παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Révisionnisme et négationnisme.

    Partagez

    Chapiliou

    Messages : 4
    Date d'inscription : 05/11/2014

    Bonsoir

    Message  Chapiliou le Jeu 6 Nov 2014 - 22:23

    Pourquoi est-il interdit de débattre publiquement, voire simplement de poser des questions relatives aux chambres à gaz ? Moi qui suis trop jeune pour avoir vécu en cette triste époque, je voudrais assister à des débats au cours desquels il serait relativement facile (beaucoup de victimes étant encore en vie) de répondre, mais aussi de « démolir » les révisionnistes ! Hélas, c’est tout le contraire qui se passe ! Une loi interdit le révisionnisme ! Tout homme censé peut penser que cette interdiction, unique dans toute l’Histoire, existe justement parce qu’il y a quelque chose à cacher. Et c’est là tout le nœud du problème. Les conséquences de cette interdiction d'un autre âge seront dramatiques.

    Cordialement
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Invité le Jeu 6 Nov 2014 - 23:25

    Sur l'absence de débat, relisez l'échange entre JimmyB, Kthun, Vangelis et moi-même. Il me semble résumer assez bien les deux positions possibles. 


    @Chapiliou a écrit:N'étant pas de  l’avis de ceux qui optent pour la « vérité » qui convient… Je veux avoir la liberté de me faire une idée des choses sur la base de mes constatations ; de mes recherches. Et si je découvre une réalité qui dérange, je demande la liberté d’en parler.
    La vérité qui convient me semble être une expression maladroite, comme si cette vérité était celle d'une élite qui entend manipuler l'Histoire.
    avatar
    JimmyB

    Messages : 356
    Date d'inscription : 25/04/2012
    Age : 30

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  JimmyB le Ven 7 Nov 2014 - 11:39

    Discuter de l'existence ou non de ces chambres est une ineptie puisque des preuves existent : elles ont donc bien existé, de l'aveu même de certains dignitaires nazis, d'un rapport retrouvé de la conférence de Wannsee, les lieux, les camps, les charniers, les fours...
    Discuter ce fait, le remettre en question n'est que politique et stratégique, c'est un moyen d'affirmer des idées extrémistes visant à réhabiliter un racisme, ainsi que la doctrine nazie.

    Chapiliou

    Messages : 4
    Date d'inscription : 05/11/2014

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Chapiliou le Dim 23 Nov 2014 - 23:18

    Il n'est pas dans mon propos de contester, mais d'entendre relater, d'entendre décrire, de recevoir publiquement un témoignage oral, une parole.
    Or, et contre toute attente, et si l'on est tout simplement curieux comme je le suis, il est extraordinaire de trouver (sur le Net) infiniment plus de témoignages de contradicteurs, voire de véritables thèses remarquablement étayées par... des révisionnistes !
    avatar
    Eunomia
    Invité

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Eunomia le Lun 24 Nov 2014 - 12:01

    Du point de vue juridique, cette discussion doit rester sur le plan méthodologique, j'anticipe sur de possibles dérapages. 

    Or, et contre toute attente, et si l'on est tout simplement curieux comme je le suis, il est extraordinaire de trouver (sur le Net) infiniment plus de témoignages de contradicteurs, voire de véritables thèses remarquablement étayées par... des révisionnistes !
    Vous étayez admirablement ce qui a été le centre de la discussion précédente : l'absence de débat joue en faveur du doute. C'est aussi une preuve de la faillite du système scolaire... 

    N'oubliez pas une chose, le discours révisionniste n'est jamais que révisionniste. Il est idéologiquement orienté, ce qui doit vous mettre en garde.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 717
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Vangelis le Lun 24 Nov 2014 - 12:40

    Chapiliou, concernant ce sujet, si vous cherchez la vérité, alors c'est que vous avez des doutes. Et par quoi ce doute est-il nourri ? Faites par conséquent attention à la limite de l'acceptable.

    Chapiliou

    Messages : 4
    Date d'inscription : 05/11/2014

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Chapiliou le Lun 24 Nov 2014 - 13:24

    Merci Eunomia.
    Votre réponse m'aide à progresser sereinement dans ma quête de documents, de renseignements historiques.

    Vangelis, je suis jeune étudiant, je me destine à l'étude de l'Histoire. Je vous demande de bien vouloir expliciter votre mise en garde à l'égard de mon travail de recherche.
     
