Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

[résolu]La méchanceté peut-elle être monstrueuse ?

le Dim 30 Oct 2011 - 15:43
La méchanceté peut-elle être monstrueuse ?
avatar
Euterpe
Messages : 2914
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: [résolu]La méchanceté peut-elle être monstrueuse ?

le Dim 30 Oct 2011 - 21:51
Invité a écrit:Alors, dans un premier temps je me suis intéressée au concept de "monstre". J'ai cherché l’étymologie, monstruosité/inhumanité, le concept de monstre en biologie (par exemple ce que veut dire "anormal", qu'est-ce qu'une monstruosité au sens biologique, etc. ?). On pourrait parler d'un être dont la conformation diffère beaucoup de celle de ses semblables, d'une personne dénaturée, d'une extrême cruauté. Un monstre serait un individu ou une créature dont l'apparence, voire le comportement, surprend par son écart avec les normes d'une société. Pour ce qui est de l'étymologie, cela viendrait du verbe latin qui signifie monstranum, ce qui laisserait supposer que le mot désignait à l'origine un phénomène que l'on montrait dans les foires ou les cirques, ou, racine latine monstrum signifiant simplement présage sans connotation péjorative. Pour ce qui est d'un point de vue biologique : un monstre est un individu dont la conformation s'écarte notablement des standards de son espèce, suite à une anomalie du développement embryonnaire. La tératologie est la discipline chargée de l'étude scientifique des monstres. En termes de tératogenèse, le monstre est une réalité biologique, un être humain ou animal victime de malformations corporelles, comme la neurofibromatose, qui le rendent physiquement différent de la norme.

Ne vous compliquez pas la vie. Vous avez bien vu qu'il y a un rapprochement à faire entre la monstruosité et l'inhumanité (ou la déshumanisation), en fonction d'une norme. A partir de quelle(s) norme(s) juger la méchanceté ? La question du sujet est aussi une question morale (le bien/le mal ; le bon/le mauvais), puisque c'est la morale qui fournit la ou les normes. Mais, avant cela, demandez-vous ce que c'est qu'être méchant. Que dit-on de quelqu'un quand on dit qu'il est méchant ? A quoi reconnaît-on le méchant d'un autre ?

La méchanceté est le fait, sinon de tous les hommes, du moins de la plupart d'entre eux. Cela en fait-il nécessairement des monstres ? Non. La méchanceté n'est pas, en soi, ce qui permettrait de distinguer entre une hypothétique "humanité" (les gentils, ou les non-méchants) et les monstres (ou les barbares). Le mal est radical (radical, de radix, veut dire racine) : c'est dans la nature même de l'homme de faire du mal. Supprimez la méchanceté : vous supprimez l'homme avec (cf. Nietzsche).

Le texte de Hannah Arendt est intéressant, d'abord parce qu'il se rapporte à la question du mal radical, mais aussi parce que la question de la banalité du mal concerne directement votre sujet. Eichmann n'est pas un monstre (vous pouvez aller boire un verre avec lui, discuter du développement du réseau ferroviaire français, des records de vitesse du TGV, etc.), c'est un quiconque, un médiocre qui a commis le mal en y participant directement, et qui parvient même à s'en expliquer (quelle que soit la validité de ses arguments). Était-ce un méchant ? Quelle était son intention en commettant le mal ? Faisait-il son travail, obéissait-il aux ordres de sa hiérarchie, ou bien était-il animé par une volonté, clairement décelable, de commettre le mal ? Bref, où s'arrête la méchanceté, où commence la monstruosité ? L'enjeu, ou la question finale, c'est de savoir ce qu'on appelle l'humanité ? Qu'est-ce que l'humanité ?


Dernière édition par Euterpe le Ven 5 Aoû 2016 - 16:15, édité 1 fois
avatar
Euterpe
Messages : 2914
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: [résolu]La méchanceté peut-elle être monstrueuse ?

le Dim 30 Oct 2011 - 23:16
Invité a écrit:comment établir mon plan ?
Vous ne pouvez l'établir qu'après avoir réussi à formuler une problématique. C'est l'une des principales difficultés de la dissertation. Le plan, c'est le déploiement de votre formule problématique, un pré-développement. Si vous pensez au plan avant le reste, ça vous condamne à la difficulté que vous pointez : quoi dire ?

