παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Se constituer une bibliothèque (philo).

    Partagez

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Sam 7 Mai 2011 - 12:52

    Je vous conseillerais ceci, Aristippe :

    Platon : En priorité, La République, parce que c'est un texte fondamental dans la pensée politique, il aborde également des questions de pédagogie. Cela dit, il faut noter que certaines éditions des ouvrages de Platon proposent des compilations de textes entiers, ainsi vous pourrez trouver au Livre de Poche le triptyque Apologie de Socrate - Criton - Phédon, ou bien encore chez GF Protagoras - Euthydème - Gorgias - Ménéxène - Ménon - Cratyle, par exemple. Je donne ces deux exemples parce qu'ils permettent d'aborder à peu de frais des textes essentiels.
    Machiavel : Le Prince, en priorité, mais si vous pouvez, procurez-vous les Œuvres complètes (comme ça vous avez le Discours sur la première décade de Tite-Live). Vous ne le regretterez pas si jamais vous vous intéressez à la philosophie politique.
    Descartes : Discours de la méthode et les Méditations métaphysiques sont les deux textes majeurs.
    Pascal : les Pensées, tout simplement, et si vous voulez poursuivre vous pouvez lire les Provinciales. Là aussi, les Œuvres complètes ou un recueil des œuvres principales sont un bon investissement.
    Spinoza : En priorité l'Éthique et le Traité théologico-politique.
    Kant : Qu’est-ce que les Lumières ? est un texte mineur et très court, qui peut toutefois être intéressant. Je ne sais pas trop ce qui pourrait vous permettre une approche de la CRPure dans les textes de Kant mais quant à la raison pratique il me semble qu'il vaut mieux vous tourner vers les Fondements de la métaphysique des mœurs.
    Hegel : Commencez par des commentaires (Euterpe a cité Châtelet, le classique étant celui de Kojève).
    Schopenhauer : De la quadruple racine du principe de raison suffisante puis Le monde comme volonté et comme représentation.
    Nietzsche : Pour commencer, je dirais dans un ordre ou un autre le couple de Vérité et mensonge au sens extra-moral et des quatre Considérations inactuelles, ainsi que le couple Aurore, la Généalogie de la morale et Par-delà bien et mal. Puis le Gai savoir, Ainsi parlait Zarathoustra et Ecce Homo. Le reste c'est du complément et de la gourmandise, même s'il est nécessaire de tout lire.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Sam 7 Mai 2011 - 13:15

    Euterpe à écrist :
    Aristippe, faites un effort avec l'orthographe ! Je ne vais pas passer mon temps à corriger vos messages..
    Très bien. Je vais être plus attentif. Pourtant je pensais m'être un peu amélioreré, étant donné que vous ne me faisiez plus de remarque. Je serai vigilant à l'avenir.
    Si je devais appliquer la charte à la lettre, je devrais vous les renvoyer systématiquement pour que vous les corrigiez vous-même.
    Si vous estimez qu'un de mes messages est miné de fautes, alors n'hésitez pas. Après tout c'est en m'y confrontant que je règlerai ce problème, peut-être. Pour ce qui est des smileys je vais éditer.
    -----------------------------------------
    Liber à écrist :
    Vous pouvez lire de Leibniz La Monadologie, aux éditions du Livre de Poche, c'est un très court texte avec préface et commentaires.
    J'ai regardé sur internet et effectivement, ça à l'air intéressant, je l'ajoute à ma liste, merci à vous.
    Vous pourriez ajouter un ou deux discours de Cicéron, même chose pour Isocrate.
    Pensez-vous à un discours précis qu'il me serait utile de lire ? Car il y en a tellement.
    Pascal, pourquoi ne pas commencer par les Pensées ?
    J'y ait pensée, d'autant plus que ma sœur l'a étudié en œuvre principale durant son année de terminale et donc ses fiches pourraient m'aider, mais je ne l'ais pas mise dans ma liste car il elle m'avaist semblé assez difficile d'accès, est-ce faux ?
    Locke, un peu costaud l'Essai non ? Pourquoi pas les textes politiques à la place ?
    A vrai dire, j'avais mis cet te essai dans la liste car le titre m'avaist accroché, mais ne connaissant pas du tourt ce philosophe, je ne savais pas ouù je mettais les pieds, mais si ce livre est trop compliqué, peut-être devrais-je attendre un peu. Vous parlez de texte politique, pensez vous que le "traiteré du gouvernement civil" soit à ma portée ?


    Dernière édition par aristippe de cyrène le Sam 7 Mai 2011 - 19:46, édité 2 fois
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Sam 7 Mai 2011 - 13:38

    Silentio à écrit :

    En priorité, La République, parce que c'est un texte fondamental dans la pensée politique
    En effet, je n'y avais même pas pensé. Je le rajoute de ce pas.

    Discours de la méthode et les Méditations métaphysiques sont les deux textes majeurs.
    J'ai un peu peur d'être perdu dans les Méditations, il me semble qu'il est assez complexe, beaucoup plus que le Discours de la méthode, non ?

