Bibliothèque numérique & espace numérique de travail


    Sartre faux philosophe ?

    Partagez
    avatar
    Chrome

    Messages : 56
    Date d'inscription : 04/07/2015
    Age : 22

    Sartre faux philosophe ?

    Message  Chrome le Jeu 13 Aoû 2015 - 21:21

    Bonsoir à tous,

    Avant tout je souhaiterais préciser que je n'ai lu aucuns de ses ouvrages, mais que je suis néanmoins quelque peu intrigué par l'existentialisme est un humanisme.

    Sartre m'inquiète car beaucoup le critiquent, notamment sur la toile où certains internautes disent qu'il n'a fait que reprendre des idées déjà existantes, qu'il n'a rien créé. Certains plus tolérants avouent néanmoins qu'il était un excellent lecteur et que sa compréhension des concepts qu'il a réutilisé était efficace. 

    Cioran aurait pensé selon un reportage (Emil Cioran - documentaire "Un siècle d'écrivains") que Jean-Paul Sartre n'était qu'un entrepreneur d'idées, et aurait de ce fait eu tendance à éviter de le fréquenter. Alain Soral, pardonnez-moi la référence qui ne fait pas l'unaminité, balance régulièrement que ce que ce philosophe produit est mauvais, qu'il avait une volonté très forte de devenir un grand homme, et qu'à force de produire en masse il a réussi à le devenir. Non pas que ce polémiste soit mon maître à penser, loin de là, je le trouve quand même relativement intéressant.

    Je fais donc appel à vous pour avoir plus de lumières. Que pensez-vous de Jean-Paul Sartre ?

    Merci de votre considération.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Invité le Jeu 13 Aoû 2015 - 21:34

    @Chrome a écrit:Avant tout je souhaiterais préciser que je n'ai lu aucuns de ses ouvrages, mais que je suis néanmoins quelque peu intrigué par l'existentialisme est un humanisme.
    Vous devriez le lire : cet ouvrage est court.

    Sartre est, aujourd'hui, moins décrié - par de nombreux auteurs, à commencer par Julien Benda - pour ses idées en tant que telles que pour ce qu'il représente : à savoir la figure de l'intellectuel engagé (au service de causes que d'aucuns estiment, souvent après coup, blâmables).
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1426
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Vangelis le Jeu 13 Aoû 2015 - 23:28

    Vous parlez de faux philosophes, mais c'est quoi au juste ?

    L'existentialisme est un humanisme n'est pas un livre en tant qu'œuvre voulue et travaillée, mais la retranscription d'une conférence. Il ne dit presque rien sur la pensée de Sartre. Ou plutôt il en dit trop peu et donc souffre d'approximations et de raccourcis obligés par l'exercice. De plus, il voulait s'expliquer face aux critiques des chrétiens d'une part, et des communistes d'autre part.

    Pour ceux qui reprochent à Sartre d'avoir copié Heidegger, c'est impossible. Sartre part du cogito alors qu'Heidegger part de l'être là. Bien sûr , d'autres parallèles -et elles sont nombreuses - peuvent être trouvées. Mais en fait il s'agit, chez ces deux philosophes, de deux échecs. Sartre ne pouvant fonder une morale sur l'ontologie, et Heidegger n'arrivant jamais à retrouver le cogito.

    Et il ne faut pas mélanger le philosophe et ses engagements, voire ses errances politiques.

    Quant à Soral, c'est une blague j'espère ? 


    Mais en premier lieu, il convient de lire Sartre.
    avatar
    Chrome

    Messages : 56
    Date d'inscription : 04/07/2015
    Age : 22

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Chrome le Ven 14 Aoû 2015 - 0:03

    Merci pour vos deux réponses.

    Kthun a écrit:Vous devriez le lire : cet ouvrage est court.

    Vous avez raison. Je n'y aurait pas perdu beaucoup de temps.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:L'existentialisme est un humanisme n'est pas un livre en tant qu'œuvre voulue et travaillée, mais la retranscription d'une conférence. Il ne dit presque rien sur la pensée de Sartre. Ou plutôt il en dit trop peu et donc souffre d'approximations et de raccourcis obligés par l'exercice. De plus, il voulait s'expliquer face aux critiques des chrétiens d'une part, et des communistes d'autre part.

    Je vous remercie pour cette précieuse précision qui me donne déjà un avant-goût du contexte de cet ouvrage. Du coup, quel livre pourriez-vous me conseiller ? 

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Pour ceux qui reprochent à Sartre d'avoir copié Heidegger, c'est impossible. Sartre part du cogito alors qu'Heidegger part de l'être là. Bien sûr , d'autres parallèles -et elles sont nombreuses - peuvent être trouvées. Mais en fait il s'agit, chez ces deux philosophes, de deux échecs. Sartre ne pouvant fonder une morale sur l'ontologie, et Heidegger n'arrivant jamais à retrouver le cogito.

    Kthun a écrit:Sartre est, aujourd'hui, moins décrié - par de nombreux auteurs, à commencer par Julien Benda - pour ses idées en tant que telles que pour ce qu'il représente : à savoir la figure de l'intellectuel engagé (au service de causes que d'aucuns estiment, souvent après coup, blâmables).

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Et il ne faut pas mélanger le philosophe et ses engagements, voire ses errances politiques. 

    Et de même pour celles-ci, vous avez de ce fait apporté une réponse suffisante à mes interrogations, et calmé mes inquiétudes.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Vous parlez de faux philosophes, mais c'est quoi au juste ?

    C'est un terme que j'ai vu dans l'un des nombreux commentaires ou critiques d'internautes. De plus je le trouvais provocateur, et assez adapté finalement. Si certaines idées de Sartres (en ayant feuilleté sa page Wikpedia...) m'ont semblé intéressantes, j'avais justement peur de m'orienter vers une œuvre de mauvaise qualité. Je n'ai pas encore suffisament aiguisé mon esprit pour qu'il soit critique vis à vis de la philosophie en générale.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Quant à Soral, c'est une blague j'espère ? 

    Oui et non. Je ne hais pas spécialement le personnage. Cependant son argument que j'avais entendu sur Sartre m'a semblé amusant dans le contexte de mon questionnement.

    Merci encore.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1426
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Vangelis le Sam 15 Aoû 2015 - 21:11

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    Je vous remercie pour cette précieuse précision qui me donne déjà un avant-goût du contexte de cet ouvrage. Du coup, quel livre pourriez-vous me conseiller ? 

    Dans l'ordre : La nausée pour une entrée en matière (vous comprendrez pourquoi à la fin de ce roman), L'existentialisme est un humanisme pour effleurer le sujet mais avec les précautions d'usages.
    Si vous avez un bon niveau,  La transcendance de l'Ego, L'être et le néant.
    Et si vous préférez une synthèse : Comprendre Sartre de Hadi Rizk chez Armand Colin. Mais là aussi il faut de solides connaissances.


    Dernière édition par Vangelis le Sam 15 Aoû 2015 - 22:53, édité 1 fois
    avatar
    Chrome

    Messages : 56
    Date d'inscription : 04/07/2015
    Age : 22

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Chrome le Sam 15 Aoû 2015 - 21:36

    Merci beaucoup. On vient d'ailleurs de me conseiller la nausée. Je vais vous faire confiance.

    Bien à vous.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Silentio le Dim 6 Déc 2015 - 15:11

    Je ne comprends pas pourquoi l'on tend à préférer Camus à Sartre de nos jours.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1426
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Vangelis le Lun 7 Déc 2015 - 11:58

    Qu'est-ce qui vous fait vous interroger, dans le sens où ça fait un bout de temps qu'il en est ainsi ?

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Silentio le Lun 7 Déc 2015 - 13:33

    J'ai bien compris qu'il y avait des enjeux politiques, bien sûr, mais je relis le romancier ces jours-ci et pour moi c'est une évidence que Sartre est une référence incontournable. On peut ne pas partager ses engagements, réfuter la théorie, mais l'œuvre romanesque a toujours une puissance incomparable, elle force à penser contre soi. Je crois qu'on lit toujours Sartre, qu'il a encore du succès auprès des lycéens. Mais rien de plus. Son œuvre est comme salie par l'opinion publique, oubliée, elle semble ne rien peser face aux prises de position scandaleuses de l'intellectuel. Et puis Camus je n'y arrive pas, alors que sur le fond je partage certainement des idées, des positions, des luttes, etc. Non seulement je n'arrive pas à le lire, et c'est pour moi un mystère, mais en plus je me méfie dès lors que l'on en fait un saint. Comme si d'avoir les mains propres donnait systématiquement raison. Alors qu'il peut s'agir seulement de se donner bonne conscience. Mais peut-être, après tout, ne s'agit-il pas tant de la pensée de Camus que de sa réception... D'ailleurs, je me posais également la question de l'héritage de Sartre. Mis à part les gros caïds dont la seule pensée consiste à bombarder des villages entiers ou à légitimer des politiques totalitaires, j'ai l'impression qu'il n'y a plus rien. Même en roman. Ou bien, on a gardé le pire de Sartre. Tandis que l'époque se droitise, vous le savez, et que la gauche se cherche désespérément des intellectuels pour critiquer l'époque, et que cette critique ait une résonance.

    kercoz

    Messages : 479
    Date d'inscription : 23/11/2013

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  kercoz le Lun 7 Déc 2015 - 20:13

