27
Date d'inscription : 09/08/2018

Re: Jean Jaures et Karl Liebknecht

le Lun 3 Sep 2018 - 12:16
...après je comprend que cette problématique vu par l'exemple donné par Nicolas Tertulian puisse faire peur mais je trouve son explication supérieure à toutes nos peurs et beaucoup plus rationnelle que par la seule explication sociale qui soit disant expliquerait tout sans rien expliquer.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum