Partagez
Aller en bas
ju
Messages : 2
Date d'inscription : 01/10/2013

[résolu]A-t-on le droit de se révolter ?

le Mar 1 Oct 2013 - 19:44
J'ai ma première dissertation à faire en Philo sur ce sujet : A-t-on le droit de se révolter ? 

Voici mon introduction, sauf que je ne sais pas si elle est juste ou fausse... (je n'ai pas mis mon plan). Merci d'avance. Justine 

Tout les individus se révoltent un jour ou l'autre. La révolte est par exemple acceptée lorsque l'on punit une personne qui est innocente et non acceptée quand on se révolte lorsque le feu tricolore passe au rouge. On peut donc se poser la question suivante : « A-t-on le droit de se révolter ? » On entend par révolte un soulèvement collectif contre une autorité établie ou un pouvoir officiel. Le droit est soit considéré par la loi comme légal soit est considéré comme ce qui est moralement juste (légitime). Le droit suppose le respect des règles établies. Mais se révolter c'est s'opposer à cette mise en place de l'autorité, éventuellement par des moyens violents. Par conséquent le problème est de savoir dans quelle mesure nous avons le droit de nous révolter.


On peut énoncer ce problème de cette façon : à quelles conditions la révolte est-elle légitime ?
avatar
Desassocega
Messages : 1156
Date d'inscription : 02/04/2011

Re: [résolu]A-t-on le droit de se révolter ?

le Mar 1 Oct 2013 - 20:25
Tout d'abord, je vous conseille de faire moins de fautes d'orthographe, sinon votre professeur, d'emblée, ne sera pas bien disposé. 
Ensuite, changez votre première phrase, qui est 1) une généralité 2) une banalité... Si vous ne savez pas comment commencer, esquissez une définition de la révolte, sans que cela fasse définition de dictionnaire. Puis mettez le sujet en problème. Qu'est-ce qui saute au yeux quand on voit un tel sujet ? L'opposition entre l'idée de révolte et l'idée de droit. La révolte consiste (partiellement) à se dresser contre le droit établi. Comment pourrait-il y avoir alors un droit à la révolte... Bref, prenez le temps de poser les problèmes de votre sujet, ce que je vous ai dit là étant encore très insuffisant.
ju
Messages : 2
Date d'inscription : 01/10/2013

Re: [résolu]A-t-on le droit de se révolter ?

le Mar 1 Oct 2013 - 21:30
Merci beaucoup pour toutes ces recommandations. Je vais essayer d'en tenir compte
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: [résolu]A-t-on le droit de se révolter ?

le Mar 1 Oct 2013 - 23:46
Vous n'êtes pas loin d'avoir formulé une problématique en repérant ce qu'il y a de paradoxal, et même de contradictoire, en apparence, dans ce que soulève la question. Mais ça reste approximatif. Le droit à la révolte (expression qu'on a pris l'habitude d'employer en lieu et place de "résistance à l'oppression"), est explicitement intégré à l'article 2 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 :

DDHC a écrit:Article 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
Mais l'article 3, inspiré de Sieyès, implique ce droit, puisqu'il stipule :
Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.
Or, qu'est-ce qu'une révolte, sinon une manifestation populaire ? Pourquoi se révolte-t-on ?

Vous pouvez écouter la version audio de l'œuvre de Sieyès, Qu'est-ce que le tiers-état ? : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Toutefois, ne confondez pas le peuple et la nation (deux notions redoutables...). La nation a une signification juridique, politique, et mystique (en France).

Si vous êtes courageuse et travailleuse, vous pouvez lire aussi les 3 premiers chapitres de la Troisième partie de La théorie de la Constitution de Carl Schmitt :
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Compte tenu des référentiels de l'Éducation Nationale, mieux vaut vous contenter de John Locke, Traité du gouvernement civil (et/ou tout ce que vous pourrez trouver sur la notion de trust, dans son œuvre) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (chapitres 7, 8 et 9), et de consulter, par exemple chez Émile Bréhier, (livres 4 et 5 de son Histoire de la philosophie), les chapitres consacrés à Grotius, Hobbes et Rousseau, et plus particulièrement les questions liées au contrat social et au droit naturel. Poser la question de la révolte comme droit, c'est poser la question de ce qui fonde le droit, autrement dit de ce qui fonde le fondement, d'où l'intérêt de lire aussi, et enfin, Le Contrat social de Rousseau, dont le sous-titre doit vous mettre la puce à l'oreille : Principes du Droit politique (principe = ce qui est premier, ce qui vient avant, ce qui fonde). Quel est le fondement du fondement ? Telle est la question...


Dernière édition par Euterpe le Sam 15 Fév 2014 - 13:51, édité 1 fois
avatar
Desassocega
Messages : 1156
Date d'inscription : 02/04/2011

Re: [résolu]A-t-on le droit de se révolter ?

le Mer 2 Oct 2013 - 1:08
Ce "droit" à la révolte me semble encore plus explicite dans la Déclaration d'indépendance américaine : 


Déclaration d'Indépendance a écrit:Mais lorsqu’une longue suite d’abus et d’usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de les soumettre au despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de rejeter un tel gouvernement et de pourvoir, par de nouvelles sauvegardes, à leur sécurité future. Telle a été la patience de ces Colonies, et telle est aujourd’hui la nécessité qui les force à changer leurs anciens systèmes de gouvernement. 
Du reste et en ce qui concerne les références, Pascal me semble, sinon nécessaire, du moins assez important. Les quelques pensées qui concernent la politique forment un contrepoint excellent dans telle dissertation !
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: [résolu]A-t-on le droit de se révolter ?

le Jeu 3 Oct 2013 - 22:41
Puisque vous regardez outre-atlantique, on peut mentionner Thoreau. Mais ju semble occupée avec le code de la route...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum