παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Contre le cinéma ?

    Partagez

    acinephilo

    Messages : 8
    Date d'inscription : 19/01/2015

    Contre le cinéma ?

    Message  acinephilo le Lun 19 Jan 2015 - 14:12

    Bonjour,

    je me suis inscrit principalement pour discuter de l'enseignement de la philosophie dans les lycées et du système éducatif français et européen. Aussi, présenter et discuter des textes "alternatifs" qui, n'étant pas encore inscrits dans l'histoire de la philo officielle, pourraient nous intéresser de manière transversale. A ce propos je vous signale ce blog : 

    https://acinephilo.wordpress.com/manifestofr/

    dont j'ai piqué le nom, pour en faire mon pseudo dans ce forum (je m'excuse avec les auteurs par avance), partageant la ligne générale du concept.
    Personnellement, en le lisant, j'ai pensé à l'essai de Lyotard, L'acinéma. Vous en pensez quoi ? Sachant évidemment qu'ici ce n'est peut-être pas le lieu le plus adapté pour lancer une discussion (mais y a-t-il réellement un lieu défini pour cela ?), je vous passe le bonjour.

    Acinephilo
    avatar
    joseph curwan

    Messages : 57
    Date d'inscription : 25/01/2014
    Localisation : Paris

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  joseph curwan le Lun 19 Jan 2015 - 16:28

    Bonjour, je n'ai rien lu de Lyotard et ne peux donc pas vous dire si le texte a un rapport ou non. Ça semble être un manifeste avant-gardiste comme il y en a déjà eu beaucoup. Le problème c'est que tout cela est assez flou. On manque d'exemples précis et concrets pour comprendre ce qu'est en pratique l'acinéma. Par exemple, pensez-vous que les films de David Lynch correspondent à ce terme, et pourquoi ?

    kercoz

    Messages : 479
    Date d'inscription : 23/11/2013

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  kercoz le Lun 19 Jan 2015 - 17:24

    Bonjour.
    Le cinéma, me semble-t-il, pose un problème récurrent dans l'évolution moderniste actuelle. Celui du désengagement, du virtuel ou plus précisément de la vie par substitution dans le cas du cinéma ou du roman.
    Si ce besoin du virtuel est apprécié et recherché (le rêve et la conjecture sont la seule "misère" que Pandore laissa pas échapper), la surexploitation de ce "besoin" en tant que substitut à une vie réelle peut être critiquée en tant qu'elle désaffecte l'individu comme qu'entité. Ses affects réels seront bien sûr inférieurs à ceux exposés sur un écran.
    En tant que "lieu de pouvoir" puisque appuyé sur le plaisir, il est évident que ce caractère sera exploité commercialement et politiquement.

    Silentio

    Messages : 2475
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  Silentio le Lun 19 Jan 2015 - 21:34

    S'agit-il de promouvoir un cinéma expérimental ?

    acinephilo

    Messages : 8
    Date d'inscription : 19/01/2015

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  acinephilo le Mer 21 Jan 2015 - 14:03

    Il me semble que le texte (et les textes) en question ouvre(nt) le territoire du cinéma expérimental (et de l'art vidéo) aux champs de recherche des théories sociales et des média de masse de manière plutôt "post-avant-gardiste", tout en gardant un engagement politique qui paraît plus orienté vers des pratiques sociales et communautaires liées à la divulgation "alternative" d'œuvres d'art qui échappent (surtout d'un point de vue conceptuel) à la prison capitaliste du commerce. 

    Voilà pourquoi le (a)cinéma et l'art dont on parle ici sont conçus en vue de favoriser un besoin de réel plus que de virtuel, au contraire de ce qui a été dit par kercoz dans son commentaire. Le besoin de virtuel, avec la conséquente désaffection de l'individu, est certainement lié au cinéma capitaliste hollywoodien mais cela se situe en opposition au cinéma expérimental.

    La problématique qui s'impose, et qui est déjà présente dans l'article de Lyotard sur l'acinéma et bien développée par ce blog, c'est, je crois, la suivante : comment un certain type de cinéma (mais aussi d'art contemporain) dit "insubordonné", peut-il effectivement éveiller les consciences des spectateurs de masse en les poussant à l'action engagée ? 
    Une référence nécessaire est apparemment le cinéma de Pasolini, le plus extrême, celui de Salò, mais là on est dans un pessimisme absolu et dans un type de vision qui ne peut pas être appréciée par un large public.
    avatar
    joseph curwan

    Messages : 57
    Date d'inscription : 25/01/2014
    Localisation : Paris

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  joseph curwan le Mer 21 Jan 2015 - 14:09

    Qu'appelez-vous "action engagée" ?

    acinephilo

    Messages : 8
    Date d'inscription : 19/01/2015

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  acinephilo le Mer 21 Jan 2015 - 14:12

    Concernant David Lynch, joseph, je crois que oui, il pourrait constituer un bon exemple mais pas forcément sa production en entier (Eraserhead, certainement), j'ai eu un bref échange avec les gars du blog et ils se trouvent d'accord sur presque tous les exemples donnés dans ce livre:

    http://www.puf.com/Autres_Collections:Jean-Fran%C3%A7ois_Lyotard_questions_au_cin%C3%A9ma

    acinephilo

    Messages : 8
    Date d'inscription : 19/01/2015

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  acinephilo le Mer 21 Jan 2015 - 14:16