    En Philosophie c'est un grand avantage de mourir jeune. On n' a pas le temps de se tromper et de déchoir et choir n'est pas déchoir. Ce qui plait chez Camus c'est qu'il met a disposition des interrogations sans trop les résoudre. C'est un système ouvert, a peine orienté qu'il montre.
    avatar
    JimmyB

    Messages : 853
    Date d'inscription : 25/04/2012
    Age : 29

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  JimmyB le Sam 12 Déc 2015 - 17:03

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:J'ai bien compris qu'il y avait des enjeux politiques, bien sûr, mais je relis le romancier ces jours-ci et pour moi c'est une évidence que Sartre est une référence incontournable. On peut ne pas partager ses engagements, réfuter la théorie, mais l'œuvre romanesque a toujours une puissance incomparable, elle force à penser contre soi. Je crois qu'on lit toujours Sartre, qu'il a encore du succès auprès des lycéens. Mais rien de plus. Son œuvre est comme salie par l'opinion publique, oubliée, elle semble ne rien peser face aux prises de position scandaleuses de l'intellectuel. Et puis Camus je n'y arrive pas, alors que sur le fond je partage certainement des idées, des positions, des luttes, etc. Non seulement je n'arrive pas à le lire, et c'est pour moi un mystère, mais en plus je me méfie dès lors que l'on en fait un saint. Comme si d'avoir les mains propres donnait systématiquement raison. Alors qu'il peut s'agir seulement de se donner bonne conscience. Mais peut-être, après tout, ne s'agit-il pas tant de la pensée de Camus que de sa réception... D'ailleurs, je me posais également la question de l'héritage de Sartre. Mis à part les gros caïds dont la seule pensée consiste à bombarder des villages entiers ou à légitimer des politiques totalitaires, j'ai l'impression qu'il n'y a plus rien. Même en roman. Ou bien, on a gardé le pire de Sartre. Tandis que l'époque se droitise, vous le savez, et que la gauche se cherche désespérément des intellectuels pour critiquer l'époque, et que cette critique ait une résonance.

    Il ne me semble pas que l'on préfère l'un à l'autre dans le milieu universitaire. Mon expérience m'incline à penser que n'i l'un ni l'autre ne sont considérés actuellement.
    Pour le reste, Onfray a fait un gros travail de sape. Et puis vous savez bien, un intellectuel au passé trouble, qu'il se nomme Heidegger, Carl Schmitt ou Sartre (qui a quand même été ambigu pendant la seconde guerre mondiale) attire les cris d'orfraie.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1426
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Vangelis le Mar 15 Déc 2015 - 13:13

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    Pour le reste, Onfray a fait un gros travail de sape. Et puis vous savez bien, un intellectuel au passé trouble, qu'il se nomme Heidegger, Carl Schmitt ou Sartre (qui a quand même été ambigu pendant la seconde guerre mondiale) attire les cris d'orfraie.
    Je suis d'accord sur la sape, mais quant au travail c'est à mourir de rire (je retourne l'expression au premier degré). Où donc Onfray s'en prend-il vraiment à la philosophie Sartrienne ? Nulle part. Quant à l'ambigüité sous l'occupation, le terme n'est pas approprié. On peut parler de petites lâchetés, de petits arrangements, mais pas d'une pensée qui oscillerait entre une adhésion au nazisme d'un côté et à la résistance de l'autre. Comme la grande majorité des français, Sartre a fait comme il a pu, mais Onfray, lui qui n'a pas connu cette période, sait distribuer les bons et les mauvais points. C'est consternant.
    Mais le comble de l'ignominie est dans ce texte  :

    Albert Camus au quotidient, par André Benhaïm - Édit. Septentrion, passage de Michel Onfray a écrit:
    Si, d’une certaine manière le XXe siècle fut bien celui de Sartre, c’est que l’auteur de La Nausée avait décidé qu’il en serait ainsi et qu’il ne s’est rien interdit pour parvenir à ses fins. Dans sa stratégie pour conquérir le pouvoir intellectuel en France et assurer sa domination, il ne recula devant rien. La fortune libéra Sartre de concurrences qui auraient été terribles : Nizan lui simplifia la vie en mourant au combat à Dunkerque en 1940, Politzer fit de même en résistant dès 1940 et en succombant sous les balles nazies au mont Valérien en 1942. Camus eut finalement le bon goût de disparaître dans un accident de voiture en 1960 et Merleau-Ponty de succomber à un infarctus l’année suivante. Quant à Raymond Aron, il comptait pour rien puisqu'il avait rejoint le camp de la droite. Un boulevard s'ouvrait alors pour l'impétrant...

    Bien évidement, Onfray fait de la philosophie...

    Sinon pour reprendre le sujet, je pense que Sartre inquiète. Nous voulons être libre et dans le même mouvement suivre un sens déjà là. La responsabilité que la philosophie Sartrienne nous oblige est trop lourde pour nos petites épaules. Dans cette optique Sartre n'a pas renié sa philosophie, je dirais même qu'il l'a incarnée ; il a osé se tromper.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Silentio le Mar 15 Déc 2015 - 13:34

    Tout à fait d'accord avec l'ensemble de votre message, Vangelis.

    Concernant votre dernière phrase, est-ce que ce n'est pas faire le constat que la liberté est toujours ou le plus souvent condamnée à errer et donc à commettre des erreurs ? Et que l'on est libre que pour autant que l'on reconnaît nos erreurs ? Cependant, est-ce que l'on peut en déduire au contraire qu'il s'agit d'une philosophie de l'échec, voire que cela mène à l'échec de la philosophie ? Ou n'y a-t-il pas un écart entre une façon de procéder à des essais (en l'absence de tout modèle préexistant, de toute vérité) en relançant perpétuellement le jeu, la réinvention de soi, et une manière d'attendre et de viser de prétendus idéaux qui seront toujours inatteignables (car absolus et donc inexistants) ?
    avatar
    Crosswind

    Messages : 341
    Date d'inscription : 20/06/2014

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Crosswind le Mar 15 Déc 2015 - 14:37

    Dans quel sens le "se tromper" est-il à prendre ? J'ai du mal à dissocier entièrement l'idée de liberté avec la faculté de jugement. Si je puis établir une erreur, puis-je pour autant en déduire être libre, cette liberté fût-elle relative à un domaine particulier, non-absolue ? L'établissement du vrai et du faux n'est-il pas a contrario l'une des sources principales de l'idée, du ressenti, de liberté ?
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1426
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Vangelis le Ven 18 Déc 2015 - 11:55

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    Concernant votre dernière phrase, est-ce que ce n'est pas faire le constat que la liberté est toujours ou le plus souvent condamnée à errer et donc à commettre des erreurs ?
    La liberté ontologique n'advient qu'en situation, et fort heureusement il y a toujours une situation. On peut considérer qu'elle erre dans le sens où elle n'est pas un choix, mais elle n'est pas une valeur en soi. La question d'être libre ou pas ne se pose pas ; nous sommes libres. Ce n'est pas la liberté qui commet des erreurs, mais l'homme de par ses choix. Même si la liberté, le projet et la situation participent du choix, le sens revient à celui qui choisit et par là même son erreur ou pas.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    Cependant, est-ce que l'on peut en déduire au contraire qu'il s'agit d'une philosophie de l'échec, voire que cela mène à l'échec de la philosophie ?
    C'est un échec dans le sens où l'on ne peut rien lui faire dire d'autre qu'il y a de l'être et donc de la liberté. Le reste est à créer. Mais on peut aussi imaginer que c'est à partir du concept de liberté de Sartre que la philosophie commence.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    Ou n'y a-t-il pas un écart entre une façon de procéder à des essais (en l'absence de tout modèle préexistant, de toute vérité) en relançant perpétuellement le jeu, la réinvention de soi, et une manière d'attendre et de viser de prétendus idéaux qui seront toujours inatteignables (car absolus et donc inexistants) ?
    Il n'y a pas d'écart. La réinvention de soi et l'inatteignable vont de paire avec ce qui nous fait lever le matin : l'espérance. Mais l'espérance sans objet est absurde et il n'est pas facile de s'imaginer Sisyphe heureux. Alors de quelle espérance parle-t-on s'il n'y a pas d'absolu ? Il s'agit uniquement de notre projet.
    J'aime particulièrement votre idée de relancer le jeu. Cela me paraît très pertinent et particulièrement bien imagé. Qu'il y ait de l'inatteignable signifie que le jeu ne s'arrête jamais, sauf à la disparition de l'être.
    avatar
    Gustavo Woltmann

    Messages : 3
    Date d'inscription : 14/01/2017

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Gustavo Woltmann le Sam 14 Jan 2017 - 12:45

    Qu'est-ce même qu'un philosophe ? Je ne suis pas philosophe. Je pense.

    Gustavo Woltmann

    aliochaverkiev

    Messages : 368
    Date d'inscription : 06/02/2016

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  aliochaverkiev le Sam 14 Jan 2017 - 14:04

    .
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Qu'est-ce même qu'un philosophe ? Je ne suis pas philosophe. Je pense.

    Gustavo Woltmann

    Le seul fait que vous pensiez ne pas être "philosophe" signifie que vous avez une idée de ce que c'est qu' être "philosophe".
    Aussi à la question "Qu'est-ce même qu'un philosophe ?" vous avez déjà une réponse.
    Ce serait intéressant de savoir, ce que, pour vous, c'est : "être un philosophe".

    Contenu sponsorisé

    Re: Sartre faux philosophe ?

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017 - 7:19