Bibliothèque numérique & espace numérique de travail


    Se constituer une bibliothèque (philo)

    Partagez
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Sam 14 Mai 2011 - 22:24

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:lorsque l'on réfléchit à partir d'un auteur dans le cadre d'une réflexion personnelle, certains recoupements peuvent être intéressants.
    C'est le propre de la lecture en effet. On n'y échappe pas.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Si bien que je pense que l'on peut réfléchir sérieusement à partir de Foucault tout en le faisant dialoguer avec la pensée politique classique par le biais d'Arendt qui peut nous permettre soit de compléter Foucault soit nous aider à sortir de ses impasses, ou bien encore problématiser
    Je croyais que vous faisiez implicitement référence à certains auteurs anglophones, voire hispanophones, qui ont essayé des rapprochements entre Foucault et Arendt.


    Dernière édition par Euterpe le Dim 15 Mai 2011 - 2:08, édité 1 fois
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Sam 14 Mai 2011 - 23:44

    déjà Hugo j'ai du mal, mais alors Zola !

    Qu'entendiez-vous par "vulgarité" ?

    Je n'ai pas beaucoup lu Hugo, mais de ce que j'ai lu, j'ai adoré.
    avatar
    jean ghislain

    Messages : 331
    Date d'inscription : 13/03/2011
    Age : 43

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  jean ghislain le Sam 14 Mai 2011 - 23:48

    Il me semble que vous avez oublié les auteurs américains, et je tiens à vous dire que Salinger est particulièrement amusant, tandis que Faulkner est hyperréaliste, si je puis dire, du moins je le trouve. En tout cas ce sont deux auteurs modernes qui sortent des sentiers battus... en avez-vous lu d'eux?
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Dim 15 Mai 2011 - 0:01

    Faulkner lui est tellement hyperréaliste, si je puis dire, du moins je le trouve.

    N'est-ce pas lui qui a écrit Le bruit et la fureur, ce livre où plusieurs personnages portent le même nom et où la lecture en devient très complexe ?

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Dim 15 Mai 2011 - 0:02

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je croyais que vous faisiez implicitement référence à certains auteurs anglophones, voire hispanophones, qui ont essayé des rapprochements entre Foucault et Arendt.
    Je ne les connais pas, à vrai dire je n'ai cherché aucun travail de ce genre, et pourtant ça m'arrive souvent. Le rapprochement s'est fait lorsque l'on m'a présenté la pensée d'Arendt sur la subjectivation puis lorsque j'ai commencé la Condition. Si jamais vous avez des références à me donner je suis preneur, histoire de ne pas répéter ce que d'autres auraient pu dire avant moi ni de faire les mêmes erreurs.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Dim 15 Mai 2011 - 1:26

    Gratuits :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (espagnol)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Payants :

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (anglais)
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (espagnol)

    Je vous adresse plusieurs articles supplémentaires par mail.

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Dim 15 Mai 2011 - 10:16

    aristippe de cyrène a écrit:Qu'entendiez-vous par "vulgarité" ?
    Un langage faussement populaire, une exagération dans la description de choses sales. La vulgarité elle-même ne me dérange pas, mais chez eux, elle est affectée. "J'écris dans un langage vulgaire, je décris des choses sales, parce que je crois que c'est ça qui est populaire". A comparer avec du vrai populaire, les chansons de rue, des romans comme La Vida de Lazarillo de Tormes, le Roman bourgeois, Scarron, etc. Quand on n'est pas du peuple, mais qu'on a des idées politiques à faire valoir, on se met à faire des caricatures du peuple. Je préfère infiniment Balzac, que Taine raillait pour sa grossièreté. Chez Balzac, on sent l'homme qui a vécu dans les bas-fonds, connu toutes sortes d'aigrefins et de bêtes de proie. "Il est là dans son domaine", dit Taine perfidement, mais justement. Certes, on ne peut pas en attendre un populaire sain, drôle, joyeux comme les auteurs du XVIIème que j'ai cités. Le pauvre mendiant Lazarillo n'a pas la moindre jalousie qui le taraude devant les puissants qui le maltraitent, alors qu'au XIXème, le plus insignifiant des commis est une mauvaise langue, ce qui pourrit toutes les relations sociales. Je ne vois que Gautier qui se soit mis en dehors de cette mentalité. La littérature en France à cette époque est marquée par un "grand dégoût", selon l'expression de Nietzsche. Certains gardent toutefois un langage aristocratique propre à la grande tradition française, d'autres sombrent dans la vulgarité.


    Je n'ai pas beaucoup lu Hugo, mais de ce que j'ai lu, j'ai adoré.
    Qu'avez-vous lu ? J'apprécie, sans plus, les Orientales, magnifique exercice de style, pas sincère pour un sou, mais remarquable, ND de Paris, une pierre angulaire du romantisme 1830, et 93, un roman historique plus réussi que les Misérables, les Travailleurs de la mer, L'homme qui rit, etc., que je trouve ridicules.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Dim 15 Mai 2011 - 12:32

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Quand on n'est pas du peuple, mais qu'on a des idées politiques à faire valoir, on se met à faire des caricatures du peuple.
    C'est tout le problème du misérabilisme.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Dim 15 Mai 2011 - 12:43

    Je préfère infiniment Balzac, que Taine raillait pour sa grossièreté.

    Je ne peux que vous donner raison. En matière de littérature, je trouve que Balzac est un des meilleurs ! Bien sur je ne connais que peu d'auteurs, mais Balzac est pour moi une référence !

    Qu'avez-vous lu ?

    J'ai lu "La Légende des siècle", qui est un recueil de poèmes et "Les derniers jours d'un condamné".

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Dim 15 Mai 2011 - 15:43

    aristippe de cyrène a écrit:En matière de littérature, je trouve que Balzac est un des meilleurs ! Bien sur je ne connais que peu d'auteurs, mais Balzac est pour moi une référence !
    Comparez la richesse des personnages de Balzac à la pauvreté (au propre et au figuré Smile ) de ceux de Hugo pour saisir qui est le génie et qui est l'usurpateur. Hugo s'en tire encore bien avec Esméralda, ce personnage a plus de valeur artistique que les autres, parce qu'en elle survivent les rêves des romantiques de 1830 pour l'Espagne et les gitans, dont Mérimée tirera partie dans Carmen et Bizet plus tard, ce qui prouve que le sujet était fécond. Également avec Gavroche, qui a quelque chose du garçon des rues. Le reste, je vous l'abandonne. Smile


    J'ai lu "La Légende des siècle", qui est un recueil de poèmes et "Les derniers jours d'un condamné".
    La Légende des siècles est grossièrement ambitieuse, bien qu'il y ait des morceaux intéressants. Je n'irais toutefois pas jusqu'à élever Hugo au pinacle pour ces vers, comme le fait Valéry. Le Dernier jour d'un condamné est un roman que j'ai apprécié. Je ne nie pas la bonté de Hugo, qui était tout à fait sincère, j'aime qu'un homme en soit capable à ce point, mais en art, hélas, ça ne suffit pas. Faut-il rappeler la phrase la plus célèbre de Gide ? "On ne fait pas de la bonne littérature avec des bons sentiments". Quand Dostoïevski fait dire à un de ses personnages que tout homme a rêvé un jour de tuer son père, il dévoile toute la noirceur de l'âme humaine, ce que faisait aussi très bien Shakespeare. Jean Valjean a beau être un saint, il ne nous éclaire pas autant de sa lumière que Karamazov ou Othello.


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Quand on n'est pas du peuple, mais qu'on a des idées politiques à faire valoir, on se met à faire des caricatures du peuple.
    C'est tout le problème du misérabilisme.
    Oui, tout à fait, car le peuple n'est pas misérable, même au XIXe siècle. Et quand bien même il l'aurait été, un artiste se doit de ne pas exagérer s'il veut peindre la vie. Au minimum, les gens pauvres savent faire preuve d'une telle inventivité qu'ils en sortent auréolés d'une sorte de grâce, comme on peut le voir dans les admirables mendiants de Murillo, dont Hegel disait qu'ils étaient l'image du bonheur. Pour se rafraîchir l'esprit après une lecture des Misérables, rien de tel que ce chef-d'œuvre de verdeur, la Vida de Lazarillo de Tormes, remarquable histoire d'un gosse mendiant, à cheval entre Murillo et Ribera, probablement ce que l'Espagne a donné de meilleur, mieux que Cervantès d'après moi.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Dim 15 Mai 2011 - 19:47

    Comparez la richesse des personnages de Balzac à la pauvreté

    Il est vrai que les personnages de Balzac sont d'une épaisseur et d'une vérité à couper le souffle !

    Par exemple dans le Père goriot, c'est bluffant.

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Lun 16 Mai 2011 - 14:21

    Ils sont non seulement vrais, ou, mieux quand on parle d'art, vraisemblables, mais ils sont grandioses, d'une grandeur qui, comme vous le soulignez, a la plénitude de la vie. Rien d'un théâtre en carton pâte chez Balzac, pas d'idéologie qui remplace les sentiments par des idées, avec les fils des marionnettes bien visibles. Ces hommes et ces femmes se meuvent dans un univers conçu pour eux, à leur image et à leur taille. Cela rappelle Shakespeare par moments, Shakespeare qui ne s'est pas gêné pour placer une horloge dans un décor antique, parce qu'elle convenait mieux à ses personnages.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Sam 28 Mai 2011 - 13:14

    Sauriez-vous si le cours de Barrès, l'Angoisse de Pascal, vaut vraiment le coup ?
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Sam 28 Mai 2011 - 13:32

    Barrès vaut toujours le détour. :study:

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Sam 28 Mai 2011 - 13:54

    Je compte me procurer les deux tomes des Romans et voyages, mais ce cours n'y figure pas alors que l'intitulé, forcément, me laisse songeur.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Sam 28 Mai 2011 - 15:54

    Je ne connaissais même pas cet auteur...
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Sam 28 Mai 2011 - 21:21

    aristippe de cyrène a écrit:Je ne connaissais même pas cet auteur...
    Ce n'est pas grave. Et puis, il ne vous connaissait pas non plus !

    Je note que votre phrase ne contient aucune faute. Mais j'attends de voir ce que ça donnera avec les phrases complexes, donc avec des subordonnées ! ;)
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mar 28 Juin 2011 - 1:41

    Je note que votre phrase ne contient aucune faute. Mais j'attends de voir ce que ça donnera avec les phrases complexes, donc avec des subordonnées !

    Je relève le défi :lol:

    En ce qui concerne mes lectures, je vous tiens informés d'où j'en suis, étant donné que vous m'avez tous aidé à les choisir.

    J'ai prévu de commencer cet été pour fêter la fin des épreuves anticipées (dernière épreuve : français oral ce matin même Smile ) par Nietzsche et ses Considérations inactuelles. Je poursuivrai ensuite par Kant et les Fondements de la métaphysique des mœurs, en passant par le Traité de la réforme de l'entendement, De rerum natura, Ainsi parlait Zarathoustra, la Préface à la 2e édition de la Critique de la raison pure et pour terminer le voyage, La philosophie dans le boudoir, de ce cher Sade.

    Ah ! et j'oubliais, je dois aussi lire les Mémoires du général De Gaulle, la prof de littérature nous l'a ordonné pour l'année prochaine... Je pars avec des a priori sur cette lecture mais bon, nous verrons bien...
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mar 28 Juin 2011 - 2:28

    aristippe de cyrène a écrit:
    Je note que votre phrase ne contient aucune faute. Mais j'attends de voir ce que ça donnera avec les phrases complexes, donc avec des subordonnées !

    Je relève le défi :lol:
    Il faudra bien. Dès vendredi, la charte sera implacablement appliquée. Certains risquent de voir leur boîte aux lettres surchargée. Bien entendu, si on ne trouve que 2 ou 3 fautes pour un message de 100 lignes, je me contenterai de les corriger. ;)

    aristippe de cyrène a écrit:J'ai prévu de commencer cet été pour fêter la fin des épreuves anticipées (dernière épreuve : français oral ce matin même Smile ) par Nietzsche et ses Considérations inactuelles. Je poursuivrai ensuite par Kant et les Fondements de la métaphysique des mœurs, en passant par le Traité de la réforme de l'entendement, De rerum natura, Ainsi parlait Zarathoustra, la Préface à la 2e édition de la Critique de la raison pure et pour terminer le voyage, La philosophie dans le boudoir, de ce cher Sade.
    N'oubliez pas Platon, Descartes et Rousseau, au moins quelques extraits de textes. Tablez quand même sur des éditions scolaires, qui comportent des dossiers et des outils d'apprentissage destinés aux terminales. Enfin, alternez la lecture d'œuvres intégrales (plutôt courtes) avec la lecture d'extraits de textes, cela pour vous habituer dès maintenant à l'analyse et au commentaire de texte. Sans cela, vous risquez de ne trouver aucune occasion d'exploiter vos lectures estivales pendant l'année scolaire elle-même. Par exemple, lire Lucrèce en entier n'est pas utile pour le moment, choisissez plutôt les extraits les plus connus et les plus significatifs ; et lisez Nietzsche après Platon et Kant, pour intégrer à partir de qui et de quoi il parle.

    aristippe de cyrène a écrit:Ah ! et j'oubliais, je dois aussi lire les Mémoires du général De Gaulle, la prof de littérature nous l'a ordonné pour l'année prochaine... Je pars avec des a priori sur cette lecture mais bon, nous verrons bien...
    Ça se lit bien. C'est très littéraire, et truffé de références, ce qui permet de remplir sa besace en attendant de les consulter par soi-même.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mar 28 Juin 2011 - 2:49

    Dès vendredi, la charte sera implacablement appliquée. Certains risquent de voir leur boîte aux lettres surchargée.
    Oui j'ai vu cela. Ça me paraissait logique, vu le nombre de messages. C'est fastidieux de tout corriger. Quoi qu'il en soit, heureusement que je me suis dernièrement amélioré en orthographe. Cela me permettra d'éviter quelques messages privés je pense :lol:

    N'oubliez pas Platon, Descartes et Rousseau
    J'ai prévu de lire Platon et Descartes à la rentrée, dès septembre. Par contre j'avoue ne pas avoir pensé à lire Rousseau. Je n'ai lu que ses autobiographies, aucune œuvre à portée philosophique.

    Enfin, alternez la lecture d'œuvres intégrales (plutôt courtes) avec la lecture d'extraits de textes,
    Mais alors quoi choisir comme extrait. Avez-vous une idée d'un extrait qui me serait utile ?

    lire Lucrèce en entier n'est pas utile pour le moment, choisissez plutôt les extraits les plus connus et les plus significatifs
    Vous n'avez pas tort. Je vais faire des recherches pour voir quels sont les extraits représentatifs de son œuvre et de son rapport à Épicure.

    lisez Nietzsche après Platon et Kant, pour intégrer à partir de qui et de quoi il parle.
    C'est vrai, mais étant donné que j'ai lu Nietzsche déjà il y a un an, la logique est déjà faussée...

    C'est très littéraire
    Ah oui ! Pourtant professeurs et élèves se plaignent du fait que ce livre soit au programme de Terminale en littérature justement à cause de cela...

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Mar 28 Juin 2011 - 9:58

    aristippe de cyrène a écrit:
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C'est très littéraire

    Ah oui ! Pourtant professeurs et élèves se plaignent du fait que ce livre soit au programme de Terminale en littérature justement à cause de cela...
    J'espère que les professeurs en resteront au niveau littéraire et ne rentreront pas dans des discussions politiques. Etrange choix tout de même. J'aurais opté plutôt pour Ces chênes qu'on abat de Malraux, entretiens avec De Gaulle à Colombey, histoire de mettre une distance avec l'homme politique.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mar 28 Juin 2011 - 10:51

    aristippe de cyrène a écrit:
    N'oubliez pas Platon, Descartes et Rousseau
    J'ai prévu de lire Platon et Descartes à la rentrée, dès septembre. Par contre j'avoue ne pas avoir pensé à lire Rousseau. Je n'ai lu que ses autobiographies, aucune œuvre à portée philosophique.
    Pour Rousseau, vous pouvez lire son Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, et l'incipit ainsi que le chap. 3 du premier livre du Contrat social. Lisez également le chapitre 12 de la deuxième partie du tome 2 de l'histoire de la philosophie d'Émile Bréhier (et les théories du contrat chez Hobbes et Locke, voire Grotius).

