Bibliothèque numérique & espace numérique de travail


    Quelques questions

    Partagez
    avatar
    Mich. Str.

    Messages : 1
    Date d'inscription : 19/05/2017

    Quelques questions

    Message  Mich. Str. le Ven 19 Mai 2017 - 23:20

    Bonjour
    Je lis de la philosophie, mais j'ai parfois peur de faire des contre sens ou je ne comprends tous simplement pas l'idée développée, je viens donc m'adresser à vous. Tous d'abord je m'excuse si ce n'est pas le lieu où je suis sensé posté ce message. Le vrac me paraissait être un bon endroit pour des questions, mais ne connaissant pas l'organisation du forum très bien, j'ai pu me tromper.

    Alors ma première question concerne Épicure et sa conception de l'amitié.
    Je crois avoir compris que : Le bonheur est le seul but de la vie humaine. L’intérêt personnel est le seul principe de toute action. La recherche d'amis est donc intéressée. Mais que cet intéressement pratique doit être dépassé pour l'amitié Epicurienne. Comment ce dépassement s'effectut il ? Qu'est ce que donc l'amitié pour Épicure ?

    Ensuite concernant Sartre :
    Dans « l'existentialisme est un humanisme » j'ai trouvé une phrase qui m'a posé problème.
    Il parle de l’inter-subjectivité et dit que c'est dans ce monde que l'homme décide ce qu'il veut être. Je ne suis pas très claire sur la notion d'inter-subjectivité. Je crois avoir compris que, grace au cogito cartésien, nous avons avec autrui les même conditions d'existence, le fait de penser. Réciproquement la découverte de mon intimité par le cogito me découvre l'autre. C 'est un être pensant tout comme moi. Il me pense comme moi je peux le penser aussi, et il me juge comme moi je peux le juger. Tous cela est cependant encore pas mal floue dans ma tête, quelqu'un pourrait me le repréciser ?
    Quand Sartre affirme également que l'homme est coincé dans sa subjectivité, Veut il dire qu'il est coincé un être pensant, qui doit lui même créer sa morale ?
    Pour Sartre, enfin, la liberté n'a d'autre but que de se rechercher elle même. La liberté est alors fondement de toutes les valeurs. Je ne comprends pas en quoi la liberté n'a d'autre but que de ce rechercher elle même. Qu'est ce qui lui fait affirmer cela ?

    J'ai aussi une question sur Locke
    Dans les essais sur l'entendement humaine, il affirme que la question de la liberté de la volonté ne se pose pas parce que ce sont pas toutes deux des facultés qui se rapporte à l'agent. Mais on peut dire qu'on ne désirer que certain chose ? Sauriez vous ce que répondriez Locke ?

    Voilà... Cela fait un peu beaucoup de question. C'est que je les ai laissé s’entasser sans penser que je pourrais trouver sur internet des gens capables de me répondre ^^. Je vous remercie énormément si vous avez le temps de le faire.


    Mich.

      La date/heure actuelle est Lun 26 Juin 2017 - 19:16