    En priorité l'Éthique et le Traité théologico-politique.
    J'ai déjà lu l'Éthique. Bien sûr je n'ai pas tout compris et je le relirai bientôt mais pour lors je voudrais lire des choses qui me sont inconnues ! Par contre le traité T-P, je vais le lire attentivement. Connaissant un peu les points de vue de Spinoza, je suis sûr qu'il est très intéressant !

    Qu’est-ce que les Lumières ? est un texte mineur et très court, qui peut toutefois être intéressant. Je ne sais pas trop ce qui pourrait te permettre une approche de la CRPure dans les textes de Kant mais quant à la raison pratique il me semble qu'il vaut mieux te tourner vers les Fondements de la métaphysique des mœurs.
    Comme vous le dites, Qu'est ce que les lumière ? est un texte mineur. Mais j'ai choisi celui-ci car les autres me paraissaient vraiment trop durs ! Les Fondements de la métaphysique des mœurs sont-ils plus abordables que je ne le pense ?

    Commence par des commentaires (Euterpe a cité Châtelet, le classique étant celui de Kojève).
    Très bien, je vais regarder cela.

    De la quadruple racine du principe de raison suffisante puis Le monde comme volonté et comme représentation.
    Je ne connais pas le premier, j'irai me renseigner dessus. Par contre le seconde, est, il me semble, l'œuvre principale de Schopenhauer, et il me semble que c'est un livre très dense et compliqué.

    Pour commencer, je dirais dans un ordre ou un autre le couple de Vérité et mensonge au sens extra-moral et des quatre Considérations inactuelles, ainsi que le couple Aurore, la Généalogie de la morale et Par-delà bien et mal. Puis le Gai savoir, Ainsi parlait Zarathoustra et Ecce Homo.
    J'ai déjà lu Par-delà bien et mal mais compte le relire d'ici peu. Je lirai Zarathoustra cet été. Étant passionné par Nietzsche, je compte lire toute ses œuvres, mais cela me prendra du temps et je ne peux pas concentrer tout mon temps de lecture à un seul philosophe. Mais si vous pensez qu'il y a un livre que je devrais lire absolument et au plus vite, alors dites-le moi ;)

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Liber le Sam 7 Mai 2011 - 14:35

    aristippe de cyrène a écrit:Si vous estimez qu'un de mes messages est miner de fautes, alors n'hésitez pas.

    Jetez un coup d'œil sur le web pour vérifier la conjugaison de "est miner". Pour vous aider, après "est", ne mettez plus d'infinitif. ;)


    Pensez vous à un discours précis qui me serai utile de lire ? Car il y en a tellement.
    Cicéron, les Catilinaires, Isocrate Panégyrique d'Athènes. Deux grands classiques.


    J'y ait pensée, d'autant plus que ma sœur l'a étudié en œuvre principal durant son année de terminal et donc ses fiches pourraient m'aider, mais je ne l'ais pas mis dans ma liste car il m'avais semblé assez difficile d'accès, est-ce faux ?
    Vous pouvez en lire des extraits, cette œuvre est abondamment citée et surtout, elle n'a pas de plan, la sœur de Pascal ayant juste relié entre eux les papiers de son frère.

    pensez vous que le "traiter du gouvernement civil" soit à ma portée ?
    Oui. A votre place, en philosophie je privilégierai les ouvrages courts, comme vous l'avez déjà fait pour Kant, dont vous devriez lire la Seconde préface à la Critique de la raison pure. Je lis ces livres dans la collection Nathan, Les intégrales de philo, qui sont commentées, préfacées et illustrées. De très bons ouvrages d'initiation, et même plus.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Sam 7 Mai 2011 - 14:58

    Jetez un coup d'oeil sur le web pour vérifier la conjugaison de "est miner". Pour vous aider, après "est", ne mettez plus d'infinitif.

    Merci du conseil, je m'en souviendrai. En plus c'était vraiment une faute bête. J'édite.

    Vous pouvez en lire des extraits, cette oeuvre est abondamment citée et surtout, elle n'a pas de plan, la soeur de Pascal ayant juste relié entre eux les papiers de son frère.

    Oui je pense que je vais faire cela. Merci pour le conseil. J'espère que je pourrai lire la plupart de toutes ces œuvres avant la fin de l'été.

    Je lis ces livres dans la collection Nathan, Les intégrales de philo, qui sont commentées, préfacées et illustrées. De très bons ouvrages d'initiation, et même plus.

    J'en prends note.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Sam 7 Mai 2011 - 16:42

    Aristippe de Cyrène a écrit:J'ai un peu peur d'être perdu dans les méditation, il me semble qu'il est assez complexe, beaucoup plus que le discours de la méthode, non ?
    Il n'est pas long mais demande en effet beaucoup d'efforts, tu reviendras souvent à ce texte, non pas tellement pour la difficulté à le lire ou à le comprendre, mais par la profondeur de son raisonnement.
    Aristippe de Cyrène a écrit:Comme vous le dites, Qu'est ce que les lumière est un texte mineur. Mais j'ai choisis celui ci car les autres me paraissais vraiment trop dur ! Les fondements de la métaphysique des mœurs sont ils plus abordables que je ne le pense ?
    Ce texte de Kant n'est pas représentatif de sa philosophie, ou alors il faudra un bon commentaire pour expliciter et mettre en relation des idées avec l'ensemble de son œuvre. Suis plutôt mon conseil.
    Aristippe de Cyrène a écrit:Je ne connais pas le premier, j'irai me renseigner dessus. Par contre le seconde, est, il me semble, l'œuvre principal de Schopenhauer, et il me semble que c'est un livre très dense et compliqué.
    Le premier est le premier texte fondamental de Schopenhauer, sa thèse je crois. Il permet de comprendre le principe de raison tel que l'auteur l'emploie dans son œuvre majeure. Cette dernière est un passage obligatoire, tout y est. Mais si tu veux vraiment des textes plus courts et plus abordables, peut-être devrais-tu lire La Volonté dans la nature et Les Deux Problèmes fondamentaux de l'éthique.
    Aristippe de Cyrène a écrit:J'ai déjà lu Par-delà bien et mal mais compte le relire d'ici peu. Je lirai Zarathoustra cet été. Étant passionné par Nietzsche, je compte lire toute ses œuvres, mais cela me prendra du temps et je ne peux pas concentrer tout mon temps de lecture à un seul philosophe. Mais si vous pensez qu'il y a un livre que je devrai lire absolument et au plus vite, alors dites le moi.
    Si tu veux un seul livre pour commencer et qui soit à la fois propice à l'approfondissement de la pensée de Nietzsche et exaltant, lis la Généalogie de la morale. Elle présente, en outre, l'avantage d'être plus claire que les ouvrages écrits en aphorismes, puisqu'elle est composée de trois dissertations. Éventuellement, tu peux lire le Crépuscule des idoles, résumé visant à vulgariser la pensée de Nietzsche.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Sam 7 Mai 2011 - 16:57

    Il n'est pas long mais demande en effet beaucoup d'efforts, tu reviendras souvent à ce texte, non pas tellement pour la difficulté à le lire ou à le comprendre, mais par la profondeur de son raisonnement.

    Je vois...

    Ce texte de Kant n'est pas représentatif de sa philosophie, ou alors il faudra un bon commentaire pour expliciter et mettre en relation des idées avec l'ensemble de son œuvre. Suis plutôt mon conseil.

    Je vais y réfléchir alors ;)

    Mais si tu veux vraiment des textes plus courts et plus abordables, peut-être devrais-tu lire La Volonté dans la nature et Les Deux Problèmes fondamentaux de l'éthique.

    Le côté court n'est pas ce que je cherche, c'est plutôt le caractère abordable auquel je tiens, car je ne souhaite pas lire un livre qui présuppose de ma part une expérience en terme de philosophie que je n'ai pas. Ainsi si vous pensez que le livre cité pourrait convenir à un néophyte comme moi, je suivrai votre conseil ;)

    lis la Généalogie de la morale. Elle présente, en outre, l'avantage d'être plus claire que les ouvrages écrits en aphorismes, puisqu'elle est composée de trois dissertations.
    J'en prends note.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Sam 7 Mai 2011 - 17:07

    Je n'ai pas lu Schopenhauer mais en recoupant tout ce que j'ai pu apprendre sur lui et sa bibliographie il me semble quand même que son Monde suffit et pour l'avoir un peu feuilleté ça se lit bien même si ça reste technique. Tout le monde sait que Schopenhauer écrit dans une langue littéraire et non jargonneuse.

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Liber le Sam 7 Mai 2011 - 17:22

    Silentio a écrit:Mais si tu veux vraiment des textes plus courts et plus abordables, peut-être devrais-tu lire La Volonté dans la nature et Les Deux Problèmes fondamentaux de l'éthique.
    La Volonté dans la nature contient un résumé de la philosophie de Schopenhauer, mais ce n'est pas un livre très facile. Trop de soi-disant preuves viennent obscurcir l'idée principale. Je lui conseille l'édition des Intégrales qui contient deux Suppléments au Monde accompagnés d'une explication approfondie du système de Schopenhauer.

    Si tu veux un seul livre pour commencer et qui soit à la fois propice à l'approfondissement de la pensée de Nietzsche et exaltant, lis la Généalogie de la morale.
    Je me souviens qu'à son âge, sans commentaires, j'avais eu beaucoup de mal à comprendre ce texte.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4212
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Euterpe le Sam 7 Mai 2011 - 18:18

    Liber a écrit:On pourrait peut-être l'aider à corriger quelques fautes de conjugaison ou d'accord, pour ne pas le décourager.
    J'y suis plus que favorable et peux me rendre disponible. Mais, Aristippe, ce qu'il faudrait dans un premier temps, pour nous aider à vous aider, c'est réussir à éviter les fautes d'étourderie (je les repère très vite), de manière à ce qu'il ne reste que les fautes correspondant à de vraies lacunes grammaticales.

