παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    La conscience chez Husserl.

    Partagez
    avatar
    droue30

    Messages : 14
    Date d'inscription : 08/07/2015
    Age : 19

    La conscience chez Husserl.

    Message  droue30 le Jeu 9 Juil 2015 - 1:55

    Bonjour,
    Commençant à travailler le programme de terminale pour l'an prochain, je lis et étudie des cours.
    Or, dans le chapitre premier "La conscience", je lis :
    prépabac Tles S a écrit:p. 366-367: il n'y a de connaissance possible du monde des objets que pour un sujet qui les pense et se saisit d'abord comme pensée, c'est-à-dire pour une conscience. C'est pourquoi, dit Husserl, l'erreur du positivisme est d'être un "objectivisme", c'est-à-dire de ne pas comprendre le travail de la subjectivité à l'œuvre dans la construction de nos représentations du monde, y compris nos représentations scientifiques
    Mais je ne comprends pas pourquoi c'est une erreur, puisque si je reprends le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le positivisme se définit justement par le rapport à la réalité et cherche à fonder la connaissance sur la vérité incontestable (comme Descartes ?). Je ne vois pas trop ce que vient faire Husserl dans ce chapitre. Est-ce parce que le positivisme se base sur le monde et non sur la conscience ?

    Les Méditations cartésiennes pourrait-elle m'éclairer sur le sujet ? Ou avez-vous un autre ouvrage d'Husserl à me proposer pour comprendre et approfondir ?

    Merci de m'avoir lue.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Desassocega le Jeu 9 Juil 2015 - 2:30

    L'erreur dont il est question est que le positivisme compris comme objectivisme (qui défend l'idée selon laquelle l'objet a une existence indépendante d'un sujet-pensant) oublie qu'il ne peut y avoir d'objet sans sujet, ou plutôt que l'"objet" n'a de sens que pour un sujet. Le positivisme, s'il dépend de Descartes, s'en écarte ici considérablement, puisque ce dernier donne le primat au sujet (cf. le cogito).
    avatar
    droue30

    Messages : 14
    Date d'inscription : 08/07/2015
    Age : 19

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  droue30 le Jeu 9 Juil 2015 - 11:30

    Bonjour,

    Si je comprends bien, le positivisme s'oppose ici à la conscience car le monde et ses composantes existent sans avoir besoin de sujet-pensant ? Comme si finalement le cogito et le fait de chosifier le monde devaient cohabiter ?

    Je ne sais pas si nous l'étudierons mais, oui, Husserl est au programme de terminale (voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de 2003 et II. 2. Les auteurs) bien que je pense que l'approche soit plus vague qu'en fac.

    Richard1404

    Messages : 14
    Date d'inscription : 07/07/2015

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Richard1404 le Jeu 9 Juil 2015 - 13:08

    Un grand tournant opéré par la phénoménologie de Husserl est que le primat n'est accordé ni à l'objet ni au sujet. L'objet n'existe comme phénomène (ce qui apparaît à ma conscience) que pour une conscience. Pourquoi s'oppose t-il à l'objectivisme ? Car pour lui c'est dans l'attitude naturelle (simplette) que nous objectivons et jamais nous ne percevons le verre (par ex.) en soi mais c'est toujours le verre pour moi, comment il m'apparaît. On parle de lebenzwelt, de monde vécu. Dans la phénoménologie, ce n'est pas la chose en soi qui importe mais le vécu de la chose et la manière de m'y rapporter.


    Richard, plutôt qu'additionner les messages, ce qui rend les discussions pénibles à lire, utilisez la fonction "éditer", en haut à droite du message que vous souhaitez compléter. Pensez aussi à prévisualiser et à vous relire avant de poster vos messages : il y a trop de fautes (téléphone ou pas, il n'y a pas d'obligation à poster le plus rapidement possible, au contraire, et vous avez toujours la possibilité de basculer en "version web", vous pouvez donc prévisualiser et relire). Si votre écriture ne s'améliore pas, les messages vous seront renvoyés... (Zingaro)
    avatar
    droue30

    Messages : 14
    Date d'inscription : 08/07/2015
    Age : 19

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  droue30 le Jeu 9 Juil 2015 - 14:01

    Donc pour Husserl, le monde et l'homme doivent être en "harmonie" avec la perception du monde par la conscience ?
    Droue30 a écrit:Comme si finalement le cogito et le fait de chosifier le monde devaient cohabiter ?
    Autre question, Husserl prend-il en compte la mémoire et la réflexion, ou "simplement" la perception de l'information extérieure par la conscience ? (Car vous me parlez du vécu de la chose.)

    Richard1404 a écrit:On parle de lebenewelt, de mon vécu. [...]
    Je n'ai pas compris.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1434
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Vangelis le Jeu 9 Juil 2015 - 14:23

    Pour Husserl, être conscient de quelque chose est un vécu en relation avec le monde. Cette relation est une mise en contact par un vécu avec l'objet visé, et non une copie conforme et directe de l'objet visé. Et cette relation peut se faire sur plusieurs modes de conscience. Par exemple, imaginer une maison se fait sur le mode imaginatif, s'en souvenir sera sur le mode du souvenir, etc. Il y a déjà dans cette relation, dans ce premier contact, autre chose que l'objet : il y a un vécu.  Cette mise en relation par un vécu vers un objet, par l'entremise de la conscience, et sur différents modes, est appelée intentionnalité.
    avatar
    droue30

    Messages : 14
    Date d'inscription : 08/07/2015
    Age : 19

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  droue30 le Jeu 9 Juil 2015 - 22:30

    Vangelis, merci de votre intervention. Si je comprends bien, je peux répondre oui à mes trois questions précédentes.

    Richard 1404, je ne compte pas écrire une thèse sur Husserl, mais je souhaitais comprendre et approfondir un peu. Je n'aime pas forcément lire chronologiquement même si pour l'instant j'en suis à l'Antiquité et peut-être pour un moment, puisque j'aime beaucoup Aristote (De l'âme livre I, je lirai le 2nd ce soir) mais peu Platon, bien que j'essaye de me diversifier et de lire un peu de tout
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1434
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Vangelis le Jeu 9 Juil 2015 - 23:20

    droue30 a écrit:[...] si je comprends bien je peux répondre oui à mes trois questions précédentes.
    Pouvez-vous nous les reformuler ?
    avatar
    droue30

    Messages : 14
    Date d'inscription : 08/07/2015
    Age : 19

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  droue30 le Jeu 9 Juil 2015 - 23:41

    Bien sûr.

    1. Donc pour Husserl, le monde et l'homme doivent être en "harmonie" avec la perception du monde par la conscience ?
    = Pour la phénoménologie, le monde existe parce qu'il est perçu par la conscience.

    2. Comme si finalement le cogito et le fait de chosifier le monde devaient cohabiter ?
     = Si je mélange la phénoménologie et l'objectivisme, le monde semble exister par lui-même en tant qu'objet et en tant que "phénomène".

    3. Autre question, Husserl prend-il en compte la mémoire et la réflexion ou "simplement" la perception de l'information extérieure par la conscience ? (Car vous me parlez du vécu de la chose)
     = La conscience n'est pas qu'un récepteur.

    Je me rends compte que mes questions ne sont pas très claires mais je n'arrive pas vraiment à les reformuler, j'espère que vous comprendrez l'idée
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1434
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Vangelis le Mer 15 Juil 2015 - 11:26

    droue30 a écrit:1. Donc pour Husserl, le monde et l'homme doivent être en "harmonie" avec la perception du monde par la conscience ?
    Non, Husserl n'est pas à la recherche d'une sagesse ou autre chose de ce genre. Il a le projet de fonder une logique pure, de faire de la philosophie une science universelle.
    droue30 a écrit:= Pour la phénoménologie, le monde existe parce qu'il est perçu par la conscience.
    Oui et non.
    Non, parce que nous ne sommes pas dans un idéalisme où les choses n'existent que dans la pensée et disparaîtraient avec elle pour toute l'humanité. Napoléon est mort, pourtant le monde continue d'exister.
    Et oui d'une certaine manière, parce que toute proposition dit le monde intentionnellement.  
    droue30 a écrit:2. Comme si finalement le cogito et le fait de chosifier le monde devaient cohabiter ?
    Chosifier n'est pas le terme correct. La structure de l'ego permet de restituer un objet de conscience dans une forme attendue. Ce n'est pas tout à fait le cogito de Descartes.  
    droue30 a écrit:= Si je mélange la phénoménologie et l'objectivisme, le monde semble exister par lui-même en tant qu'objet et en tant que "phénomène".
    Ne mélangez rien. Respectivement, la phénoménologie parle du monde en tant que phénomène et l'objectivisme parle du monde en tant qu'objet sans l'intervention de l'ego et de la conscience (en conscience bien sûr, mais pas avec l'intentionnalité de la conscience*).
    droue30 a écrit:3. Autre question, Husserl prend-il en compte la mémoire et la réflexion ou "simplement" la perception de l'information extérieure par la conscience ? (Car vous me parlez du vécu de la chose)
    En parlant de vécu il faut avoir à l'esprit un être dont la visée de la conscience est soutenue par une intentionnalité et en rapport avec le monde. La conscience n'est rien d'autre qu'un flux tendu vers quelque chose ; elle ne contient rien. Si vous prenez en compte des éléments cognitifs (mémoire, etc.), vous n'expliquerez que des processus mentaux, et donc vous resterez dans le psychologisme contre lequel se bat Husserl.
    droue30 a écrit:= La conscience n'est pas qu'un récepteur.
    L'œil est un récepteur, il est le réceptacle de la lumière. Mais la conscience ne contient rien, elle n'est pas un réceptacle. Et c'est pourquoi on parle de visée.


