Partagez
Aller en bas

Que peut-on espérer si les pleins pouvoirs sont donnés à la gauche?

3 - 38%
1 - 13%
4 - 49%
 
Total des votes: 8
avatar
Janus
Messages : 193
Date d'inscription : 04/03/2012

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Jeu 17 Mai 2012 - 22:06
Kthun a écrit:On sera bien embêté le jour où Marine Le Pen affirmera publiquement que "le ciel est bleu".
Juste une précision, il m'arrive souvent d'approuver ponctuellement certaines critiques ou réflexions de ce parti quand je les trouve bien fondées. Mais c'est globalement qu'il faut juger un parti, dans la totalité de son discours, et chez celui-ci je désapprouve totalement le côté anti élitiste ("tous pourris" ), le national-populisme à la limite de la xénophobie, le "repli sur soi", la fermeture des frontières, "les Français d'abord", etc. Voilà pourquoi je dénonçais le fait d'inciter l'électeur à "mettre tout le monde politique dans la même poubelle"... que j'assimile à une sorte de relativisme anti démocratique. Entre droite et gauche il faut au contraire montrer les différences de vision, et ne pas confondre la théorie et la réalité pratique.


Dernière édition par Janus le Jeu 17 Mai 2012 - 22:15, édité 1 fois
avatar
Janus
Messages : 193
Date d'inscription : 04/03/2012

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Jeu 17 Mai 2012 - 22:22
@jean ghislain a écrit:
Kthun a écrit: aveuglée par le socialisme.

La lumière est trop forte ?
Je conseille, à tous, la lecture de La France en lunettes de soleil de Philou Zéro.
Vous avez raison, c'est comique. Le terme "contaminée" serait en effet plus adapté.
avatar
Invité
Invité

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Jeu 17 Mai 2012 - 22:57
Il me semble avoir conseillé la lecture du livre, et non de le juger en fonction de son seul titre.
avatar
Janus
Messages : 193
Date d'inscription : 04/03/2012

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Jeu 17 Mai 2012 - 23:05
jean guislain a écrit:Ah bon, c'est vrai qu'on t'as miné le moral avec le socialisme?
Oh non jeannot, j'ai la pêche au contraire, la semaine à 30 heures, la retraite à 50 ans et tout plein de cadeaux (empoisonnés) encore... la hotte du père Noël déborde, quel bonheur...
Kthun a écrit:Il me semble avoir conseillé la lecture du livre, et non de le juger en fonction de son seul titre.
Vous noterez que rien que le titre, c'est déjà tout un roman :D


Dernière édition par Janus le Jeu 17 Mai 2012 - 23:14, édité 1 fois
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 2:20
Les collectivités territoriales ont embauché plus que l'État n'a supprimé de postes...
Liber
Messages : 799
Date d'inscription : 30/01/2011

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 9:57
@Euterpe a écrit:Les collectivités territoriales ont embauché plus que l'État n'a supprimé de postes...
Il faut savoir que les collectivités ont contribué à la dernière baisse du déficit, donc arrêtons de les accuser de tous les maux, sachant d'autre part qu'elles ne comptent que pour 9% dans l'endettement total du pays. C'est encore un reliquat de la façon qu'avait le président sortant de rejeter toujours la faute sur les autres pour tenter de masquer ses propres incapacités, ce que heureusement les Français (les Français lucides) ont vu et ont sanctionné. Je serais même pour une mise en examen de Sarkozy afin qu'il réponde des ardoises qu'il nous laisse, dont ces 20 milliards d'impôts non votés mais pourtant déclarés à Bruxelles. La justice pourrait se baser pour son enquête sur le prochain audit de la Cour des comptes.
Liber
Messages : 799
Date d'inscription : 30/01/2011

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 10:37
@jean ghislain a écrit:Et dire que la droite s'est permis de faire des cadeaux aux plus riches! :shock:
La droite, ou plutôt Sarkozy. Car si on avait laissé faire Fillon, jamais la loi TEPA (cadeaux fiscaux) n'aurait été votée. A l'Elysée, certains conseillers étaient contre, et surtout, à Bruxelles. La Commission européenne a vu d'un très mauvais oeil cette loi. Sarkozy était même allé leur dire qu'il ne respecterait pas les 3% de déficit imposés par les traités, ce même Sarkozy qui nous a fait ensuite une leçon de finances publiques, tout comme Balladur (son maître es-gaspillage de l'argent public) qui, après avoir eu le pire bilan de toute la Vè république (avec Sarkozy comme ministre du budget) s'en vient maintenant sur tous les plateaux TV nous faire la même leçon. La droite ça n'est que gabegie sur gabegie. Il y a peu de différences entre leur comportement et celui des mafieux. Dommage que Fillon n'ait pas été élu à la place de Sarkozy. Ou Bayrou. A droite, ils ont tout de même des gens bien, mais ils les laissent de côté parce qu'ils les empêcheraient de faire leurs turpitudes.
avatar
Janus
Messages : 193
Date d'inscription : 04/03/2012

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 12:11
@jean ghislain a écrit:
@Liber a écrit:Il faut savoir que les collectivités ont contribué à la dernière baisse du déficit, donc arrêtons de les accuser de tous les maux, sachant d'autre part qu'elles ne comptent que pour 9% dans l'endettement total du pays.

La dette est impressionnante: et les intérets faramineux! Et dire que la droite s'est permis de faire des cadeaux aux plus riches! :shock:
C'est tout de même affolant ce manque d'objectivité : depuis tant d'années que la droite (les libéraux en tête) dénoncent ces dangereux déficits des budgets publics (qu'ils soient par l'Etat ou les collectivités locales) qui menaçaient de nous faire couler ... dus principalement à une fonction publique pléthorique et aux gabegies en tous genres.... sans que l'opinion publique ne daigne s'en émouvoir. De plus on constate bien qu'il s'agit d'un problème "endémique" général qui touchait non seulement les pays développés européens mais aussi les US....

et bien non seulement vous cherchez à minimiser la responsabilité des trop lourdes dépenses publiques en général (aspect structurel : déséquilibre entre interventionnisme public et capacités de créations de richesses par l'économie privée, etc..) face auxquelles la droite au pouvoir n'a pas eu le "courage" de mettre un terme (tellement l'opinion raffole d'interventionnisme !) mais en plus vous utilisez cet argument pour accuser, dans le court terme, la droite et "les cadeaux aux riches" !.. sans crainte de vous réjouir des promesses gauchistes de dépenses publiques en progression .... cherchez l'erreur.... ...
Liber
Messages : 799
Date d'inscription : 30/01/2011

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 12:48
@Janus a écrit:C'est tout de même affolant ce manque d'objectivité : depuis tant d'années que la droite (les libéraux en tête) dénoncent ces dangereux déficits des budgets publics (qu'ils soient par l'Etat ou les collectivités locales) qui menaçaient de nous faire couler ... dus principalement à une fonction publique pléthorique et aux gabegies en tous genres.... sans que l'opinion publique ne daigne s'en émouvoir. De plus on constate bien qu'il s'agit d'un problème "endémique" général qui touchait non seulement les pays développés européens mais aussi les US....
Et surtout les US. Le déficit public n'est pas le problème (l'éternelle faute aux fonctionnaires et tout le bazar de cette idéologie nauséabonde de droite), car c'est l'endettement privé qui a amené la crise, lequel a été causé par la production massive de liquidités américaines, et le placement de ces liquidités en dettes privées. Il y avait tellement de fric en circulation qu'ils ne savaient plus quoi en faire et ont créé les subprimes (rappelons que Sarkozy voulait les amener en France durant sa campagne de 2007). L'Etat a dû s'endetter au-delà de ses capacités pour venir en aide à ces investisseurs privés selon le principe du "too big too fail". Ensuite, une fois que le néo-libéralisme a provoqué la faillite des Etats, il vient demander aux populations de se serrer la ceinture alors qu'elles n'y sont pour rien. Notre crise ne serait pas du tout grave si elle n'était qu'un endettement public excessif, ce serait très facile de la résoudre. Le problème est quand vous cumulez dette privée et dette publique, comme en Grèce ou en Espagne. A présent, nous allons être obligés de pratiquer "l'euthanasie des rentiers", comme disait Keynes. Tant pis pour eux, de toute façon, ils sont responsables, qu'ils payent ! La meilleure réforme à faire serait d'éviter à l'avenir les trop grosses structures financières, afin de les laisser mourir de leur belle mort quand elles se retrouvent en faillite. Si les libéraux étaient si sûrs de leurs doctrines, pourquoi ont-ils demandé l'aide des Etats ? Quand on défend des idées avec autant de persistance (je dirais d'obsession), on meurt avec quand elles échouent, c'est bien le minimum ! Lehman Brothers a assumé, mais pas les autres. Du goudron et des plumes pour les néo-libéraux ! C'est tout ce qu'ils méritent !

Le goudron, utilisé par l'industrie balbutiante de l'époque, et les plumes issues des élevages de gallinacés se trouvaient alors en abondance. Lors d'une scène typique d'utilisation du goudron et des plumes, le sujet de la vindicte populaire était dévêtu jusqu'à la taille. Du goudron chaud était alors soit versé, soit appliqué au pinceau sur la personne tandis qu'on l'immobilisait. Ensuite, soit l'on jetait des plumes sur la victime, soit on la roulait dans une pile de plumes de façon à ce que ces dernières adhèrent au goudron collant. Il n'était pas rare d'exhiber la victime au cours d'une parade dans la ville. Les plumes collaient au goudron pendant plusieurs jours, rendant évidente et durable l'infamie de la personne. Le but de ce supplice était à la fois la blessure physique et morale, humiliant le supplicié suffisamment pour lui faire quitter la ville et le dissuader d'y causer des troubles.
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 14:59
@jean ghislain a écrit:Bizarre, un pote prof de physique-chimie m'a expliqué qu'au lycée où il enseigne, les profs se faisaient de plus en plus rare (à cause de l'ex-président).
Ces deux dernières années, je confirme que c'est le désert aussi bien dans le public que dans le privé (contrat d'association avec l'État, donc rémunération des profs par l'État). Ça n'avait jamais si peu embauché. Et on trouve de plus en plus de contrats parfaitement illégaux. A côté d'un employé de la SNCF, les jeunes profs qui débarquent ne sont pas même maltraités, ils ne sont pas traités du tout !

@Liber a écrit:Il faut savoir que les collectivités ont contribué à la dernière baisse du déficit, donc arrêtons de les accuser de tous les maux, sachant d'autre part qu'elles ne comptent que pour 9% dans l'endettement total du pays.
En somme, elles ont contribué à la baisse, en contribuant à hauteur de 9% à la hausse globale ?
C'est du flan tout ça. Les taxes locales ont explosé. Et les collectivités territoriales embauchent à elles seules plus de 1 700 000 personnes (et le rythme de l'embauche va croissant).
Pour la mise en examen de Sarkozy, allons Liber ! ce n'est pas sérieux ! Quand on catapulte Taubira Garde des sceaux on mérite pire qu'une mise en examen ! Que dire du ministère du Redressement productif ! Ça sent le ministère chupa chups pour griller le Front de gauche aux législatives tout ça...
Liber
Messages : 799
Date d'inscription : 30/01/2011

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 15:11
@Euterpe a écrit:
@jean ghislain a écrit:Bizarre, un pote prof de physique-chimie m'a expliqué qu'au lycée où il enseigne, les profs se faisaient de plus en plus rare (à cause de l'ex-président).
Ces deux dernières années, je confirme que c'est le désert aussi bien dans le public que dans le privé (contrat d'association avec l'État, donc rémunération des profs par l'État). Ça n'avait jamais si peu embauché.
Voilà qui devrait vous convenir !

@Liber a écrit:Il faut savoir que les collectivités ont contribué à la dernière baisse du déficit, donc arrêtons de les accuser de tous les maux, sachant d'autre part qu'elles ne comptent que pour 9% dans l'endettement total du pays.
En somme, elles ont contribué à la baisse, en contribuant à hauteur de 9% à la hausse globale ?
Dans un contexte d’investissements importants jusqu’en 2009 (toutes collectivités confondues), l’encours de la dette figurant au bilan des collectivités territoriales s’est accru depuis 2004 de 41 %. La Cour indique toutefois que la part de la dette publique locale dans l’ensemble de la dette publique est restée relativement stable (10 % en 2010).
Le déficit public, qui comprend les comptes de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale, a été ramené de 7,1% en 2010 du produit intérieur brut (PIB) à 5,2% en 2011, soit la plus forte réduction jamais réalisée par la France.