    aristippe de cyrène a écrit:
    Enfin, alternez la lecture d'œuvres intégrales (plutôt courtes) avec la lecture d'extraits de textes,
    Mais alors quoi choisir comme extrait. Avez-vous une idée d'un extrait qui me serait utile ?
    Livres 6 et 7 de la République de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un dialogue dit socratique (pour voir à l'œuvre la question du qu'est-ce que ? et la dimension aporétique du questionnement philosophique ; un ou deux extraits du Discours de la méthode et des Méditations métaphysiques (ceux où il parle de l'erreur, du rapport entre entendement et volonté, de sa morale provisoire en attendant de trouver la vérité, etc.). Enfin, quelques extraits de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

    Pensez à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ne jamais oublier Bergson, excellente porte d'entrée aux subtilités intellectuelles de Hegel et surtout à l'art de la dissertation. Prenez n'importe quel extrait, quel qu'en soit le thème, pour voir comment se saisir d'une question dialectiquement. J'en profite pour vous recommander son édition commentée des Extraits de Lucrèce.

    aristippe de cyrène a écrit:
    lisez Nietzsche après Platon et Kant, pour intégrer à partir de qui et de quoi il parle.
    C'est vrai, mais étant donné que j'ai lu Nietzsche déjà il y a un an, la logique est déjà faussée...
    Ce n'est pas grave.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    aristippe de cyrène a écrit:
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C'est très littéraire

    Ah oui ! Pourtant professeurs et élèves se plaignent du fait que ce livre soit au programme de Terminale en littérature justement à cause de cela...
    J'espère que les professeurs en resteront au niveau littéraire et ne rentreront pas dans des discussions politiques. Etrange choix tout de même. J'aurais opté plutôt pour Ces chênes qu'on abat de Malraux, entretiens avec De Gaulle à Colombey, histoire de mettre une distance avec l'homme politique.
    Les élèves seront amenés à étudier les Mémoires comme objet littéraire, ainsi que l'autobiographie. Belle occasion d'approcher Saint-Simon, Chateaubriand, Rousseau, etc. Et puis ceux de de Gaulle ont la particularité d'être publiés de son vivant, comme ceux de Guizot. Vous aurez déjà pas mal d'infos et d'outils scolaires ici et ici.


    Dernière édition par Euterpe le Mer 29 Juin 2011 - 7:38, édité 1 fois
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mar 28 Juin 2011 - 13:40

    J'espère que les professeurs en resteront au niveau littéraire et ne rentreront pas dans des discussions politiques.
    J'espère aussi. Bien que ça puisse être intéressant. D'autant que cela me paraît inévitable, vu que nous étudierons l'année prochaine seulement le tome 3, tome relatant les années 1944-46, donc je pense qu'il sera questtion également de politique.

    Pour Rousseau, vous pouvez lire son Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, et l'incipit ainsi que le chap. 3 du premier livre du Contrat social. Lisez également le chapitre 12 de la deuxième partie du tome 2 de l'histoire de la philosophie d'Émile Bréhier
    Je prends note.

    Le lien sur l'histoire de la philosophie d’Émile Bréhier est impressionnant ! Auriez-vous le tome 1 sous la main. C'est une source d'information rapide et qui m'a l'air complète !

    et les théories du contrat chez Hobbes et Locke, voire Grotius
    Pour cela j'avais prévu de lire l'ouvrage de Pierre Manent sur la philosophie politique de Hobbes à Rousseau, cela suffira-t-il ?

    Livres 6 et 7 de la République de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],
    Oui vous me l'aviez déjà recommander antérieurement. Je lirais le livre 6 et 7 quand j'aborderais la philosophie politique, c'est-à-dire début septembre Smile

    un dialogue dit socratique
    J'ai lu le banquet l'an dernier, je pensais lire aussi Philèbe et l'Apologie de Socrate

    Enfin, quelques extraits de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

    J'ai acheté un livre explicatif sur la philosophie Hégélienne

    Pour Marx, je n'avais pas pensé à le lire, avez-vous une recommandation ?

    Pensez à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ne jamais oublier Bergson, excellente porte d'entrée aux subtilités intellectuelles de Hegel et surtout à l'art de la dissertation. Prenez n'importe quel extrait, quel qu'en soit le thème, pour voir comment se saisir d'une question dialectiquement.
    Bergson m'intéresse beaucoup en effet, bien que je le trouve à certains égards assez compliqué.
    J'ai lu un extrait de lui : le cône de la mémoire.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Mar 28 Juin 2011 - 14:11

    Je recherche des ouvrages traitant du sentiment religieux (supposé universel) et du rapport au sacré, voire du mysticisme. Peut-être chez Constant et Bergson ?
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mar 28 Juin 2011 - 17:53

    aristippe de cyrène a écrit:Le lien sur l'histoire de la philosophie d’Émile Bréhier est impressionnant ! Auriez-vous le tome 1 sous la main. C'est une source d'information rapide et qui m'a l'air complète !
    Ici.

    aristippe de cyrène a écrit:Pour cela j'avais prévu de lire l'ouvrage de Pierre Manent sur la philosophie politique de Hobbes à Rousseau, cela suffira-t-il ?
    Manent ne convient pas à des terminales. Vous n'en tireriez rien. Préférez le tome 2 de Bréhier, qui les expose très clairement et qui vous suffira.

    aristippe de cyrène a écrit:Pour Marx, je n'avais pas pensé à le lire, avez-vous une recommandation ?
    Ses textes sur Hegel, par exemple. Critique du droit politique hégélien, et la première section du premier livre du Capital, en commençant par la préface, ici.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je recherche des ouvrages traitant du sentiment religieux (supposé universel) et du rapport au sacré, voire du mysticisme. Peut-être chez Constant et Bergson ?
    Constant bien sûr, Durkheim, Gauchet, Girard, mais aussi Alain.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mar 28 Juin 2011 - 20:55

    Merci pour tous ces conseils ;)

    Et pour ce qui est de Platon, y a-t-il un discours que je devrais lire plus que les autres ? M'en conseillez-vous un ?

    P.S : Je me demandais quelque chose. Comme vous le savez, durant l'année de Terminale, on progresse dans le cours par notion. Y aurait-il dans le forum un endroit où je pourrais trouver pour chaque notion les philosophes qui s'y rattachent ?
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mer 29 Juin 2011 - 8:12

    aristippe de cyrène a écrit:Et pour ce qui est de Platon, y a-t-il un discours que je devrais lire plus que les autres ? M'en conseillez-vous un ?
    Difficile d'en choisir un plutôt qu'un autre. Essayez de choisir en fonction de l'organisation globale des dialogues proposée par ce site particulièrement intéressant.

    aristippe de cyrène a écrit:Y aurait-il dans le forum un endroit où je pourrais trouver pour chaque notion les philosophes qui s'y rattachent ?
    Non. On trouve déjà tout dans les manuels scolaires, il suffit d'y consulter l'index des noms et de se faire soi-même une liste.

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Mer 29 Juin 2011 - 10:07

    Si vous faites une telle liste, Aristippe, vous pourriez la publier sur le forum, de façon à ce qu'on puisse l'augmenter ou la modifier. Il y a beaucoup de philosophes pour lesquels je n'ai aucun notion. Il faudrait toutefois éviter les notions trop vagues. Je donne un exemple à améliorer :

    Volonté :

    1. volonté générale (opposée à la volonté particulière)
    • Rousseau, Contrat Social ; Emile.

    2. Volonté (-- au sens métaphysique, substance)
    • Schopenhauer, Le Monde comme Volonté et comme représentation ; De la Volonté dans la nature.

    3. volonté (de puissance)
      chez Nietzsche :
      • livre (La Volonté de puissance ; compilation par la soeur de Nietzsche de textes non publiés par le philosophe)
      • concept
      • traduction de Wille zur Macht


    etc.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mer 29 Juin 2011 - 12:55

    Difficile d'en choisir un plutôt qu'un autre. Essayez de choisir en fonction de l'organisation globale des dialogues proposée par ce site particulièrement intéressant.
    Très bon site en effet !

    Mais c'est difficile de choisir il y en a tellement ! J'hésite entre Les lois et Philèbe...

    Si vous faites une telle liste, Aristippe, vous pourriez la publier sur le forum, de façon à ce qu'on puisse l'augmenter ou la modifier. Il y a beaucoup de philosophes pour lesquels je n'ai aucun notion. Il faudrait toutefois éviter les notions trop vagues. Je donne un exemple à améliorer :
    Je suis tout à fait partant pour faire cela Smile. Cela Me ferait même très plaisir...

    De plus, je suis en vacances, ce qui signifie que j'ai beaucoup de temps libre. J’essaierai ce soir de faire une notion, je vous enverrai ensuite cela à vous, Euterpe et Silentio par message, vous me direz ce que vous en pensez, quoi changer, la mise en forme à revoir ou pas, etc... Et ensuite si vous me donnez votre feu vert, je posterai.


    P.S :
    • traduction de Wille zur Macht
    Traduit volonté de puissance en effet mais traduction qui a été longtemps critiquée me semble-t-il...
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mer 29 Juin 2011 - 13:50

    aristippe de cyrène a écrit:Mais c'est difficile de choisir il y en a tellement ! J'hésite entre Les lois et Philèbe...
    Ils font partie des plus difficiles parce qu'ils supposent une bonne connaissance des œuvres précédentes. Vous devriez choisir parmi les quatre premières tétralogies du tableau dans le lien indiqué.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mer 29 Juin 2011 - 13:54

    Ils font partie des plus difficiles parce qu'ils supposent une bonne connaissance des œuvres précédentes. Vous devriez choisir parmi les quatre premières tétralogies du tableau dans le lien indiqué.
    C'est bon à savoir... Du coup, je m'orienterai plus vers Phédon ou Ménon.

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Mer 29 Juin 2011 - 20:23

    aristippe de cyrène a écrit:J’essaierai ce soir de faire une notion, je vous enverrai ensuite cela à vous, Euterpe et Silentio par message, vous me direz ce que vous en pensez, quoi changer, la mise en forme à revoir ou pas, etc... Et ensuite si vous me donnez votre feu vert, je posterai.
    Je l'attends avec impatience ! Smile


    P.S :
    • traduction de Wille zur Macht
    Traduit volonté de puissance en effet mais traduction qui a été longtemps critiquée me semble-t-il...
    La traduction pas tellement (peut-être faites-vous référence au livre La volonté de puissance ?), quoique, comme je m'en suis expliqué dans un fil dédié, volonté de pouvoir colle mieux aux textes polémiques de Nietzsche, notamment Par delà Bien et Mal et Généalogie de la morale, vue l'importance donnée à la domination de l'homme par l'homme dans les théories que Nietzsche défend. Finalement, un texte accompagnant certaines notions ou sous-notions sous la forme d'une brève note sera parfois utile.

    Le Phédon et le Ménon, en effet, ils sont parfaitement lisibles même par qui n'a jamais lu de philosophie.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Jeu 30 Juin 2011 - 0:17

    La traduction pas tellement
    Je ne sais pas si c'est la traduction ou bien l'interprétation qui est erronée, mais disons qu'en entendant volonté de puissance, on a tendance à penser que c'est une volonté de prendre la puissance pour soi alors que pour Nietzsche, me semble-t-il, il s'agit d'une contribution à la puissance de la vie.

    Le Phédon et le Ménon, en effet, ils sont parfaitement lisibles
    Je choisirai donc un des deux... Je vais étudier cela Smile

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Jeu 30 Juin 2011 - 9:25

    aristippe de cyrène a écrit:disons qu'en entendant volonté de puissance, on a tendance à penser que c'est une volonté de prendre la puissance pour soi alors que pour Nietzsche, me semble-t-il, il s'agit d'une contribution à la puissance de la vie.
    J'avais ouvert un sujet (que je devrais continuer...) sur la Volonté de puissance et sa traduction dans l'œuvre de Nietzsche : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Nous pourrions en discuter là-bas.

    Le Phédon et le Ménon, en effet, ils sont parfaitement lisibles
    Je choisirai donc un des deux... Je vais étudier cela Smile
    Le Phédon est un drame et une méditation sur la mort, le Ménon est une esquisse de la théorie de la réminiscence, l'ancêtre de la théorie des Idées, donc à lire logiquement avant l'allégorie de la caverne, et un bel exemple du pouvoir de persuasion de Socrate (ou de Platon, car je doute que Socrate se soit occupé de réminiscence).
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Jeu 30 Juin 2011 - 13:47

    J'avais ouvert un sujet (que je devrais continuer...) sur la Volonté de puissance et sa traduction dans l'oeuvre de Nietzsche : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Nous pourrions en discuter là-bas.
    Ah je n'avais jamais vu ce sujet. Il est effectivement plus judicieux de continuer là-bas.


    Le Phédon est un drame et une méditation sur la mort, le Ménon est une esquisse de la théorie de la réminiscence, l'ancêtre de la théorie des Idées, donc à lire logiquement avant l'allégorie de la caverne, et un bel exemple du pouvoir de persuasion de Socrate (ou de Platon, car je doute que Socrate se soit occupé de réminiscence).
    Je crois que je vais lire les deux, faute de parvenir à faire un choix. Sont-ils longs ?

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Jeu 30 Juin 2011 - 14:28

    Non, pas du tout.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Dim 3 Juil 2011 - 23:21

    J'ai commencé le Fondement de la métaphysique des mœurs, j'ai eu un peu de mal avec les termes qu'il emploie, les mots comme empirique, pure, a priori, formel, etc... m'ont posé problème. Mais j'ai relu la préface jusqu'à ce que ça rentre bien. J'entame donc ce soir la première section.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Dim 3 Juil 2011 - 23:34

    Édition Delbos ?

    P.S. : pourquoi coupez-vous les phrases en plein milieu en allant à la ligne ? Utilisez le bouton justifier et ça revient à la ligne tout seul, avec un corps de texte ferré à droite comme à gauche, exactement comme dans les livres ! ;)
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Dim 3 Juil 2011 - 23:46

    Édition Delbos ?
    Oui.

    pourquoi coupez-vous les phrases en plein milieu en allant à la ligne ?
    Il doit s'agir d'un dysfonctionnement car quand j'écris un post, je ne le fais pas...
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mar 5 Juil 2011 - 19:48

    Pour commencer Arendt, lequel de ses livres devrais-je lire ?

    Est-ce qu'avant de la lire il vaudrait mieux que je passe par Heidegger ?

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Mar 5 Juil 2011 - 20:31

    J'ai commencé avec Qu'est-ce que la politique ? qui peut faire office d'introduction à sa pensée. Sa contribution la plus significative à la philosophie politique demeure Les origines du totalitarisme, de même que Eichmann à Jérusalem. Ça c'est si le totalitarisme et le siècle dernier vous intéressent. Sinon le livre le plus important est Condition de l'homme moderne : vous pouvez le lire, Arendt écrit de manière simple, claire et compréhensible. Toutefois c'est très dense et certains chapitres demandent des connaissances préalables pour se retrouver dans les développements et les enjeux (je pense notamment au long passage sur Marx). C'est un livre remarquable.

    C'est toujours mieux de connaître Heidegger, ça doit aider à situer la perspective dans l'histoire des idées, en revanche ça n'est pas primordial ni nécessaire.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mar 5 Juil 2011 - 23:01

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Toutefois c'est très dense et certains chapitres demandent des connaissances préalables
    C'est le cas de toutes ses œuvres. Sa lecture a l'air facile. Mais les prérequis sont importants. La crise de la culture reste le plus accessible, il était recommandé dans les bibliographies des terminales littéraires de mon temps. Je ne sais pas si c'est encore le cas aujourd'hui. Toutefois, on l'utilise comme un livre d'initiation, car c'est aussi une histoire de la philosophie.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C'est toujours mieux de connaître Heidegger, ça doit aider à situer la perspective dans l'histoire des idées, en revanche ça n'est pas primordial ni nécessaire.
    Mieux vaut connaître Heidegger qu'Hannah Arendt ? Qui des deux n'est ni primordial ni nécessaire ? Au risque de décevoir Homo heideggerensis, je crois qu'Arendt est autrement plus importante que Heidegger.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mar 5 Juil 2011 - 23:24

    Merci à vous deux pour les informations.
    Mieux vaut connaître Heidegger qu'Hannah Arendt ? Qui des deux n'est ni primordial ni nécessaire ?
    Je ne pense pas que Silentio parlait dans ce sens. Il ne comparait pas les deux pour en élire un plutôt que l'autre, mais seulement pour savoir s'il était préférable de connaître Heidegger avant Arendt ;)

    je crois qu'Arendt est autrement plus importante que Heidegger.
    Pourquoi cela ?

    P. S. : Je viens de terminer la première section du Fondement de la métaphysique des mœurs, je trouve ça très bien. Je suis bien entré dans ce livre et j'ai été très surpris par Kant.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mar 5 Juil 2011 - 23:56

    aristippe de cyrène a écrit:Je ne pense pas que Silentio parlait dans ce sens. Il ne comparait pas les deux pour en élire un plutôt que l'autre, mais seulement pour savoir s'il était préférable de connaître Heidegger avant Arendt ;)
    Aristote et Strauss, oui. Heidegger, non.

    aristippe de cyrène a écrit:
    je crois qu'Arendt est autrement plus importante que Heidegger.
    Pourquoi cela ?
    Disons qu'elle est plus classique.

    aristippe de cyrène a écrit:j'ai été très surpris par Kant.
    Qu'est-ce qui vous a surpris ?

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Mer 6 Juil 2011 - 0:41

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C'est le cas de toutes ses œuvres. Sa lecture a l'air facile. Mais les prérequis sont importants. La crise de la culture reste le plus accessible, il était recommandé dans les bibliographies des terminales littéraires de mon temps. Je ne sais pas si c'est encore le cas aujourd'hui. Toutefois, on l'utilise comme un livre d'initiation, car c'est aussi une histoire de la philosophie.
    Tout à fait, elle recourt à beaucoup de notions et d'auteurs et en a une connaissance très profonde. Mais comme vous le dites avec justesse il y a dans ses livres (et pas seulement dans La crise de la culture) une dimension historique. Arendt nous enseigne beaucoup de choses, dresse non seulement un bilan mais toute une fresque de la continuité de la philosophie et énonce en des termes simples les thèses des auteurs et mouvements cités. Mais cette simplicité, bien qu'elle nous éduque en nous présentant des enjeux majeurs et des positions clefs pour comprendre le mouvement dans les idées, ne doit pas nous égarer plus (déjà que la densité nous perd parfois). Bref, lire Arendt est lumineux parce qu'elle fait l'effort de présenter un contexte, en revanche cette luminosité peut nous aveugler, c'est plus complexe que ça en a l'air.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Mieux vaut connaître Heidegger qu'Hannah Arendt ?
    Relisez mon message, je n'ai jamais dit ça. J'ai dit que pour lire Arendt il devait certainement être intéressant de connaître un minimum les idées de Heidegger mais que l'on pouvait s'en passer, Arendt se comprend très bien elle-même. Par contre pour rebondir sur ce que je viens de dire plus haut, on se rend compte que même si elle présente la tradition philosophique avec ses ruptures ou moments et nous en donne une compréhension claire il est certain qu'il vaut mieux connaître chaque doctrine pour saisir ce qui se joue vraiment dans la réflexion arendtienne. On s'en aperçoit à la lecture lorsque l'on connaît certains auteurs, Arendt leur apporte un éclairage d'une grande intelligence qui parfois renouvelle l'intérêt qu'ils peuvent avoir pour nous. On se dit alors qu'il serait bon de connaître les autres auteurs et classiques pour cerner leur intelligence réelle au travers du prisme arendtien (dorénavant j'ai hâte de lire Saint Augustin, par exemple).
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Qui des deux n'est ni primordial ni nécessaire ? Au risque de décevoir Homo heideggerensis, je crois qu'Arendt est autrement plus importante que Heidegger.
    Je ne les ai pas mis en compétition. Mais s'il faut vraiment répondre, maintenant que vous posez la question, je vous dirais que vous avez raison. Mais je n'ai pas lu Heidegger (ou si peu) et reconnais l'immense influence qu'il a eu et a encore. De plus, je ne saurais réfuter un philosophe dont je partage, je le suppose, certaines conceptions... Néanmoins elles proviennent d'abord et surtout de la lecture conjuguée de Nietzsche et Kierkegaard.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Aristote et Strauss, oui. Heidegger, non.
    Je ne perçois pas l'ombre de Strauss dans les écrits d'Arendt. Ils me semblent même assez opposés. Le seul point commun qui me saute aux yeux c'est de traiter de la spécificité de la modernité et d'en raconter la genèse, en remontant même à l'Antiquité dans laquelle ils retrouvent l'essence du politique.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Disons qu'elle est plus classique.
    Et qu'elle adopte une vue politique. Heidegger a-t-il une pensée politique ?
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mer 6 Juil 2011 - 1:15

    Qu'est-ce qui vous a surpris ?

    Disons que j'avais quelques préjugés sur Kant, préjugés formés par ce que j'avais pu entendre sur sa philosophie, mais j'ai vraiment trouvé ce début de livre très puissant, à la fois par sa logique et sa progression dans l'analyse des actions humaines (avec la distinction entre devoir et inclination). Bref, j'aime beaucoup. Je pense entreprendre de me "familiariser" avec lui en l'étudiant un peu plus.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 4025
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Euterpe le Mer 6 Juil 2011 - 1:18

    Dans La crise de la culture, son essai Le concept d'histoire : antique et moderne est tout simplement génial. Je le tiens pour l'un des meilleurs essais du XXe siècle. Le premier, La tradition et l'âge moderne, surtout consacré à Kierkegaard, Nietzsche et Marx, est excellent aussi.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je ne perçois pas l'ombre de Strauss dans les écrits d'Arendt. Ils me semblent même assez opposés.
    Justement. Vous ne comprenez Arendt qu'en fonction de ce à partir de quoi elle parle : ses fondements, et ses opposants. Tous les penseurs s'opposent à quelqu'un ou à quelque chose, implicitement ou explicitement : ils ont ce qu'on appelle un ou des interlocuteurs "privilégiés". Ignorer Strauss revient à ignorer la moitié d'Arendt.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Heidegger a-t-il une pensée politique ?
    Il y a sagement renoncé au moment même de s'inscrire au parti. :D
    avatar
    Desassocega

    Messages : 2815
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Desassocega le Mer 6 Juil 2011 - 1:29

    Vous ne comprenez Arendt qu'en fonction de ce à partir de quoi elle parle : ses fondements, et ses opposants. Tous les penseurs s'opposent à quelqu'un ou à quelque chose, implicitement ou explicitement : ils ont ce qu'on appelle un ou des interlocuteurs "privilégiés". Ignorer Strauss revient à ignorer la moitié d'Arendt.

    D'autant que les penseurs sont souvent plus proches de ceux auxquels ils s'opposent que ceux auxquels ils sont proches. Les penseurs vivent avec leurs ennemis et son obsédés par leurs ennemis ! Il est donc toujours très enrichissant de lire les opposants du débat. C'est aussi pour ça par exemple que je vais prendre grand plaisir à lire Kant, qui il me semble était opposé fermement à Spinoza...

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 28
    Localisation : Paris

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Silentio le Mer 6 Juil 2011 - 1:36

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Dans La crise de la culture, son essai Le concept d'histoire : antique et moderne est tout simplement génial. Je le tiens pour l'un des meilleurs essais du XXe siècle. Le premier, La tradition et l'âge moderne, surtout consacré à Kierkegaard, Nietzsche et Marx, est excellent aussi.
    C'est bien pour ça que c'est le prochain livre d'Arendt que je compte lire. Et puis je ne vais pas me priver de l'intelligence d'un auteur écrivant au sujet de mes philosophes les plus chers. :roll:
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Justement. Vous ne comprenez Arendt qu'en fonction de ce à partir de quoi elle parle : ses fondements, et ses opposants. Tous les penseurs s'opposent à quelqu'un ou à quelque chose, implicitement ou explicitement : ils ont ce qu'on appelle un ou des interlocuteurs "privilégiés". Ignorer Strauss revient à ignorer la moitié d'Arendt.
    Je suis tout à fait d'accord. Cependant je trouve que Strauss n'est pas l'auteur le plus significatif dans le parcours d'Arendt. Je la vois plus prendre position pour ou contre Heidegger, Jonas, Jaspers, etc., parmi ses contemporains. En même temps il est vrai qu'au niveau politique son rival direct c'est Strauss (ils ont un parcours similaire, deux Juifs formés par les mêmes maîtres, confrontés au nazisme, allant enseigner aux Etats-Unis et privilégiant le modèle libéral aux totalitarismes). En plus si l'on prend ça du côté de l'interprétation straussienne on serait amené à penser que ce sont ceux dont un auteur parle le moins qui sont en réalité les plus importants.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Il y a sagement renoncé au moment même de s'inscrire au parti.
    Il a aussi renoncé à son éthique... En tout cas il paraît qu'il y en a une dans Sein und Zeit, celle de l'être-avec ou quelque chose comme ça (se soucier du monde auquel on est lié, me semble-t-il), souci pour l'Autre qui participe de soi, ce qui ne serait pas contradictoire avec la chute dans l'inauthenticité du "On".
    Aristippe de Cyrène a écrit:D'autant que les penseurs sont souvent plus proches de ceux auxquels ils s'opposent que ceux auxquels ils sont proches. Les penseurs vivent avec leurs ennemis et son obsédés par leurs ennemis ! Il est donc toujours très enrichissant de lire les opposants du débat. C'est aussi pour ça par exemple que je vais prendre grand plaisir à lire Kant, qui il me semble était opposé fermement à Spinoza...
    Ou Kant et Nietzsche. On a trop tendance à les opposer radicalement.

    Liber

    Messages : 1399
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Liber le Mer 6 Juil 2011 - 9:48

    A mon avis, sur des milliers de lignes écrites par deux auteurs, on finit toujours par retrouver des ressemblances entre certaines idées. Mais si on regarde leur personnalité, la différence saute aux yeux.

    Contenu sponsorisé

    Re: Se constituer une bibliothèque (philo)

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 26 Juin 2017 - 14:10