    Pour "action engagée" en terme de production artistique moi je fais référence à Pasolini, comme j'ai dit tout à l'heure. C'est-à-dire, créer des œuvres en dehors de toute contrainte commerciale et qui implique donc une réflexion sur leur distribution et production mêmes.
    avatar
    Crosswind

    Messages : 341
    Date d'inscription : 20/06/2014

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  Crosswind le Mer 21 Jan 2015 - 14:16

    acinephilo a écrit:Comment un certain type de cinéma (mais aussi d'art contemporain) dit "insubordonné", peut-il effectivement éveiller les consciences des spectateurs de masse en les poussant à l'action engagée ? 
    Une référence nécessaire est apparemment le cinéma de Pasolini, le plus extrême, celui de Salò, mais là on est dans un pessimisme absolu et dans un type de vision qui ne peut pas être appréciée par un large public.
    Ce qui me chiffonne c'est ce but mi-avoué, mi-caché, qui semble motiver cet art dit nouveau. Si les moyens gardent de l'importance, je m'interroge sur les fins...

    acinephilo

    Messages : 8
    Date d'inscription : 19/01/2015

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  acinephilo le Mer 21 Jan 2015 - 14:26

    Je pense que c'est plus une question de conséquences (logiques) que de fins. Cela est évidemment valable si l'on pense à ce que Bataille et Nietzsche nous disent au sujet des limites de la finalité, donc du "Sens" (interprété comme pouvoir absolu, métaphysique, de réduire le flux du réel) et si ces penseurs sont bien cités par les acinephiles.
    avatar
    Crosswind

    Messages : 341
    Date d'inscription : 20/06/2014

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  Crosswind le Mer 21 Jan 2015 - 14:30

    Il n'y aurait donc aucun message à transmettre au travers de ces films autre que celui que les spectateurs produiraient eux-mêmes ?

    acinephilo

    Messages : 8
    Date d'inscription : 19/01/2015

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  acinephilo le Mer 21 Jan 2015 - 14:43

    Je vois difficilement comment un réalisateur de cinéma pourrait concevoir un "message" quelconque en faisant abstraction des spectateurs, cela va sans dire que lorsque l'on parle d'œuvres destinées au public, le public est appelé à participer à l'opération filmique sinon activement, du moins par un retour plus ou moins positif qui, dans le cas des grosses productions, fait le succès ou l'échec des films. Le problème c'est quand il n'y a que cette motivation (donc un véritable manque de "message" mais je parlerais plutôt de "concept" ou d'"idée", vu qu'on parle de philo et cinéma) derrière la production d'un film (et c'est le cas de la plupart des films hollywoodiens contemporains). D'où la nécessité de permettre aux concepts de circuler entre réalisateurs et spectateurs, comme dans une sorte de dialogue qui se fait par images.
    avatar
    Crosswind

    Messages : 341
    Date d'inscription : 20/06/2014

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  Crosswind le Mer 21 Jan 2015 - 14:53

    Si je résume votre propos, il est bien question ici de la confection cinématographique d'un message par un réalisateur et d'un retour, positif ou négatif, de la part du téléspectateur. Je ne vois jusque là rien qui se démarque du cinéma traditionnel. Mais vous mentionniez aussi la volonté de cette mouvance du cinéma de substituer aux rapports traditionnels du divertissement des rapports conceptuels. Dois-je voir là une sorte d'ASBL dédiée à la transmission de concept imagés, en quelque sorte ?

    Mais qu'en est-il des concepts à partager ?

    acinephilo

    Messages : 8
    Date d'inscription : 19/01/2015

    Re: Contre le cinéma ?

    Message  acinephilo le Mer 21 Jan 2015 - 17:13

    Crosswind a écrit:Si je résume votre propos, il est bien question ici de la confection cinématographique d'un message par un réalisateur et d'un retour, positif ou négatif, de la part du téléspectateur. Je ne vois jusque là rien qui se démarque du cinéma traditionnel. Mais vous mentionniez aussi la volonté de cette mouvance du cinéma de substituer aux rapports traditionnels du divertissement des rapports conceptuels. Dois-je voir là une sorte d'ASBL dédiée à la transmission de concept imagés, en quelque sorte ?

    Mais qu'en est-il des concepts à partager ?


    Quand je parlais d'un retour positif ou negatif je parlais justement du cinéma traditionnel et du problème qui caracterise la relation, univoque et purement commerciale qui a lieu entre la production/réalisation d'un film et le public. 
    Alors que l'idée avancée par le blog (https://acinephilo.wordpress.com/manifestofr/) concerne au contraire ce que vous avez nommé "des concepts en partage", déjà en proposant une réflexion sur le medium et sur les médias en général puis et surtout en créant un lien étroit entre cinéma, art et philosophie jusqu'à rouvrir le débat sur ce que Lyotard avait appelé l'acinéma, tout en passant par Deleuze et son image d'un cinéma-cerveau : faire fonctionner la pensée de manière cinématographique et le cinéma de manière philosophique. Ce qui évidemment implique un certain dégre de complexité, en tout cas merci pour votre intérêt.

      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017 - 17:57