@Euterpe a écrit:C'est du flan tout ça. Les taxes locales ont explosé. Et les collectivités territoriales embauchent à elles seules plus de 1 700 000 personnes (et le rythme de l'embauche va croissant).
Hormis ce qui est à mettre au compte de la décentralisation, n'oubliez pas qu'il n'y a que deux façons de se désendetter, faire des économies ou augmenter les impôts. Donc oui, il est plus que probable que les collectivités suppriment des services et augmentent les taxes, tout comme au niveau de l'Etat. Mais vous n'avez pas à vous en plaindre, vous avez voulu l'austérité, vous l'aurez.

Pour la mise en examen de Sarkozy, allons Liber ! ce n'est pas sérieux !
Si, je suis très sérieux. On devrait soumettre chaque chef d'Etat sortant à un examen de la situation des comptes publics qu'il laisse, et s'il y a eu des dérives, il devrait être sanctionné. Par exemple, sur ces 20 milliards d'impôts cachés, une mise en examen de Sarkozy s'impose. Après tout, il a menti à la France et à l'Europe. Normal qu'il rende des comptes ! Comme les néo-libéraux doivent rendre des comptes pour la crise des subprimes ! Bush et compagnie, vous savez ? Ceux qui ont fait de l'endettement des ménages une idéologie. Enfin, si j'avais Sarkozy sous la main, je crois que je serais capable d'un meurtre !
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 15:44
@Liber a écrit:
@Euterpe a écrit:
@jean ghislain a écrit:Bizarre, un pote prof de physique-chimie m'a expliqué qu'au lycée où il enseigne, les profs se faisaient de plus en plus rare (à cause de l'ex-président).
Ces deux dernières années, je confirme que c'est le désert aussi bien dans le public que dans le privé (contrat d'association avec l'État, donc rémunération des profs par l'État). Ça n'avait jamais si peu embauché.
Voilà qui devrait vous convenir !
Au contraire. Vous savez bien que je suis partisan d'une suppression pure et simple de la plupart des ministères et postes ministériels, et que le ministère de l'EN fait partie des 4 ou 5 qui me paraissent prioritaires. Ce n'est pas parce que je défends un peu Sark Vador que j'adhère à toute la politique de droite menée pendant le quinquennat !

@Liber a écrit:
@Liber a écrit:Il faut savoir que les collectivités ont contribué à la dernière baisse du déficit, donc arrêtons de les accuser de tous les maux, sachant d'autre part qu'elles ne comptent que pour 9% dans l'endettement total du pays.
@Euterpe a écrit:En somme, elles ont contribué à la baisse, en contribuant à hauteur de 9% à la hausse globale ?
Dans un contexte d’investissements importants jusqu’en 2009 (toutes collectivités confondues), l’encours de la dette figurant au bilan des collectivités territoriales s’est accru depuis 2004 de 41 %. La Cour indique toutefois que la part de la dette publique locale dans l’ensemble de la dette publique est restée relativement stable (10 % en 2010).
Le déficit public, qui comprend les comptes de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale, a été ramené de 7,1% en 2010 du produit intérieur brut (PIB) à 5,2% en 2011, soit la plus forte réduction jamais réalisée par la France.
C'est donc à mettre au crédit de l'État, pas des collectivités, si leur foutue augmentation de 41% reste à 10 % environ de la part de la dette globale. Je constate que Sark Vador disait vrai quand il avançait le chiffre de 5,2 %.

@Liber a écrit:
@Euterpe a écrit:C'est du flan tout ça. Les taxes locales ont explosé. Et les collectivités territoriales embauchent à elles seules plus de 1 700 000 personnes (et le rythme de l'embauche va croissant).
Hormis ce qui est à mettre au compte de la décentralisation, n'oubliez pas qu'il n'y a que deux façons de se désendetter, faire des économies ou augmenter les impôts. Donc oui, il est plus que probable que les collectivités suppriment des services et augmentent les taxes, tout comme au niveau de l'Etat. Mais vous n'avez pas à vous en plaindre, vous avez voulu l'austérité, vous l'aurez.
J'ai demandé un désendettement, pas une augmentation des impôts. Si Hollande était l'Homo Incorruptibilis qu'il prétend qu'il est, il n'aurait pas balayé en quelques heures au vu et au su de tous ses promesses, en augmentant si considérablement le coût de fonctionnement du personnel politique principal de notre pays. Diminuer la dette consiste à faire baisser les impôts en sucrant les postes, d'abord des députés et des administrations principales, en renonçant aux voitures de fonction et autres privilèges d'ancien régime... Je constate que les promesses non tenues de la gauche, cela n'hérisse pas les poils du peuple de gauche !