    Dernière édition par Euterpe le Mar 19 Juil 2016 - 14:04, édité 2 fois (Raison : * Précision sur l'apport de l'intentionnalité de la conscience.)
    avatar
    droue30

    Messages : 14
    Date d'inscription : 08/07/2015
    Age : 19

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  droue30 le Ven 17 Juil 2015 - 23:51

    D'accord merci de votre réponse.

    Blaquière

    Messages : 19
    Date d'inscription : 07/08/2015
    Localisation : Provence, Var

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Blaquière le Sam 8 Aoû 2015 - 11:09

    L'œil est un récepteur, il est le réceptacle de la lumière. Mais la conscience ne contient rien, elle n'est pas un réceptacle.  Et c'est pourquoi on parle de visée.
    La conscience (ne contenant rien mais étant une visée) ne serait-elle pas alors elle-même à considérer (seulement) comme un phénomène ? Une "production" du sujet ?
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 1434
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Vangelis le Sam 8 Aoû 2015 - 18:26

    Comme nous parlons de phénoménologie il n'y a que des phénomènes. Un phénomène, en phénoménologie, c'est un vécu de conscience. Elle ne peut pas être la pure production du sujet parce qu'elle ne peut être comprise que par sa rencontre avec le monde.

    Blaquière

    Messages : 19
    Date d'inscription : 07/08/2015
    Localisation : Provence, Var

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Blaquière le Dim 9 Aoû 2015 - 8:31

    Oui. Je voulais dire une production du sujet face au monde ou en relation avec le monde.
    La conscience ne pouvant se définir ou se déterminer que comme la somme de tous ces phénomènes. 
    Mais le sujet n'étant lui-même à son tour qu'un phénomène, qu'une résultante de la relation entre le monde qui est moi (mon corps) et le monde qui l'entoure ou m'entoure.
    (Le sujet n'étant pas transcendant - au sens religieux du terme - mais bien immanent aux phénomènes du monde. Même s'il est le phénomène privilégié qui permet - comme témoin et forge -, à tous les phénomènes de survenir.) 
    Je veux dire que lorsqu'on parle de vécu de conscience, la conscience reste le sujet du vécu. Et garde donc par rapport à ce vécu, ce phénomène, une place à part. Mais que cette place à part du sujet se décompose à son tour en phénomène(s), en relations, (toujours momentanés).
    Comme si le sentiment ou l'impression d'être un sujet n'avait de réalité que subjective, et était objectivement une illusion.

    Si l'on prend en considération quelques (vagues) connaissances biologiques (ne vous moquez pas de moi !), le sujet n'est pas le cerveau ni situé dans une partie de celui-ci : il "apparaît" lors d'un fonctionnement (global) de celui-ci. comme production, comme phénomène qui se développe dans le temps et l'espace. Il apparaît comme un devenir (temps) en suspension, ailleurs (espace). D'où son illusion de transcendance (au sens de venu d'ailleurs).
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4212
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: La conscience chez Husserl.

    Message  Euterpe le Mar 19 Juil 2016 - 14:17

    Édition complète du topic (orthographe, syntaxe et mise en page). Messages hors-sujet déplacés dans les Archives du forum.

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 15:36