    Voici un exemple :
    aristippe de cyrène a écrit:Euterpe à écris :
    Aristippe, faites un effort avec l'orthographe ! Je ne vais pas passer mon temps à corriger vos messages..
    Très bien. Je vais être plus attentif. Pourtant je pensais m'être un peu améliorer, étant donné que vous ne me faisiez plus de remarque. Je serai vigilant à l'avenir.
    ______________________________________
    Liber à écris :
    Si je devais appliquer la charte à la lettre, je devrais vous les renvoyer systématiquement pour que vous les corrigiez vous-même.
    Si vous estimez qu'un de mes messages est miné [corrigé après remarque de Liber] de fautes, alors n'hésitez pas. Après tout c'est en m'y confrontant que je règlerai ce problème, peut être. Pour ce qui est des smileys je vais éditer.
    Vous pouvez lire de Leibniz La Monadologie, aux éditions du Livre de Poche, c'est un très court texte avec préface et commentaires.
    J'ai regardé sur internet et effectivement, ça à l'air intéressant, je l'ajoute à ma liste, merci à vous.
    Vous pourriez ajouter un ou deux discours de Cicéron, même chose pour Isocrate.
    Pensez vous à un discours précis qui me serai utile de lire [faute de conjugaison et erreur de syntaxe] ? Car il y en a tellement.
    Pascal, pourquoi ne pas commencer par les Pensées ?
    J'y ait pensée, d'autant plus que ma sœur l'a étudié en œuvre principal durant son année de terminal et donc ses fiches pourraient m'aider, mais je ne l'ais pas mis dans ma liste car il m'avais semblé assez difficile d'accès, est-ce faux ?
    Locke, un peu costaud l'Essai non ? Pourquoi pas les textes politiques à la place ?
    A vrai dire, j'avais mis cette essai dans la liste car le titre m'avais accroché, mais ne connaissant pas du tour ce philosophe, je ne savais pas ou je mettais les pieds, mais si ce livre est trop compliqué, peut être devrai-je attendre un peu. Vous parlez de texte politique, pensez vous que le "traiter du gouvernement civil" soit à ma porté ?
    Je suis convaincu que la plupart des fautes mises en évidence ici ne sont que des étourderies. Est-ce bien le cas ?

    ------------------------------

    aristippe de cyrène a écrit:Le coté court n'est pas ce que je cherche, c'est plutôt le caractère abordable auquel je tiens, car je ne souhaite pas lire un livre qui présuppose de ma part une expérience en terme de philosophie que je n'ai pas.
    Votre démarche est courageuse et louable, Aristippe. Mais il faut proportionner ce que vous faites à des objectifs clairs, liés à votre scolarité, hiérarchisés, et selon une progression. C'est pourquoi pour ma part je partirai de cette dernière remarque que vous faites, parce qu'honnêtement, on pourrait vous faire une liste la plus exhaustive possible, et dans tous les sens possibles, elle n'en serait pas moins absurde. Pour lors, ce que vous devez privilégier, c'est le(s) cheminement(s).

    Vous auriez beau remplir tous vos placards de toute la nourriture que vous voulez, pour vous préparer à une famine, si vous ne disposez pas dans le même temps des ustensiles nécessaires à la cuisine, c'est comme si vous n'aviez rien. De même, quand vous allez au restaurant, vous ne mangez pas tout en même temps, mais à la suite. Ou encore, quand vous parlez, vous ne dites pas tout en même temps. Bref, inscrivez-vous d'abord dans la durée. Et commencez par l'apéritif. Or la plupart des élèves qui abordent la philosophie ne l'abordent qu'à partir d'extraits, d'où les conseils de Liber. Pas parce qu'on les estime incapables de lire les œuvres dans leur intégralité, mais parce que c'est une question de digestion et d'objectif. Ainsi en terminale, même pour les L qui approfondissent un peu plus les thèmes en multipliant les extraits et en lisant environ trois œuvres (courtes), on ne fait qu'une introduction d'introduction à la philosophie, en faisant défiler les uns après les autres les thèmes principaux, de façon "décloisonnée", comme on dit dans le jargon. L'objectif initial est et reste de faire comprendre comment on en vient à la philosophie, qu'est-ce qu'un philosophe, la situation de la philosophie face à la vie réelle. D'où la question de l'étonnement, de la réflexion dialectique (disons, très sommairement, socratico-hégélienne), etc., toutes choses étudiées et conçues de façon à permettre (idéalement) aux élèves de dépasser leurs opinions initiales, d'exercer leur raison, afin de devenir, à terme, autonomes. C'est et ça reste l'objectif principal officiel, le cadre dans lequel on dispense l'enseignement philosophique. Le contenu, d'une certaine manière, ne vient et ne peut venir qu'après. Ça peut sembler curieux, au premier abord. Mais Socrate ne fait pas autre chose, il ne dispense pas un savoir encyclopédique ni n'en demande un à ses interlocuteurs, il ne leur pose qu'une seule et même question : qu'est-ce que c'est que ? C'est ça, la terminale, apprendre à interroger les choses.

    Silentio a écrit:Je vous conseillerais ceci, Aristippe : Platon : En priorité, La République, parce que c'est un texte fondamental dans la pensée politique, il aborde également des questions de pédagogie.
    Les Livres VI et VII, commentés chez Bordas, c'est déjà pas mal, pour débuter avant la terminale.
    Silentio a écrit:Machiavel : Le Prince, en priorité, mais si vous pouvez, procurez-vous les Œuvres complètes (comme ça vous avez le Discours sur la première décade de Tite-Live). Vous ne le regretterez pas si jamais vous vous intéressez à la philosophie politique.
    Pour ma part, je ne vous le conseillerais que si vous souhaitez activement intégrer une hypokhâgne.
    Silentio a écrit:Spinoza : En priorité l'Éthique et le Traité théologico-politique.
    Mieux vaut d'abord le Traité de la Réforme de l'entendement (ou comment on en vient à la philosophie, justement).
    Silentio a écrit:Kant : Qu’est-ce que les Lumières ? est un texte mineur
    Ce n'est pas un monument comme les Critiques, mais c'est un texte phare (cf. Ernst Cassirer), qui fait partie de toutes les bibliographies imposées dans les prépa, etc.
    Silentio a écrit:il me semble qu'il vaut mieux vous tourner vers les Fondements de la métaphysique des mœurs.
    Pour la terminale en effet, c'est ce qu'il faut, chez Bordas, ou Delagrave (commentaires de Delbos).
    Silentio a écrit:Hegel : Commencez par des commentaires (Euterpe a cité Châtelet, le classique étant celui de Kojève).
    Surtout pas Kojève, trop difficile sans préparation. On n'aborde souvent Hegel que du point de vue de la conscience et/ou du langage, en terminale, ainsi un commentaire de son introduction à la Phénoménologie de l'esprit, par exemple celui de Jean Hippolyte.

    Silentio, vous avez largement les moyens de vous programmer des lectures thématiques, etc., en fonction d'objectifs que vous pouvez vous-même fixer, et vous êtes autonome. Pas Aristippe. Je trouve que vous lui proposez de l'artillerie lourde.

    aristippe de cyrène a écrit:Les Fondements de la métaphysique des mœurs sont ils plus abordables que je ne le pense ?
    Oui, on ne trouve même que des éditions scolaires.

    aristippe de cyrène a écrit:Étant passionné par Nietzsche, je compte lire toute ses œuvres, mais cela me prendra du temps et je ne peux pas concentrer tout mon temps de lecture à un seul philosophe. Mais si vous pensez qu'il y a un livre que je devrai lire absolument et au plus vite, alors dites le moi ;)
    Contentez-vous, dans un premier temps, de La Naissance de la Tragédie, et de la deuxième Considération inactuelle (et, concernant Schopenhauer, trouvez l'extrait du Monde comme Volonté où il parle de l'histoire). Vous viendrez au reste après.

    Silentio a écrit:Je n'ai pas lu Schopenhauer mais en recoupant tout ce que j'ai pu apprendre sur lui et sa bibliographie il me semble quand même que son Monde suffit et pour l'avoir un peu feuilleté ça se lit bien même si ça reste technique. Tout le monde sait que Schopenhauer écrit dans une langue littéraire et non jargonneuse.
    Mais sans connaître Kant, adieu Schopenhauer.


    Dernière édition par Euterpe le Dim 22 Mai 2011 - 22:01, édité 2 fois
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Sam 7 Mai 2011 - 19:10

    Je suis convaincu que la plupart des fautes mises en évidence ici ne sont que des étourderies. Est-ce bien le cas ?

    Effectivement. J'ai même honte quand je vois ces fautes, elles étaient si simples à éviter... Je tâcherai à l'avenir de relire mes messages et de traquer ces inattentions... En tout cas merci à vous tous, vous faites ce que même mes anciens professeurs ne faisaient pas !

    Dans votre correction, vous avez parlé d'une erreur de syntaxe, pourriez-vous m'éclairer sur cette erreur s'il vous plaît ?

    il faut proportionner ce que vous faites à des objectifs clairs

    Je comprends tout à fait. Avant de faire ma liste, je me suis posé cette question et mon objectif est tout simplement (pour l'instant) de me forger une culture philosophique. Mon objectif n'entretient pas de rapport avec l'année de Terminale qui approche, je n'essaie en aucun cas de me préparer, bien que ça l'induise. Je veux tout simplement apprendre, connaître.

    Pour ma part, je ne vous le conseillerais que si vous souhaitez activement intégrer une hypokhâgne.

    Je le souhaite en effet. Vous me conseillez donc de lire l'intégrale de Machiavel ?

    ainsi un commentaire de son introduction à la Phénoménologie de l'esprit, par exemple celui de Jean Hippolyte.

    Je prends note

    Oui, on ne trouve même que des éditions scolaires.

    Parfait dans ce cas.

    Contentez-vous, dans un premier temps, de La Naissance de la Tragédie, et de la deuxième Considération inactuelle

    Très bien.

    Mais sans connaître Kant, adieu Schopenhauer.

    Il est donc préférable que je lise Kant avant de me pencher sur Schopenhauer ?

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Sam 7 Mai 2011 - 19:33

    Oui, pour lire Schopenhauer il faut au moins connaître le Kant de la première Critique (S. se réfère à la première version).
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Sam 7 Mai 2011 - 19:42

    Oui, pour lire Schopenhauer il faut au moins connaître le Kant de la première Critique

    Pour quelle raison ?

    En tout cas c'est bon à savoir. J'attendrai donc d'avoir approfondi Kant avant de lire Schopenhauer... Toutefois, cela ne m'empêche pas de lire des commentaires sur sa philosophie, histoire au moins de savoir certains de ses points de vue...

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Silentio le Sam 7 Mai 2011 - 19:53

    Il fonde sa métaphysique sur la base de celle de Kant, mais il en a une interprétation personnelle qui ferait tendre Kant vers Platon, me semble-t-il. Et puis il reprend les problématiques kantiennes et leurs apories pour y répondre. La Volonté n'est jamais très loin de la chose en soi. Mais contrairement à Kant le philosophe peut connaître les Idées par une intuition pure. Liber me corrigera si besoin.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4212
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Euterpe le Sam 7 Mai 2011 - 23:12

    aristippe de cyrène a écrit:J'ai même honte quand je vois ces fautes, elles étaient si simples à éviter... Je tâcherai à l'avenir de relire mes messages et de traquer ces inattentions... En tout cas merci à vous tous, vous faites ce que même mes anciens professeurs ne faisaient pas !

    Dans votre correction, vous avez parler d'une erreur de syntaxe, pourriez-vous m'éclairer sur cette erreur s'il vous plaît ?
    Ou comment soumettre à la pression orthographique. :D

    Quant à l'erreur de syntaxe, elle est (devenue) banale mais on la repère très vite si on se montre attentif en relisant ce qu'on écrit ; vous avez le choix entre les deux propositions suivantes : qu'il me serait utile de lire — qui serait utile à lire.

    aristippe de cyrène a écrit:mon objectif est tout simplement (pour l'instant) de me forger une culture philosophique. Mon objectif n'entretient pas de rapport avec l'année de Terminale qui approche, je n'essaie en aucun cas de me préparer, bien que ça l'induise. Je veux tout simplement apprendre, connaître.
    Connaître ? Connaître pour connaître ? Qu'est-ce qui vous anime ? Qu'est-ce qui vous pousse et vers quoi tendez-vous ? Si ce n'est que la culture pour la culture, ça n'en vaut pas la peine. Les plaques de chocolat procurent la même satisfaction à moindre coût.

    aristippe de cyrène a écrit:Vous me conseillez donc de lire l'intégrale de Machiavel ?
    Pas l'intégrale, non. Machiavel, ça a l'air facile. Ça n'en a que l'air. Outre que le lire vous oblige à lire la plupart des philosophes politiques du temps et d'après, vous seriez nécessairement amené à entrer dans le détail de l'histoire de la Renaissance, donc de la fin du moyen âge et du XVIIe siècle. Passez d'abord par Pierre Manent, dont le Machiavel est un des plus accessibles et clairs, à la fois historiquement et philosophiquement expliqué (Cf. Naissances de la politique moderne, et son Histoire intellectuelle du libéralisme, chez Hachette ; très courts, indispensables et lumineux). Passez ensuite par Claude Lefort, à condition de ne faire que ça pendant deux à trois semaines à raison d'une dizaine d'heures par jour, et seulement si vous souhaitez intégrer une hypokhâgne ou Sciences Po, par exemple.

    aristippe de cyrène a écrit:Il est donc préférable que je lise Kant avant de me pencher sur Schopenhauer ?
    Une partie de la Critique de la raison pure suffirait, si vous disposez de commentaires et d'analyses pour compléter.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Dim 8 Mai 2011 - 0:19

    Ou comment soumettre à la pression orthographique.

    Du coup j'ai honte :oops: ... Il faut vraiment que je m'y mette. Cette "habitude" de faire des fautes ne m'avait jamais posé de problèmes, et je pense que je me complaisais un peu dans cela. Mais je réalise désormais que toutes ces années où je me disais : "ce n'est pas grave", je vais le payer cher car plus j'avance dans mes études, plus les profs seront intransigeants avec moi. Je perds déjà en moyenne sur tous mes contrôles 1 à 2 points à cause de l'orthographe et de la présentation (car mon écriture est également ignoble, c'est le mot, donc j'accumule là !), alors qu'est-ce que ce sera les années à venir !

    Merci pour l'explication syntaxique, je tâcherai de m'en souvenir :lol:

    Connaître ? Connaître pour connaître ? Qu'est-ce qui vous anime ? Qu'est-ce qui vous pousse et vers quoi tendez-vous ? Si ce n'est que la culture pour la culture, ça n'en vaut pas la peine.

    Oui bien sûr. Je ne sais ce qu'il se passe en moi, mais j'ai ce désir intérieur et oppressant qui me pousse à vouloir m'instruire en philosophie ! J'ai le désir profond d'accéder à un peu plus de sagesse, même si je sais que le chemin est long. Mais justement ! Autant le commencer tôt. J'ai déjà l'impression d'avoir passer trop d'années à jouer aux jeux vidéos, et pas assez à tendre vers le bonheur vrai dont parlent tant de philosophes. Je sens en moi le besoin de comprendre ma vie, le monde, les autres.... Je ne sais pas si vous comprenez ou alors peut-être je passe pour un fou illuminé, mais voilà ce qui m'anime !

    Passez d'abord par Pierre Manent, dont le Machiavel est un des plus accessibles et clairs, à la fois historiquement et philosophiquement expliqué (Cf. Naissances de la politique moderne, et son Histoire intellectuelle du libéralisme, chez Hachette ; très courts, indispensables et lumineux).

    J'en prends note.

    Passez ensuite par Claude Lefort, à condition de ne faire que ça pendant deux à trois semaines à raison d'une dizaine d'heures par jour, et seulement si vous souhaitez intégrer une hypokhâgne ou Sciences Po, par exemple.

    Une dizaine d'heures par jour :shock: ! Je n'y arriverai jamais ! Mais bon, si c'est nécessaire pour mon éventuelle future prépa, je suis prêt à tenter l'expérience

    Une partie de la Critique de la raison pure suffirait, si vous disposez de commentaires et d'analyses pour compléter.

    Pour ce qui est des trois critiques Kantiennes, je préfère attendre de me sentir prêt, et ensuite je les lirai, une par une, page par page, sans en manquer un bout ;)
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4212
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Euterpe le Dim 8 Mai 2011 - 0:45

    aristippe de cyrène a écrit:Du coup j'ai honte :oops: ... Il faut vraiment que je m'y mette. Cette "habitude" de faire des fautes ne m'avait jamais posé de problèmes, et je pense que je me complaisais un peu dans cela. Mais je réalise désormais que toutes ces années je me disais : "ce n'est pas grave", je vais le payer cher car plus j'avance dans mes études, plus les profs seront intransigeants avec moi. Je perds déjà en moyenne sur tous mes contrôles 1 à 2 points à cause de l'orthographe et de la présentation (car mon écriture est également ignoble, c'est le mot, donc j'accumule là !), alors qu'est-ce que ce sera les années à venir !
    C'est bien simple, pour cette seule mais légitime raison, vous ne pourriez intégrer une prépa, ni Sciences Po.

    aristippe de cyrène a écrit:Oui bien sûr. Mais Je ne sais ce qu'il se passe en moi, mais j'ai ce désir intérieur et oppressant qui me pousse à vouloir m'instruire en philosophie ! J'ai le désir profond d'accéder à un peu plus de sagesse, même si je sais que le chemin est long. Mais justement ! Autant le commencer tôt. J'ai déjà l'impression d'avoir passer trop d'années à jouer aux jeux vidéos, et pas assez à tendre vers le bonheur vrai dont parlent tant de philosophes. Je sens en moi le besoin de comprendre ma vie, le monde, les autres.... Je ne sais pas si vous comprenez ou alors peut-être je passe pour un fou illuminé, mais voilà ce qui m'anime !
    Vous avez peut-être pris un coup de vieux, après avoir vécu intensément votre première adolescence, qui sait ? Quelque chose qui fait que vous êtes décidé à renoncer à une vie dont vous avez acquis la certitude qu'elle n'est que falsification.

    aristippe de cyrène a écrit:Pour ce qui est des trois critiques Kantiennes, je préfère attendre de me sentir prêt, et ensuite je les lirais, une par une, page par page, sans en manquer un bout ;)
    Comme Liber vous l'a déjà dit, lisez les préfaces de Kant à sa Critique de la raison pure. Lisez même son introduction. D'une manière ou d'une autre, avec de la discipline intellectuelle, on y accède sans difficulté insurmontable.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Dim 8 Mai 2011 - 1:18

    C'est bien simple, pour cette seule mais légitime raison, vous ne pourriez intégrer une prépa, ni Sciences Po.

    :shock: Faut vraiment que je m'y mette alors, ce serait franchement dommage que je rate cela seulement à cause de fautes d'orthographe ! Le pire, c'est que la plupart de mes fautes sont des erreurs d'accord... Il y a juste une erreur que je n'ai pas comprise, pourquoi le : "ne m'avait" s'écrit avec un "t" à la fin et non un "s" ?

    Vous avez peut-être pris un coup de vieux, après avoir vécu intensément votre première adolescence, qui sait ? Quelque chose qui fait que vous êtes décidé à renoncer à une vie dont vous avez acquis la certitude qu'elle n'est que falsification.

    Peut-être oui...

    Comme Liber vous l'a déjà dit, lisez les préfaces de Kant à sa Critique de la raison pure. Lisez même son introduction. D'une manière ou d'une autre, avec de la discipline intellectuelle, on y accède sans difficulté insurmontable.

    Oui j'ai déjà mis ces préfaces dans ma liste afin de les étudier ;)


    P.S : En tout cas, pour l'instant, j'ai déjà lu deux ouvrages de Cicéron et j'ai commencé Éthique à nicomaque, j'ai fini la première partie il y a 30 minutes et vais commencer la deuxième ce soir avant de dormir.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4212
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Euterpe le Dim 8 Mai 2011 - 1:52

    aristippe de cyrène a écrit:Il faut vraiment que je m'y mette alors, ce serait franchement dommage que je rate cela seulement à cause de fautes d'orthographes ! Le pire, c'est que la plupart de mes fautes sont des erreurs d'accords... Il y a juste une erreur que je n'ait pas comprise, pourquoi le : "ne m'avait" s'écrit avec un "t" à la fin et non un "s" ?
    Quel est le sujet du verbe ? Vous dites faire essentiellement des fautes d'accord. Pour ma part je vois deux choses : l'étourderie (ou la négligence), alimentée par ceci que vous n'êtes pas, semble-t-il, réceptif à la logique d'une phrase (sa syntaxe, les règles de sa construction), qui implique d'associer les mots les uns aux autres selon des règles. Vous avez un trio de base : le sujet, le verbe, le complément ; autrement dit, celui qui fait l'action, l'action, ce à quoi l'action s'applique. Et puis vous avez la question de la caractérisation des compléments. Si vous travaillez ces bases, dans un premier temps, vous devriez progressivement vous en sortir un peu mieux. Pour lors, vous semblez écrire les mots les uns à la suite des autres comme des unités qui n'ont aucune incidence les unes sur les autres, des unités livrées au hasard, tandis qu'il faut les penser en fonction des groupes qu'elles forment, groupes au sein desquels il y a des accords à respecter. Exemple ci-dessous :
    aristippe de cyrène a écrit:Oui j'ai déjà mis ces préfaces dans ma liste afin de les étudiées
    Faute énorme. Vous avez beau dire que vous y prêtez attention, vous en faites autant qu'avant de l'avoir dit. Pourquoi ? Vous ne prêtez aucune attention à la logique d'une phrase, d'où vos étourderies. Ici, il vous suffirait de remplacer le verbe du premier groupe (étudier) par n'importe quel verbe du troisième groupe pour savoir qu'il est à l'infinitif.

    Mais ce qui me paraît le plus significatif, dans ce que vous dites, c'est la manière de formuler le problème : "ce serait dommage que ce soit seulement à cause de l'orthographe". Votre adverbe seulement en dit long : vous refusez de reconnaître à l'orthographe et à la grammaire leur importance, comme s'il ne s'agissait que d'une contrainte purement gratuite (quant à savoir pourquoi ça existe, d'où ça vient, en quoi ça peut sembler important, etc., vous n'y êtes pas sensible). Vous me direz que votre formulation est une maladresse, que ce n'est pas intentionnel. C'est en cela qu'elle est significative.


    aristippe de cyrène a écrit:j'ai déjà lu deux ouvrages de Cicéron et j'ai commencé Éthique à nicomaque, j'ai finis la première partie il y a 30 minutes et vais commencer la deuxième ce soir avant de dormir.
    Je ne peux vous dire que ce n'est pas bien, au contraire. Mais vous présentez vos lectures comme on enfile des perles ou comme on accroche des wagons les uns aux autres. Que retenez-vous de vos lectures ? Lisez-vous en prenant des notes ? Essayez-vous de constituer un ensemble dans lequel chaque lecture prend place l'une par rapport aux autres, etc. ? Bref, y a-t-il une logique, une cohérence ?


    Dernière édition par Euterpe le Dim 8 Mai 2011 - 11:29, édité 1 fois
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo).

    Message  Desassocega le Dim 8 Mai 2011 - 3:21

    Si vous travaillez ces bases, dans un premier temps

    Comment les travailler ?

    que ce n'est pas intentionnel. C'est en cela qu'elle est significative.

    Il est vrai que ma phrase est mal formulée, mais disons que je l'ai écrite ainsi car je n'ai pas cherché à la rendre plus "stylée". Mais je n'aurais sûrement pas écrit une phrase comme celle-là sur une copie de contrôle, enfin je pense.

    Lisez-vous en prenant des notes ?

    Bien sûr ! Je prends toujours des notes de lecture.

    Essayez-vous de constituer un ensemble dans lequel chaque lecture prend place l'une par rapport aux autres, etc. ? Bref, y a-t-il une logique, une cohérence ?

    Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire par là...


    P.S : J'ai fait des recherches sur Pierre Manent, il a écrit de nombreuses œuvres sur la philosophie politique, cependant je ne sais quoi lire. Certains titres m'ont interpellé, comme par exemple : "Cours familier de philosophie politique " ou en encore "Naissances de la politique moderne : Machiavel, Hobbes, Rousseau" . Quel livre serait le plus à ma portée ?

      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct 2017 - 15:29