@Liber a écrit:
Pour la mise en examen de Sarkozy, allons Liber ! ce n'est pas sérieux !
Si, je suis très sérieux. On devrait soumettre chaque chef d'Etat sortant à un examen de la situation des comptes publics qu'il laisse, et s'il y a eu des dérives, il devrait être sanctionné. Par exemple, sur ces 20 milliards d'impôts cachés, une mise en examen de Sarkozy s'impose. Après tout, il a menti à la France et à l'Europe. Normal qu'il rende des comptes ! Comme les néo-libéraux doivent rendre des comptes pour la crise des subprimes ! Bush et compagnie, vous savez ? Ceux qui ont fait de l'endettement des ménages une idéologie.
Dans ce cas Hollande est dans de sales draps ! Il a déjà renoncé à son programme ! Il n'en finit pas de le rogner et de le distordre jour après jour à mesure que les réalités qu'il découvre benoîtement se révèlent. Le puceau annonçait le changement ? On a déjà un joli tableau de son impéritie. Sur la place de grève !
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 16:10
@jean ghislain a écrit:Or que s'est-il passé ?...
Il y a eu une crise !
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 17:02
Très bien. La gauche va enfin instituer le paradis de la justice et de l'égalité. L'industrie sera enfin prospère dans cinq ans, avec le retour du plein emploi. Le capitalisme financier vit ses dernières heures. Il était temps !
(Naturellement, personne ne sera content, tout le monde se plaindra, et exigera le changement. De quoi ? On ne sait pas. On n'a jamais su. On ne saura jamais. )
Liber
Messages : 799
Date d'inscription : 30/01/2011

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 19:16
@Euterpe a écrit:Au contraire. Vous savez bien que je suis partisan d'une suppression pure et simple de la plupart des ministères et postes ministériels
En somme, vous êtes un libéral pur et dur, vous ne voulez pas de l'autorité de l'Etat. Cependant, quel est le problème de la Grèce ? C'est de n'avoir plus d'Etat (après en avoir eu trop). Pourquoi un parti nazi vient de faire une percée ? Parce qu'ils jouent le rôle de l'Etat au sein de la population, en distribuant des vivres et en assurant la sécurité.

C'est donc à mettre au crédit de l'État, pas des collectivités, si leur foutue augmentation de 41% reste à 10 % environ de la part de la dette globale.
Mais non, malgré leur endettement (qui est de l'investissement, donc de la bonne dette), les collectivités ont su contrôler leurs dépenses.

J'ai demandé un désendettement, pas une augmentation des impôts. Si Hollande était l'Homo Incorruptibilis qu'il prétend qu'il est, il n'aurait pas balayé en quelques heures au vu et au su de tous ses promesses, en augmentant si considérablement le coût de fonctionnement du personnel politique principal de notre pays.
Si le gouvernement en reste là après les législatives, il coûtera 25% de moins que celui de Sarkozy. Il est inutile de se lancer dans une austérité à l'allemande. On pourrait bien déménager de l'Elysée, dont le fonctionnement coûte extrêmement cher comparé à son équivalent teuton. Mais je crois qu'on y perdrait plus en prestige pour quelques misérables économies. Nous sommes la France, un peuple qui a une autre âme que celle de vulgaires commerçants et comptables.

Dans ce cas Hollande est dans de sales draps ! Il a déjà renoncé à son programme !
Ce n'est pas ce que j'ai entendu. Les retraites seront bien accordées à ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans, les 25% d'allocation seront bien décidés, ainsi que la création de 5000 postes dès la rentrée dans l'EN. Il est bien évident que ces mesures seront compensées par des baisses de dépense ailleurs.

@Euterpe a écrit:L'industrie sera enfin prospère dans cinq ans, avec le retour du plein emploi.
Je ne sais pas, mais il faut faire quelque chose face à l'incurie de la droite qui a laissé les usines fermer sans réagir. Paraît-il que les usines, c'était has been, vieillot, disait par exemple le PDG d'Alcatel. C'est vrai qu'un ouvrier ça sent la sueur, c'est pas propre, mais une usine fait vivre une région. Je remarque par ailleurs que vous êtes toujours pessimiste, vous pensez que ce que la droite n'a pas su faire, jamais personne ne saura le faire dans ce pays. Vous les prenez pour des Dieux !

Le capitalisme financier vit ses dernières heures.
Hollande n'a jamais parlé de supprimer la finance, mais de lui imposer quelques règles simples. Par exemple, ce que je vous disais plus haut, l'endettement privé que vos amis libéraux nous ont vendu comme l'alpha et l'oméga de l'économie, et dont on voit bien la stupidité. Vous n'avez comme seule vision de l'économie que la fabrication massive de papier monnaie par une banque centrale, que les banques privées prêtent ensuite à des taux d'usurier (les subprimes ou les obligations d'Etat). Eh bien franchement, on se passera de ce libéralisme sans regrets ! Sans regrets non plus, la chute d'une banque comme Lehman Brothers et la ruine des épargnants. Dans le monde sans foi ni loi du libéralisme, il faut laisser mourir les banques de leur belle mort. Parce qu'être contre l'Etat ne permet pas de lui demander par ailleurs de jouer au garant. Ou bien on est en pleine inconséquence, le libéralisme allant du tout privé au tout public d'un jour à l'autre. Les USA devaient disparaître corps et biens après la crise, ils ne devaient pas sauver leurs banques, conformément à leurs idées, ils devaient se laisser mourir ! Ou plus adapté comme fin : se tirer une balle dans la tête, comme le ferait le joueur qui vient de tout perdre au casino !
Liber
Messages : 799
Date d'inscription : 30/01/2011

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 19:51
@jean ghislain a écrit:N'empêche qu'il reste fidèle à lui-même en disant qu'il faut alléger les impôts sur les sociétés et d'un autre coté d'instaurer la TVA sociale. Après quand H. Guénot dit que le socialisme, c'est plus d'impôts, il escamote toutes les hausses d'impôts que la droite a voté.
Les salauds, c'est à eux qu'on doit la taxe sur le renouvellement de la CI ! Décidément, je lui tordrais bien le cou à Sarko (si on le retrouve :lol:) !

Parce que la droite a beau essayer de se démarquer, il n'y a pas 50 000 solutions face à la crise. Quant aux baisses d'impôts pour les entreprises, l'UMP voulait affecter la plus grande part de la TVA sociale aux banques ! Encore elles. Elles ont déjà reçu 1000 milliards de la BCE, mais non, c'était pas assez. Voilà le problème numéro un, notre économie libérale n'est qu'une économie tournée vers l'endettement. Les pays émergents nous en veulent beaucoup à cause de ça. Mais l'UMP ne parait pas s'en soucier. Il propose juste de continuer ce système débile, au mépris de toute saine réforme de l'économie, tout simplement parce qu'une partie de leur électorat est faite de rentiers.
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 20:26
@Liber a écrit:En somme, vous êtes un libéral pur et dur, vous ne voulez pas de l'autorité de l'Etat. Cependant, quel est le problème de la Grèce ? C'est de n'avoir plus d'Etat (après en avoir eu trop). Pourquoi un parti nazi vient de faire une percée ? Parce qu'ils jouent le rôle de l'Etat au sein de la population, en distribuant des vivres et en assurant la sécurité.
Que vous le vouliez ou non, le problème c'est l'État. Vous pourrez tourner la question dans tous les sens. C'est le dieu des modernes, la machine infernale à produire du hasard et de l'absurde, à quoi on demande tout et n'importe quoi. Pas étonnant que la bonne conscience - je note que c'est tout ce qu'on a en guise de pensée politique - se soit nichée dans les bureaux de gestionnaires qui se croient les détenteurs de la vertu ou, quand ils ne le sont pas, s'empiffrent de leur position.

@Liber a écrit:
C'est donc à mettre au crédit de l'État, pas des collectivités, si leur foutue augmentation de 41% reste à 10 % environ de la part de la dette globale.
Mais non, malgré leur endettement (qui est de l'investissement, donc de la bonne dette), les collectivités ont su contrôler leurs dépenses.
Allez donc regarder les investissements du côté de Saint Étienne ou ailleurs... C'est quoi la bonne dette ? La base line de la com' de gauche pour les 5 ans à venir ? La gabegie de la politique locale est aussi réelle que celle que vous dénoncez et que vous mettez très sommairement sur le dos de la droite.

