παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    L'affaire DSK

    Partagez

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: L'affaire DSK

    Message  Liber le Dim 3 Juil 2011 - 17:46

    Je pense que la principale cause d'erreur dans cette affaire a été justement la généralisation hâtive. Une femme, pauvre, immigrée, noire ne pouvait être que crédible. En général, les gens sont sincères, alors si vous ajoutez à cela l'habitude culturelle et religieuse des Américains d'accorder spontanément leur confiance, eux qui ont une si grande aversion pour le mensonge, vous obtenez le fiasco actuel.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: L'affaire DSK

    Message  Invité le Dim 3 Juil 2011 - 18:14

    ...


    Dernière édition par vif le Lun 26 Sep 2011 - 19:50, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: L'affaire DSK

    Message  Invité le Dim 3 Juil 2011 - 20:32

    vif a écrit:@ Neopilina : Pantois, vraiment ? Diable, voilà qui me stupéfie et m'attriste.
    Car j'eusse certes préféré une réponse du type : "MDR PTDR XD X100 je crache le lait par le nez puissance 4 trop fort mes tripes se marrent puissance Coluche LOL etc ..." qui m'aurait conforté dans l'idée que je sais parfois faire preuve d'un humour aussi fin qu'inénarrable.
    Mais puisqu'il en est ainsi toutes mes excuses. Je tâcherai à l'avenir de baliser mes propos par moult smileys hilares et un post-sriptum faisant office d'explication de texte pour éviter les réactions d'humeur inappropriées.

    C'était donc de l'humour. Soit. Soyez bon prince et pardonnez à l'incurable barbare de ne pas l'avoir immédiatement compris.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: L'affaire DSK

    Message  Invité le Dim 3 Juil 2011 - 22:14

    @Liber a écrit:Je pense que la principale cause d'erreur dans cette affaire a été justement la généralisation hâtive. Une femme, pauvre, immigrée, noire ne pouvait être que crédible. En général, les gens sont sincères, alors si vous ajoutez à cela l'habitude culturelle et religieuse des Américains d'accorder spontanément leur confiance, eux qui ont une si grande aversion pour le mensonge, vous obtenez le fiasco actuel.

    Cette détestation du mensonge est un des aspects qui retient en particulier mon attention, d'autant que nous en avons eu de nombreux exemples : Nixon, Clinton ont été embêtés, non pas tant en raison de leurs actes effectifs, dont la gravité est tout de même très relative, mais pour "avoir menti au peuple américain", suprême injure, péché absolu. N'importe quel esprit doit pouvoir comprendre qu'on n'a pas envie de raconter ses frasques sexuelles (surtout pas très reluisantes) devant 250 millions de téléspectateurs, mais il ne faut absolument pas mentir au peuple américain.
    Diallo va vivre maintenant le même calvaire : elle a menti au peuple américain (au district attorney le représentant).
    Mais - je vous pose à vous la question, vous qui vous intéressez aux peuples et civilisations - n'est-il pas particulièrement paradoxal de voir cette dictature de la transparence dans une doctrine qui a poussé la sincérité feinte à son plus haut degré ? Dans la religion (protestante) qui a étonné le monde par le degré jamais vu, inédit, hallucinant, de son hypocrisie ? Auprès d'un pasteur baptiste ou pentecôtiste, etc., le Jésuite le plus tordu et pervers passe pour un petit garçon...

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: L'affaire DSK

    Message  Liber le Lun 4 Juil 2011 - 10:30

    Absence de mensonge et transparence, pour moi ce n'est pas la même chose. Vous pouvez avoir votre vie secrète aux USA, on ne vous le reprochera pas. La transparence voudrait que vous l'étaliez aux yeux du public. Ce qu'elle veut, la justice américaine, c'est que quand elle vous interroge, vous ne mentiez pas. Elle ne demande même pas que vous parliez (c'est dire si elle ne recherche pas la transparence), elle veut juste que tout ce que vous lui dites soit sincère. Dans le cas contraire, on connaît la formule entendue mille fois dans les films américains : "Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous". Par ailleurs, N.D. a menti directement au peuple américain quand elle a été interrogée par le grand jury, ce qui est beaucoup plus grave que de mentir au procureur ou à la police. Il est certain que la religion protestante a beaucoup à voir avec cette rigueur de la parole, on jure sur la Bible, mais de là à dire que le protestantisme est hypocrite, je ne vois pas, non. En tous les cas, le procureur américain a été très honnête, il n'a pas cherché à cacher les informations qui vont pourtant lui coûter sa carrière.


    Dernière édition par Liber le Lun 4 Juil 2011 - 11:10, édité 2 fois
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2973
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: L'affaire DSK

    Message  Euterpe le Lun 4 Juil 2011 - 10:33

    Courtial a écrit:n'est-il pas particulièrement paradoxal de voir cette dictature de la transparence dans une doctrine qui a poussé la sincérité feinte à son plus haut degré ? Dans la religion (protestante) qui a étonné le monde par le degré jamais vu, inédit, hallucinant, de son hypocrisie ? Auprès d'un pasteur baptiste ou pentecôtiste, etc., le Jésuite le plus tordu et pervers passe pour un petit garçon...
    Dire la vérité, ce n'est pas être transparent chez les Américains. C'est leur conception de la responsabilité qui les oblige à dire la vérité. Mentir, c'est éviter d'assumer ses actes. Les avouer, c'est d'emblée accepter de les assumer, c'est donc se mettre en situation de négocier.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: L'affaire DSK

    Message  Invité le Mar 12 Juil 2011 - 20:33

    @Liber a écrit:Absence de mensonge et transparence, pour moi ce n'est pas la même chose. Vous pouvez avoir votre vie secrète aux USA, on ne vous le reprochera pas. La transparence voudrait que vous l'étaliez aux yeux du public. Ce qu'elle veut, la justice américaine, c'est que quand elle vous interroge, vous ne mentiez pas. Elle ne demande même pas que vous parliez (c'est dire si elle ne recherche pas la transparence), elle veut juste que tout ce que vous lui dites soit sincère. Dans le cas contraire, on connaît la formule entendue mille fois dans les films américains : "Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous". Par ailleurs, N.D. a menti directement au peuple américain quand elle a été interrogée par le grand jury, ce qui est beaucoup plus grave que de mentir au procureur ou à la police. Il est certain que la religion protestante a beaucoup à voir avec cette rigueur de la parole, on jure sur la Bible, mais de là à dire que le protestantisme est hypocrite, je ne vois pas, non. En tous les cas, le procureur américain a été très honnête, il n'a pas cherché à cacher les informations qui vont pourtant lui coûter sa carrière.

    Je vois : "mais je ne t'ai pas menti et trompée, chérie : je ne t'ai jamais dit que je n'avais pas couché avec Gertrude, je n'en ai jamais parlé". Très bon.
    On peut s'étonner de voir Kant, dont on connaît la rigueur impitoyable eu égard à l'interdit de mentir, se montrer curieusement très indulgent avec l'hypocrisie. (Il y a dans ce passage, au demeurant, deux phrases que DSK ne paraît pas avoir suffisamment méditées)

    Kant, Anthropologie au point de vue pragmatique, § 14) a écrit:Les hommes en général sont d'autant plus comédiens qu'ils sont plus civilisés ; ils prennent l'apparence de l'attachement, de la considération mutuelle, de la réserve, du désintéressement, sans tromper personne parce que tout un chacun sait bien que cela n'est pas éprouvé du fond du coeur ; et il en est très bien ainsi dans le monde (...) La nature a mis sagement au coeur de l'homme une disposition à se laisser tromper, pour sauver la vertu ou du moins la rendre attirante. Un maintien digne et une apparence extérieure qui inspire aux autres de la considération. A vrai dire les femmes ne seraient guère contentes si le sexe masculin paraissait ne pas rendre hommage à leurs attraits. Mais la réserve (pudicitia), une contrainte exercée sur soi-même pour dissimuler la passion, forme une illusion salutaire, afin d'établir entre les deux sexes la distance indispensable pour que l'un ne soit pas rabaissé au rang de simple instrument de délectation pour l'autre. En général, tout ce qu'on appelle bienséance (decorum) est du même genre : rien d'autre qu'une belle apparence.(...) La vertu que l'homme fait circuler dans ses relations avec autrui n'est qu'une monnaie de papier : qui la prend pour or véritable n'est qu'un enfant. Il vaut pourtant mieux avoir en circulation une monnaie de papier que rien d'autre...

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: L'affaire DSK

    Message  Liber le Mer 13 Juil 2011 - 9:00

    Il y a une toute petite différence entre l'hypocrisie des relations amoureuses ou sociales, et un crime sexuel. ;)

    cicero

    Messages : 7
    Date d'inscription : 17/07/2011

    Re: L'affaire DSK

    Message  cicero le Lun 18 Juil 2011 - 9:55

    Ce qui m'a le plus frappé dans cette histoire qui court encore, c'est la stupeur et fascination au sens propre qu'elle a exercée sur bon nombre d'intellectuels ou autres commentateurs. Comme si les faits dont nous ne savions pas grand chose ou si peu ne pouvaient pas être, comme si un homme comme DSK ne pouvait avoir commis de tels actes, comme si la violence du réel dans ce qu'il a d'absurde, d'inouï et de singulier était immédiatement déniée sur l'autel du vraisemblable. Comme si un homme politique comme DSK qui vise la présidence ne peut tomber dans la misère de la pulsion. Ils furent nombreux et ils continuent d'agiter leur drapeau les théoriciens du complot, ceux qui croient qu'un homme, fût-il intelligent et poli, ne peut pas par définition coudoyer le mal. "Ce n'est pas le Dominique que je connais" ont répété certains de ses amis, heureusement les faits nouveaux leur ont donné en partie raison et la vérité comme souvent est bien l'entre deux, la voie moyenne. Néanmoins cette histoire devrait nous enseigner que tout est possible, même le chaos.

    Badinter a été outré de voir au début de l'affaire que DSK ne soit pas libéré immédiatement, fustigeant par là le système américain, criant au sacro saint principe de présomption d'innocence. Sa colère était sincère (comme souvent), probablement juste mais éminemment disproportionnée. La plupart des présumés innocents français pour des faits similaires finissent très vite en détention préventive où ils croupissent des mois et même des années en maison d'arrêt. Outreau en est l'archétype.
    Il y a peu celui qui a divulgué sur le net le sujet de mathématiques a été placé sous contrôle judiciaire et le parquet a fait appel pour que celui-là soit placé en détention. La France mériterait bien de s'interroger sur son système judiciaire avant de dénoncer souvent par instinct et par principe le modèle anglo-saxon.

    J'ai fusionné vos deux messages. Si vous souhaitez ajouter quelque chose à votre texte et qu'il n'a pas encore obtenu de réponse, il est préférable d'utiliser la fonctionnalité "éditer" pour une lecture plus claire du fil.


    Dernière édition par cicero le Lun 18 Juil 2011 - 17:36, édité 1 fois

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: L'affaire DSK

    Message  Liber le Lun 18 Juil 2011 - 15:23

    Badinter a surtout fustigé la "marche de la honte", exposition médiatique qui rappelle par son symbolisme l'humiliation des défilés romains. Si DSK est totalement blanchi, son image est ternie à jamais. Le maire de New-York a dit lors de la polémique qu'il y aurait réparation, mais comment voulez-vous réparer ça ? D'autre part, la remise en liberté dépend aux Etats-Unis du paiement d'une caution.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: L'affaire DSK

    Message  Invité le Lun 18 Juil 2011 - 21:02

    Le désert croît (Nietzsche), la barbarie moderne aussi (Henry). Ce qui frappe ma conscience philosophique dans cette affaire, c'est de constater, avec une acuité d'une violence incroyable, à quel point le delirium médiatico-économico-journalistique devrait être considéré, de fait, par nous autres philosophes, comme LE PROBLÈME PHILOSOPHIQUE MAJEUR de notre époque. C'est fondamental, vital et tout à fait nouveau (qui aurait fait figurer ce thème comme prioritaire dans la liste des problèmes philosophiques classiques, voire modernes ?)

    Entre parenthèses, l'absence assourdissante de la vraie philosophie de cet univers en est une preuve supplémentaire : car il y a antinomie. Nous sommes passés en quelques décennies des Sartre et des Aron aux "nouveaux philosophes" aux politologues, puis aux journalistes, puis aux "glousseurs".

    Marcuse avait déjà démontré il y a un demi siècle à quel point le capitalisme auto immunisé par son fonctionnement médiatique devait sans doute s'avérer toujours plus apte par sa faculté quasi génétique à absorber, digérer, reprogrammer, et diffuser le réel.

    Il pleut des immondices dans nos cerveaux, dans nos oreilles, sous nos yeux : une déferlante d'images et de commentaires, notre univers médiatique, qui est une véritable machine de guerre, impossible à arrêter, toujours rechargée en munitions.

    Qui est victime d'un bombardement médiatique ?


    RAPPEL : friedrich, vous n'avez plus besoin de justifier votre texte avant de le publier, la justification se fait automatiquement.

    cicero

    Messages : 7
    Date d'inscription : 17/07/2011

    Re: L'affaire DSK

    Message  cicero le Mar 19 Juil 2011 - 9:22

    @Liber a écrit:Badinter a surtout fustigé la "marche de la honte", exposition médiatique qui rappelle par son symbolisme l'humiliation des défilés romains. Si DSK est totalement blanchi, son image est ternie à jamais. Le maire de New-York a dit lors de la polémique qu'il y aurait réparation, mais comment voulez-vous réparer ça ?
    La réparation sera ou serait d'abord judiciaire (pas celle symbolique de la réparation judiciaire, celle de l'abandon des charges) et "politico-médiatique", il remontera(ait) avec la même force et violence qu'il est tombé à l'instar d'un bouchon, voyez ceux qui ont subi le même sort (injuste s'il en est) ; Baudis souillé fait désormais figure de vieux sage et de mentor. Le système médiatique est fondé sur la tyrannie de l'immédiat, il a peut-être le mérite de savoir oublier ce qui a été pour sacraliser ce qui est.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: L'affaire DSK

    Message  Invité le Mar 19 Juil 2011 - 10:08

    Oui en effet cicero, la tyrannie de l'immédiat par le médiatique ! Ce qui devrait faire médiation, est soumis à l'immédiat. Mais ce n'est pas tout et ce n'est pas absolument vrai : les médias pourraient faire de "l'immédiat" intelligent, ce n'est pas le choix retenu car il est d'abord une machine de guerre.

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: L'affaire DSK

    Message  Liber le Mar 19 Juil 2011 - 12:46

    Bien évidemment que l'image de DSK est souillée à jamais, il pourra comme vous le dites, Cicero, faire figure de sage (mais pas auprès des femmes :)), comme conseiller économique, par exemple, seulement, il ne sera jamais président de la République. Sa carrière est détruite.

      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017 - 6:26