παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Se constituer une bibliothèque (philo).

    Partagez

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Ven 13 Fév 2015 - 11:37

    Introduction à la métaphysique, Qu'appelle-t-on penser ? et Qu'est-ce que la métaphysique ?
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Ven 13 Fév 2015 - 18:04

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Introduction à la métaphysique, Qu'appelle-t-on penser ? et Qu'est-ce que la métaphysique ?

    Effectivement, j'avais oublié Qu'appelle-t-on penser ?, mais il est très bien également ! Ceci dit je crois que la traduction disponible n'est pas très bonne.

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Mer 18 Fév 2015 - 15:56

    Par quoi commencer l'œuvre de Blumenberg ?
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2975
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Euterpe le Mer 18 Fév 2015 - 18:47

    En principe on commence par La Légitimité des Temps modernes, mais vous n'échapperez pas à la dimension théologique de son œuvre, que je vous conseille de lire, pas seulement en même temps que celles de Leo Strauss, de Carl Schmitt et de Karl Löwith, mais également en lisant les philosophes juifs modernes (Spinoza, Salomon Maïmon et Moses Mendelssohn), puis contemporains (Hermann Cohen, Scholem, Blücher, Arendt - cf. Hannah Arendt - Kurt Blümenfeld, Correspondance, 1933-1963, Paris, Desclée de Brouwer, 1998 - etc).


    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Lun 23 Fév 2015 - 13:52

    Merci, je relis plutôt Cassirer avec qui il semble avoir des accointances et des divergences.
    avatar
    Anasazy

    Messages : 3
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Anasazy le Ven 20 Mar 2015 - 0:47

    Je désire étudier Platon. Outre ses œuvres chez le bon éditeur (on m'a conseillé tel dialogue chez GF, tel autre chez Folio), je souhaiterais le nom des meilleurs commentateurs. Lorsque j'étais à l'université, mon cours sur Platon soulignait quelques erreurs au sein de certaines interprétations. Malheureusement, il m'est impossible de récupérer les coordonnées du professeur qui nous l'enseignait.
    Je remercie grandement ceux qui m'aideront ; retrouver ces références sur Platon serait extatique.


    Dernière édition par Anasazy le Ven 20 Mar 2015 - 13:51, édité 1 fois
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Ven 20 Mar 2015 - 1:08

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je désire à étudier Platon. Outre ses œuvres chez le bon éditeur (on m'a conseillé tel dialogue chez GF, tel autre chez Folio), je souhaiterais le nom des meilleurs commentateurs. Lorsque j'étais à l'université, mon cours sur Platon soulignait quelques erreurs au sein de certaines interprétations. Malheureusement, il m'est impossible de récupérer les coordonnées du professeur qui nous l'enseignait.
    Je remercie grandement ceux qui m'aideront ; retrouver ces références sur Platon serait extatique.

    Pour ce qui est du XXe siècle, nous pouvons citer : Léon Robin (peut-être le plus important du siècle), Monique Dixsaut, Luc Brisson, Jean-François Pradeau mais aussi Heidegger (avec son cours sur L'essence de la vérité dans l'allégorie de la caverne, qui est magistral). Au XIXe, vous avez Thomas-Henri Martin, également Nietzsche d'une certaine manière. Mais les grands lecteurs de Platon sont présents dès l'antiquité : Proclus, Plotin et d'autres néoplatoniciens, puis aussi à la Renaissance avec Ficin ou Nicolas de Cuse.
    avatar
    Anasazy

    Messages : 3
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Anasazy le Ven 20 Mar 2015 - 19:57

    Merci beaucoup ! Monique Dixsaut et Luc Brisson sont des noms que je tentais de me remémorer. Serait-il possible que vous me donniez un ordre de lecture ?
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Sam 21 Mar 2015 - 0:41

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Merci beaucoup ! Monique Dixsaut et Luc Brisson sont des noms que je tentais de me remémorer. Serait-il possible que vous me donniez un ordre de lecture ?

    Il n'y a pas d'ordre précis à suivre. Regardez les titres des essais et choisissez selon ce qui vous intéresse chez Platon ;)

    Maxime.B

    Messages : 7
    Date d'inscription : 20/03/2014

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Maxime.B le Dim 12 Avr 2015 - 7:32

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je désire étudier Platon. Outre ses œuvres chez le bon éditeur (on m'a conseillé tel dialogue chez GF, tel autre chez Folio), je souhaiterais le nom des meilleurs commentateurs. Lorsque j'étais à l'université, mon cours sur Platon soulignait quelques erreurs au sein de certaines interprétations. Malheureusement, il m'est impossible de récupérer les coordonnées du professeur qui nous l'enseignait.
    Je remercie grandement ceux qui m'aideront ; retrouver ces références sur Platon serait extatique.
    Dans un cours de philo il y a quelques mois, je me rappel que mon prof disait que l'une des critiques les plus acerbes du platonisme est faite par le philosophe allemand Karl Popper. Qu'il est même allé jusqu'à dire que ce n'était pas de la philosophie ce que Platon faisait. (malheureusement je n'ai pas d'ouvrage particulier à vous suggérer, car il en a parlé dans le cours sans citer de sources précises).
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Invité le Dim 12 Avr 2015 - 10:34

    @Maxime.B a écrit:
    @Anasazy a écrit:Je désire étudier Platon. Outre ses œuvres chez le bon éditeur (on m'a conseillé tel dialogue chez GF, tel autre chez Folio), je souhaiterais le nom des meilleurs commentateurs. Lorsque j'étais à l'université, mon cours sur Platon soulignait quelques erreurs au sein de certaines interprétations. Malheureusement, il m'est impossible de récupérer les coordonnées du professeur qui nous l'enseignait.
    Je remercie grandement ceux qui m'aideront ; retrouver ces références sur Platon serait extatique.
    Dans un cours de philo il y a quelques mois, je me rappel que mon prof disait que l'une des critiques les plus acerbes du platonisme est faite par le philosophe allemand Karl Popper. Qu'il est même allé jusqu'à dire que ce n'était pas de la philosophie ce que Platon faisait. (malheureusement je n'ai pas d'ouvrage particulier à vous suggérer, car il en a parlé dans le cours sans citer de sources précises).
    La société ouverte et ses ennemis ?
    avatar
    Anasazy

    Messages : 3
    Date d'inscription : 15/03/2015

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Anasazy le Dim 12 Avr 2015 - 17:03

    Parallèlement à Platon, j'aimerais étudier le langage d'une manière générale. Outre mes cours de terminale, je n'ai aucune connaissance de cette notion. Quels ouvrages me conseillez-vous ?
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Dim 12 Avr 2015 - 22:46

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Parallèlement à Platon, j'aimerais étudier le langage d'une manière générale. Outre mes cours de terminale, je n'ai aucune connaissance de cette notion. Quels ouvrages me conseillez-vous ?

    Tout dépend de la perspective de votre étude. Dans une approche linguistique, des auteurs comme Saussure, Chomsky, Humboldt, Jacobson ou encore Benveniste vous seront indispensables. 
    Pour le reste, je vous donne quelques très bons ouvrages, à vous de choisir ce qui vous plaît : 

    Platon, Cratyle ainsi que la fin du Phèdre.
    Descartes, Lettre au Marquis de Newcastle.
    Rousseau, Essai sur l'origine des langues mais également dans le Second discours.
    Nietzsche, Vérité et mensonge au sens extra-morale.
    Bergson, La pensée et le mouvant.
    Cassirer, La philosophie des formes symboliques, Tome 1 : Le langage.
    Heidegger, Acheminement vers la parole.
    Wittgenstein, Recherches philosophiques.
    Merleau-Ponty, La prose du monde et également de très beaux textes sur le langage dans Signes.
    Gadamer, Langage et vérité.
    Foucault, Les mots et les choses

    Si vous aimez la littérature, n'hésitez pas à puiser dedans. On y apprend parfois plus que chez les philosophes (en tout cas différemment, le langage étant toujours leur plus grande affaire). Les lettres de Flaubert à Louise collet, les propos de Proust sur Sainte-Beuve, quelques aphorismes de Cioran, des textes de Valéry, etc. Puis les poètes, qui sont au contact de la langue comme personne).

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Sam 11 Juil 2015 - 17:55

    Ce ne sera pas tout à fait le bon topic, puisque je l'avais scindé entre philosophie et littérature, mais je cherche un ouvrage d'histoire accessible dédié aux mœurs romaines.
    avatar
    Chrome

    Messages : 18
    Date d'inscription : 04/07/2015
    Age : 22

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Chrome le Jeu 23 Juil 2015 - 22:04

    Bonjour, je cherche des ouvrages/auteurs capables de m'éclairer sur les points suivants:

    1) Le début de l'univers, du monde, de la vie. 
    C'est relativement perturbant. Si on se fie à notre capacité de raisonnement (qui est limitée par l'entendement), il y  a deux cas possibles. 
    > Soit il y avait un point de départ, un point où tout à commencé. Cela signifie que juste avant il n'y avait même pas rien. Il y avait pas d'existence. Donc cela sort de l'entendement. Cette hypothèse n'est pas concevable selon le sens commun.
    > Soit il n'y a jamais eu de point de départ. Il y aurait toujours eu quelque chose. Alors là encore une fois c'est inconcevable selon notre sens commun, mais aussi notre conjecture la plus logique, donc plausible... 
    Dans les deux cas, cela constitue selon moi un argument infaillible pour les indéterministes puisqu'on ne peut pas avoir de causes à effet ici (contredisez-moi si je m'égare).

    2) Le sens de la vie. 
    On pourrait presque parler d'anti-nihilisme enfantin (ouuuh... je joue avec des mots compliqués.. ) mais cela me semble efficace de me dire que le sens de la vie est d'en trouver un. Le but de la vie serait de se lancer dans la quête d'un sens. De toute manière il semble aussi que nous n'ayons pas vraiment le choix..

    3) La certitude
    J'ai complètement adhéré à l'idée de certitude de Popper comme quoi celle-ci relevait plus d'une croyance que de la vérité. Et que la certitude dépendait de l'enjeu. Je ressort son exemple: si vous avez vos mains dans vos poches et qu'on vous demande combien vous avez de doigts à la main droite. Vous répondrez 5 sans hésiter. Maintenant si la vie d'un de vos proches était en jeu sur cette question, vous les sortireriez pour en avoir le cœur net. Je pense donc effectivement que la certitude varie avec l'enjeu. Plus l'enjeu est important, moins on a de certitudes, et paradoxalement plus on en a besoin.

    4) L'art et l'artiste
    Une amie m'a dit récemment dit qu'elle préférait un compositeur par rapport à un autre. Ses arguments étaient l'esthétique des morceaux et le passé de l'artiste. Je pense qu'on ne peut juger une œuvre que par elle-même, et je pense que l'esthétique par exemple n'est qu'un critère empirique (qui relève de la subjectivité). C'est à partir du côté transcendantal (dont le vécu est le même pour tous) que l'on peut commencer à parler de son génie. Un autre ami m'a dit à la suite de mes propos "L'œuvre en elle-même a une cohérence qui dépasse le particulier et qui tend vers l'universel, mais les manifestations de surface et la manière d'amener les évidences sont influencées par tout ce qui a trait au particulier, au temporel." Ce en quoi j'adhère complètement. Cela reste très proche des interrogations que j'ai postées sur la phénomologie musicale et la transcendance il n'y a pas longtemps (merci encore à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour sa réponse). Néanmoins il ne s'agit ici que de spéculations théoriques, et je suis incapable de prétendre avoir vécu le sentiment* de la musique (même si je suis un pianiste).

    Merci de votre lecture et de votre considération
    PS: Je ne prétend aucunement maîtriser quoique ce soit. J'ai fait ce que j'ai pu quant à l'exigence de clarté.

    j'aimerais revenir sur cette transcription forcée du mot "r e s s e n t i" en "s e n t i m e n t", je ne suis pas sûr que le mot "sentiment" soit plus adapté ici avec sa connotation émotive, puisqu'ici je parle d'une sensation qui diffère de l'affect... Néanmoins je suis sûr que vous avez de bonnes raisons (par des arguments qui touchent la langue latine peut-être :p ?)

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Dim 9 Aoû 2015 - 16:36

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ce ne sera pas tout à fait le bon topic, puisque je l'avais scindé entre philosophie et littérature, mais je cherche un ouvrage d'histoire accessible dédié aux mœurs romaines.
    Je cherche également un bon ouvrage sur Gorgias et sa pensée, et si possible avec des extraits de ses œuvres (s'il en existe). Sur les sophistes, je n'ai lu que l'essai de Romilly, c'était un peu trop léger à mon goût.

    Dienekes
    Consul moderabilis
    Consul moderabilis

    Messages : 229
    Date d'inscription : 23/08/2013
    Age : 46
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Dienekes le Dim 9 Aoû 2015 - 18:30

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je cherche également un bon ouvrage sur Gorgias et sa pensée, et si possible avec des extraits de ses œuvres (s'il en existe). Sur les sophistes, je n'ai lu que l'essai de Romilly, c'était un peu trop léger à mon goût.
    Le volume de la pléiade sur Les Présocratiques consacre une quarantaine de pages sur Gorgias (environ 200 pages sur les sophistes). Mais c’est probablement un peu cher pour ces quelques pages seulement.

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Dim 9 Aoû 2015 - 18:34

    Et c'est La Pléiade, donc désagréable... ;)
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Dim 4 Oct 2015 - 21:32

    J'aimerais avoir quelques connaissances en science physique pour un de mes cours, et comme mon niveau en ce domaine laisse à désirer, est-ce que quelqu'un sait si ce petit livre est adéquat ? 

    Carlo Rovelli - Sept brèves leçons de physiques

    Si certains connaissent de bonnes références pour commencer à entendre quelque chose à la science, je suis preneur !
    avatar
    Le Politiste

    Messages : 8
    Date d'inscription : 28/07/2015

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Le Politiste le Lun 5 Oct 2015 - 21:41

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ce ne sera pas tout à fait le bon topic, puisque je l'avais scindé entre philosophie et littérature, mais je cherche un ouvrage d'histoire accessible dédié aux mœurs romaines.
    Par mœurs, vous entendez la vie quotidienne ? La périodisation est serrée ou alors des ouvrages sur le temps longs sont les bienvenues ?

      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc 2017 - 10:33