Si le gouvernement en reste là après les législatives, il coûtera 25% de moins que celui de Sarkozy.
Par l'Opération du Saint Esprit, peut-être. N'oubliez pas une chose : Sarkozy est le premier à avoir ouvert les portes de l'Élysée à la Cour des Comptes, qui n'avait jamais eu le privilège d'ausculter les dépenses de l'État d'aussi près.

On pourrait bien déménager de l'Elysée, dont le fonctionnement coûte extrêmement cher comparé à son équivalent teuton. Mais je crois qu'on y perdrait plus en prestige pour quelques misérables économies. Nous sommes la France, un peuple qui a une autre âme que celle de vulgaires commerçants et comptables.
Quel prestige ? Nous sommes la France, un pays secondaire, nul pour le commerce et la comptabilité et qui, pour se consoler de cette nullité, a repris tel quel le savoir faire de l'ancienne aristocratie pour son industrie du luxe. Une âme ? Quelle âme ? Elle est morte depuis plus d'un siècle. Elle reprendra un peu de couleurs le jour où elle regardera sa médiocrité en face et sans faiblir.

Dans ce cas Hollande est dans de sales draps ! Il a déjà renoncé à son programme !
Ce n'est pas ce que j'ai entendu. Les retraites seront bien accordées à ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans, les 25% d'allocation seront bien décidés, ainsi que la création de 5000 postes dès la rentrée dans l'EN. Il est bien évident que ces mesures seront compensées par des baisses de dépense ailleurs.
Moins de dépenses ? C'est vague. Quand ? A propos de quoi ? Ça sera comme avec l'Afghanistan et le pacte européen : Hollande fera ce que la nécessité lui impose en tenant un discours caoutchouteux pour ne pas perdre la face.

Je remarque par ailleurs que vous êtes toujours pessimiste, vous pensez que ce que la droite n'a pas su faire, jamais personne ne saura le faire dans ce pays. Vous les prenez pour des Dieux !
L'expérience de la gauche au pouvoir est suffisamment longue et limpide pour savoir de quoi il retourne. Quant à prendre la droite pour l'arène des Dieux, non merci.

Le capitalisme financier vit ses dernières heures.
Hollande n'a jamais parlé de supprimer la finance, mais de lui imposer quelques règles simples. Par exemple, ce que je vous disais plus haut, l'endettement privé que vos amis libéraux nous ont vendu comme l'alpha et l'oméga de l'économie, et dont on voit bien la stupidité. Vous n'avez comme seule vision de l'économie que la fabrication massive de papier monnaie par une banque centrale, que les banques privées prêtent ensuite à des taux d'usurier (les subprimes ou les obligations d'Etat). Eh bien franchement, on se passera de ce libéralisme sans regrets ! Sans regrets non plus, la chute d'une banque comme Lehman Brothers et la ruine des épargnants. Dans le monde sans foi ni loi du libéralisme, il faut laisser mourir les banques de leur belle mort. Parce qu'être contre l'Etat ne permet pas de lui demander par ailleurs de jouer au garant. Ou bien on est en pleine inconséquence, le libéralisme allant du tout privé au tout public d'un jour à l'autre. Les USA devaient disparaître corps et biens après la crise, ils ne devaient pas sauver leurs banques, conformément à leurs idées, ils devaient se laisser mourir !
Visez mieux. Vous aurez beau dire tout ce que vous voudrez à propos du libéralisme. Votre problème, à vous gens de gauche comme aux gens de droite, c'est le capitalisme. La rolex pour tous ou pour quelques uns, peu me chaut. Tout ça m'ennuie profondément. Ce nœud de fantasmes, de projections, de spéculations, à propos de choses dont les 3/4 quarts n'existent que dans l'esprit délirant des uns et des autres vous fait oublier l'essentiel : le réel, ce n'est pas la représentation que je me fais de telle ou telle catégorie de personnes, pauvres, riches, ou tout ce que vous voudrez ; le réel, ce sont les personnes avec lesquelles j'entretiens des rapports réels. Avec moins de cadres imposés dans presque tous les aspects de la vie, les gens seraient forcés de constater, que ça leur plaise ou non, qu'ils vivent ensemble, et se montreraient plus enclins à la compréhension. Si vous étiez un peu moins nombreux à plaquer vos vues de l'esprit les uns sur les autres, vous vous faciliteriez amplement la tâche en vous disposant les uns envers les autres avec plus de bienveillance. Mais pourquoi en parler ? Ça n'intéresse personne, tout ce qui compte c'est l'économie et la finance, entre le cynisme des uns et la naïveté des autres. L'endettement privé a fait le bonheur des uns et des autres. On veut acheter sa maison, avoir son chien-chien, etc., sans avoir les moyens ? Curieux, on court à la banque en occultant complètement les préjugés dont par ailleurs on se délecte quand il s'agit de cracher dans la soupe.