Dans un premier temps, il vaut mieux faire comme si vous deviez envisager la question en dehors de la dissertation, comme si vous en discutiez entre amis. Vous adopterez une attitude plus naturelle, parce que vous ne chercherez pas à savoir quoi répondre : vous répondrez. Alors, faisons comme si nous étions entre amis. La méchanceté est-elle une monstruosité ? A coup sûr, on obtiendrait un consensus autour de la réponse : "ça dépend". Votre première partie, c'est ça : en rester aux exemples pour mettre en évidence que "ça dépend", et que ça ne peut pas ne pas dépendre si on ne se réfère qu'à l'expérience ; l'expérience ne suffit pas à répondre à la question, mais les exemples permettent d'en saisir les difficultés. Dès lors, la question des normes peut vous aider à élaborer une transition pour une deuxième partie. Si les exemples montrent que la question ne relève pas d'une évidence, c'est parce qu'ils ne fournissent pas, de soi, des normes, des critères, pour juger d'une chose (ils ne suffisent pas). Dans une deuxième partie, vous pourriez par exemple soulever la question des intentions, de la volonté (un inconnu entre chez moi et prend un de mes enfants en otage ; je le tue ; c'est mal, mais avais-je l'intention, la volonté, le projet de commettre le mal ?), des passions et de la raison (le génocide juif est rationnel, prémédité, organisé, planifié ; il est pourtant révélateur d'un pathos, d'une folie), de l'absolu et du relatif (peut-on parler d'un Mal absolu, ou uniquement relativement à quelque chose ?).

Invité a écrit:Je ne voudrais pas faire quelque chose de maladroit qui m'enlèverait déjà beaucoup de points. Je me vois obligée de faire un plan dialectique, donc thèse, antithèse et synthèse, autrement dit oui, non, oui et non.
La seule difficulté du plan dialectique vient de la définition bancale qu'on en donne. Ce n'est pas oui, non, mais oui et non. C'est A et B dont on découvre qu'on ne peut les envisager l'un sans l'autre, et dont la confrontation nous fait découvrir qu'il y a un C auquel on ne pense pas d'abord. Ici, par exemple, en vertu de quoi peut-on dire que quelqu'un est méchant ? En vertu d'un acte. Or un acte suppose un autre que soi. On n'est jamais méchant tout seul. Il faut être au moins deux. Donc, non seulement on doit envisager la question d'un point de vue moral, mais social (les deux étant liés de toute façon).

Mais quelqu'un est-il réductible à un acte qu'il a commis ? L'acte permet-il de saisir la nature méchante de quelqu'un ? Marcel ment à Paulette. Paulette dit à Francine que Marcel est un menteur. Paulette a-t-elle raison ? Non. Elle fait un raccourci. Marcel peut n'avoir jamais menti auparavant, et peut ne plus jamais mentir après. Cela pour dire que l'acte incriminé, la faute (du verbe faillir, qui donne faillite, cf. la chute - hors du paradis ? le péché originel ? ou même le fameux passage de Rousseau, dans ses Confessions, à propos du ruban, épisode à propos duquel il dit avoir découvert le bien et le mal) ne suffit pas. Dire de quelqu'un qu'il est méchant, c'est dire qu'il l'est, que c'est sa manière d'être au monde, sa nature (son ethos - cf. l'éthique). Alors, encore une fois, si l'acte ne suffit pas, s'il n'est pas un signe suffisant pour identifier la méchanceté, qu'est-ce que la méchanceté ? La volonté de faire du mal, le plaisir que ça procure ?
avatar
Euterpe
Messages : 2914
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 47
https://www.forumdephilosophie.com/

Re: [résolu]La méchanceté peut-elle être monstrueuse ?

le Lun 31 Oct 2011 - 19:30
Invité a écrit:trouver les bons exemples/arguments.
Exemples et arguments ne sont pas la même chose. Je le précise par prudence parce que la formulation de votre phrase n'est pas claire.

Autre précision, ne déformez pas le libellé du sujet. Celui que vous nous avez soumis est-il exactement le même que celui donné par votre professeur ? La méchanceté peut-elle être monstrueuse ? ce n'est pas du tout la même chose que : La méchanceté est-elle monstrueuse ?
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum