παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Le moi et l'identité.

    Partagez

    Entité

    Messages : 1
    Date d'inscription : 08/02/2014

    Le moi et l'identité.

    Message  Entité le Sam 8 Fév 2014 - 14:00

    Bonjour, 

    Je m'interroge, le moi serait-il semblable à mon identité ? 

    Le moi, comme le désignent beaucoup de philosophes, semble être impossible à percevoir. Ainsi pour Pascal, les qualités des individus, de même que leur corps, ne peuvent pas constituer le moi, car ce sont des éléments fictifs et périssables. Lorsque je perds mon corps ou encore toutes mes qualités, il n'en reste pas moins que je suis moi. Donc, qu'est-ce que le moi dans ce cas précis ? De plus, d'après Hume, on ne peut faire l'expérience de son moi, donc comment avoir la certitude qu'il existe ? De la même manière, pour Comte on ne peut se contempler soi-même, car il faudrait se trouver dans un état où il ne se passe plus rien dans son esprit pour pouvoir s'observer. Mais il n'y a rien à observer lorsque plus rien ne se passe dans l'esprit. Donc, où est notre moi ? Enfin, pour Freud cela semble plus complexe car le moi serait seulement une partie visible de notre conscient, l'autre étant constituée de l'inconscient. Schématiquement cela serait de la forme d'un iceberg avec le Moi à la surface et l'inconscient caché. Mais l'inconscient est également une partie du moi non ? Donc qu'est-ce que le moi dans de telles circonstances ? 

    Pourrait-on juste dire que le moi n'est ni l'esprit ni le corps de l'individu ? Qu'il est quelque chose de plus profond qui nous est impérissable et indissociable ? Mais cela aussi me porte à confusion car si l'on part sur les thèses de Descartes, la seule chose qui soit impérissable et indissociable, c'est notre pensée. ''Je suis donc je pense''. Si l'on fait le rapprochement cela voudrait-il dire que le Moi est ma pensée ? Mais ma pensée, ou du moins ma façon de penser ne serait-ce pas une qualité périssable ? Car si je suis égoïste c'est que je ne pense qu'à moi, si je suis romantique c'est que je pense à l'amour, etc. Donc avec la logique de Pascal notre pensée semble ne pas être le Moi. 

    Donc le Moi pourrait être défini comment ? 

    Enfin deuxième sujet qui me porte à interrogation c'est la question de l'identité. Je vais essayer d'être beaucoup plus bref. L'identité serait ''être soi-même'', mais cela ne reviendrait-il pas à être Moi ? L'identité se composerait de l'unité du sujet (être un), de l'unicité (être unique) et d'être soi (rester le même à travers les changements). En définitive tous ces éléments ne constitueraient-ils pas le Moi ? car le Moi semble être à la fois ces trois éléments. 

    Donc voilà, merci d'avance, je ne sais pas si quelqu'un aura le courage de lire et de répondre.

      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017 - 6:24