Bref, vous me permettrez de considérer qu'il n'y a pas plus de justice sociale avec la rolex pour tous qu'il n'y en a pour quelques-uns. Instaurez-la donc votre égalité ! mais tâchez quand même de me prévenir à temps pour que je m'en aille avant l'ouverture des goulags et avant l'adunisation universelle. Je serai parti chercher la justice ailleurs.
Silentio
Messages : 1313
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 30
Localisation : Paris

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 21:17
Mais si on ne veut pas de la rolex, et qu'on veut se contenter de bananes, on fait quoi ?
avatar
Janus
Messages : 193
Date d'inscription : 04/03/2012

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 21:38
@Liber a écrit:En somme, vous êtes un libéral pur et dur, vous ne voulez pas de l'autorité de l'État. Cependant, quel est le problème de la Grèce ? C'est de n'avoir plus d'Etat (après en avoir eu trop). Pourquoi un parti nazi vient de faire une percée ? Parce qu'ils jouent le rôle de l'Etat au sein de la population, en distribuant des vivres et en assurant la sécurité.
Je rebondis juste sur ce passage - parce qu'il y a longtemps que j'ai renoncé à faire entendre raison aux adeptes de l'idéologie socialiste - pour préciser qu'un démocrate libéral, même "pur et dur", compte au contraire sur l'autorité de l'Etat, avant tout pour garantir les libertés c'est-à-dire un État de Droit, au moyen de la Justice, la police, etc., soit ses compétences dites régaliennes (contrairement à un gauchiste qui appréciera surtout l'État pour son rôle de redistribution des richesses des autres, espérant en récolter un maximum sous son aile protectrice). En effet, on ne peut raisonnablement imaginer une société "idéale" (nation) sans des institutions étatiques pour prendre en charge l'intérêt général, assurer la cohésion des individus, etc.
Alors en Grèce voyons-y plutôt un problème de corruption étatique (que la population n'ignorait pas mais contribuait à entretenir avec connivence), véritable cancer d'une société, soit un état malade et non trop ou pas assez d'État (quand chez nous l'État souffre* plutôt d'une obésité morbide) sachant que l'Europe qui souffre* également de trop de technocratie n'a pas rempli son rôle en exigeant dès le départ que tous les partenaires européens remplissent davantage de conditions de bonne gestion étatique et économique.

PS * : j'emploie sciemment ce terme médical souffre*, car s'agissant de société - donc un corps social - il nous faut comparer l'État à un organe de ce dit corps ou organisme, en l'occurrence comme le cœur ou le cerveau. Et quand un organe est malade on ne peut le supprimer car sa fonction est indispensable à la vie du Tout. Il nous faut seulement le soigner, remédier à ses dysfonctionnements. Voici pourquoi un libéral raisonnable ne peut souhaiter la suppression de l'État. :roll:
@Silentio a écrit:Mais si on ne veut pas de la rolex, et qu'on veut se contenter de bananes, on fait quoi ?
On part vivre en Afrique...
avatar
Euterpe
Messages : 2909
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: La bataille législative pour les pleins pouvoirs

le Dim 20 Mai 2012 - 23:21
@Silentio a écrit:Mais si on ne veut pas de la rolex, et qu'on veut se contenter de bananes, on fait quoi ?
J'ai eu l'occasion ailleurs de dire qu'il est possible et nécessaire d'instituer la gratuité dans bien des domaines. Ça n'intéresse personne, pas plus à gauche qu'à droite.

@jean ghislain a écrit:Bonne nouvelle pour vous Euterpe : l' UMP sortirait vainqueur du premier tour
Et pourquoi devrais-je me réjouir ? Je ne suis pas un militant UMP.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum