παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Peut-on désirer sans souffrir ?

    Partagez

    Abyra

    Messages : 1
    Date d'inscription : 03/01/2016

    Peut-on désirer sans souffrir ?

    Message  Abyra le Dim 3 Jan 2016 - 14:36

    Bonjour,

    Je me pose souvent cette question quand il s'agit de choisir entre combler ses désirs ou non. En effet le désir de fumer devient un besoin destructeur qui engendre une certaine forme de souffrance. Mais est-il possible de désirer un objet et de ne pas souffrir par la suite ? Sachant que l'Homme est un être de désirs plus qu'un être de besoins, et qu'il va de soit qu'il ne sera jamais satisfait.
    Peut-on désirer sans souffrir ?

    Merci d'avoir utilisé un peu de votre temps pour lire ceci, et bonne après-midi :D
    avatar
    Leyland

    Messages : 10
    Date d'inscription : 28/06/2014

    Re: Peut-on désirer sans souffrir ?

    Message  Leyland le Mar 5 Jan 2016 - 0:18

    Tout à l'heure, j'ai désiré me gratter le coude. Je me suis d'ailleurs exécuté. Ça ne m'a pas fait souffrir, au contraire, ce fut libérateur.
    avatar
    Zephyr

    Messages : 1
    Date d'inscription : 02/01/2016

    Re: Peut-on désirer sans souffrir ?

    Message  Zephyr le Mar 5 Jan 2016 - 9:20

    Techniquement, le problème n'est pas le désir lui-même, mais sa réalisation. On peut tout désirer (l'immortalité, la richesse, la chair, la voiture garée en face de chez moi depuis une semaine...), mais on ne peut réaliser tous nos désirs, et c'est là que le bât blesse. Si bien que si on se laisse envahir par nos désirs, on risque plus de se laisser envahir par la frustration de ne pas tous les réaliser.

    Il semble donc que certains désirs soient réalisables, d'autres non. Si bien qu'on peut essayer de créer une typologie des désirs selon qu'on puisse ou non les réaliser. Mais enfin, il apparaît que souvent, de nombreux facteurs extérieurs à notre personne permettent, ou non, la réalisation d'un désir. Si bien que si on souhaite vraiment les réaliser, il devient utile alors de s'assurer l'aide de ces facteurs extérieurs. Sans en être assuré donc, on se place sous ces facteurs extérieurs aux fins de voir réaliser nos désirs. Exit donc la frustration, place à l’allégeance.

    Deux situations donc : la frustration de ne pas réaliser ses désirs, ou l'asservissement à ce qui en permet la réalisation.

    Reste qu'il doit bien exister des désirs réalisables par nous-mêmes, et indépendamment de tout le reste. Arrivé ici, je ne peux continuer sans rendre à César ce qui lui revient. Épictète nous enseigne que l'Homme ne saurait être libre, c'est-à-dire libéré de tout ces désirs irréalisables et frustrants, et ceux qui nous avilissent, qu'en distinguant précisément ce qui est à nous en propre, et ce qui ne l'est pas. De là, l'Homme n'a plus qu'à orienter ses désirs vers ce qui est à lui en propre, puisque son pouvoir est total dessus, il ne pourra que les réaliser. Et il s'exemptera de désirer ce sur quoi il n'a aucun pouvoir. Je me trompe peut-être dans l'interprétation que j'ai de ce que nous a laissé Épictète, mais enfin il me semble que je n'en suis pas trop loin.

    En définitive, reste peut-être aussi à creuser du côté des philosophies asiatiques, le taoïsme qui nous enseigne le non-agir et que j'ai découvert récemment me semble se rapprocher du stoïcisme et être intéressant à étudier pour savoir comment orienter nos désirs.
    avatar
    Montaignien

    Messages : 8
    Date d'inscription : 11/01/2016

    Re: Peut-on désirer sans souffrir ?

    Message  Montaignien le Sam 30 Jan 2016 - 11:12

    @Leyland a écrit:Tout à l'heure, j'ai désiré me gratter le coude. Je me suis d'ailleurs exécuté. Ça ne m'a pas fait souffrir, au contraire, ce fut libérateur.
    Votre libération n'est pas due au désir lui-même, mais à son exécution : c'est la fin du désir qui libère, non pas le désir en lui-même, en tous cas dans votre exemple. Dans ce même exemple, vous dites avoir désiré vous gratter le coude. Si vous l'avez désiré, c'est parce qu'une souffrance était sous-jacente à ce désir : celle du coude qui grattait. Le désir est bien souvent marque ou d'une souffrance, ou d'un manque. Cependant, ce manque ou cette souffrance ne sont que les points de départ d'un désir, et non pas le désir lui-même. Tout cela pour dire que dans votre intervention, vous ne parlez en aucune façon du désir.

    Le désir en lui-même n'est ni le manque qui le sous-tend, ni la fin qu'il vise. Il est plutôt la visée elle-même. Il est une sorte de volonté, d'entre-deux. Si l'on veut pouvoir répondre à la question initiale posée par Abyra, il faut également se poser la question de la souffrance du désir en tant qu'il est dans cette situation d'entre-deux, non en tant qu'il est réalisation (car lorsqu'un désir est réalisé, il n'est précisément plus un désir), et non plus en tant qu'il est manque (car alors il n'est pas encore un désir). Est-ce que la souffrance ou le manque qui sous-tendent le désir rejaillissent dans ce désir ? Ne faut-il pas poser la question de l'espoir qui est dans tout désir ? L'espoir posé dans le désir est-il une souffrance ?
    avatar
    Don Quichotte

    Messages : 2
    Date d'inscription : 06/01/2016
    Age : 67

    Re: Peut-on désirer sans souffrir ?

    Message  Don Quichotte le Dim 7 Fév 2016 - 13:26

    @Abyra a écrit:Je me pose souvent cette question quand il s'agit de choisir entre combler ses désirs ou non. En effet le désir de fumer devient un besoin destructeur qui engendre une certaine forme de souffrance. Mais est il possible de désirer un objet et de ne pas souffrir par la suite ? Sachant que l'Homme est un être de désirs plus qu'un être de besoins, et qu'il va de soit qu'il ne sera jamais satisfait.
    Peut-on désirer sans souffrir ?
    Bonjour, je ne suis probablement pas un bon praticien de la philosophie mais il me semble que tout désir est l'expression d'un manque et que tout manque est cause de souffrance a priori.
    Ce qui n'implique pas qu'il n'y ait pas de moyen de "sortir" de sa souffrance autrement que par la satisfaction du manque.

      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc 2017 - 19:51