    Cordialement

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Silentio le Lun 24 Nov 2014 - 13:43

    Vous ne pouvez seulement vouloir amasser des preuves ou arguments contre l'existence de la Shoah. Sinon cela relève de l'obsession, de la malhonnêteté intellectuelle et vous fausserez les résultats de votre enquête (prétendue objective). De plus, il est très facile de déformer toute entreprise tant qu'elle suit le cours de notre désir, de sorte que si vous voulez vraiment nier la Shoah, vous y arriverez. Au dépend de la vérité, assurément. Quant au doute, je ne vois pas pourquoi il devrait être systématique, il se fonde sur des raisons, mais suspecter quelque chose ne signifie pas qu'il y a une vérité cachée ou que toute vérité ne peut être dévoilée que par un doute radical. Quant au reste, lisez les historiens : leurs travaux sont suffisamment nombreux pour rendre indéniable l'existence de la Shoah. Cependant, leurs interprétations et explications du phénomène peuvent différer. Cette pluralité est bonne (le même phénomène est reconnu, toutefois il est possible d'affiner sa compréhension par la confrontation des idées), bien qu'elle soit l'occasion de conflits qui laissent transparaître des intérêts, notamment politiques, susceptibles de nuire à la recherche. Enfin, je trouve aberrant de crier à la théorie du complot quand on ne s'est pas renseigné sur le sujet (avoir lu les ouvrages des historiens). Or l'opinion y vient souvent en confondant savoir et pouvoir.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 717
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Vangelis le Lun 24 Nov 2014 - 14:28

    @Chapiliou a écrit:Je vous demande de bien vouloir expliciter votre mise en garde à l'égard de mon travail de recherche.
    Le sujet traite du négationnisme et donc de la Shoah. Aussi quand vous exprimez votre volonté de chercher la vérité, il s'agit bien de ce sujet là et pas d'un autre. Or, cette recherche ne peut s'effectuer que s'il y a un doute, celui-là même qu'entretiennent les négationnistes à des fins idéologiques. Voilà ce qui me fait sourciller.

    De plus, en tant qu'administrateur ou modérateur de ce forum, nous avons un devoir envers la législation en vigueur, ce qui explique notre vigilance. Ainsi, c'est à vous de faire l'effort pour dissiper tout malentendu.
    avatar
    Eunomia
    Invité

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Eunomia le Lun 24 Nov 2014 - 14:43

    @Chapiliou a écrit:Je suis un jeune étudiant. Je me destine à l'étude de l'Histoire.

    En quelle année d'étude êtes-vous ? 
    Étudiant en histoire, vous avez dû toucher du doigt cette difficile réalité : la vérité historique est une illusion. L'historien s'astreint à une méthodologie stricte d'étude des sources. L'enjeu est de proposer des interprétations, plus ou moins farfelues, plus ou moins solidement étayées. Ceci posé, il faut prendre en compte que l'Histoire est un discours, soumis aux volontés de son créateur, pensez donc toujours à l'arrière-plan de votre source. Si vous suivez une UE (unité d'enseignement) de méthodologie on vous parlera du contexte d'écriture. Exemple : Hobsbawm est un vénérable historien, mais il est léniniste et écrit pendant la Guerre froide depuis Londres, certains points sont donc à confronter avec d'autres. On en revient aux interprétations divergentes. Plus simplement peut-être, même la chronologie est la cause d'intenses débats : la Renaissance brouille la séparation médiéval/moderne. 

    Les interprétations portent sur des faits, ceux-ci ne sont qu’exceptionnellement remis en question. Vous pouvez débattre de la volonté d'Hitler d'éradiquer les Juifs, c'est actuel, mais l'existence du fait lui-même n'est pas sujet à caution. 

    Pour débuter, lisez Qu'est-ce que le nazisme ? de Ian Kershaw
    Quest-ce que le nazisme ?, Ian Kershaw, page 172 a écrit:Dans sa pénétrante analyse de la genèse de la "solution finale", Martin Broszat propose une interprétation qui va dans le même sens : « Il me semble qu'il n'y a pas eu un ordre général d'extermination des Juifs et que le "programme" d'extermination s'est développé à travers des initiatives individuelles pour atteindre progressivement son caractère institutionnel véritable au printemps 1942, après la construction des camps d'extermination en Pologne (entre Décembre 1941 et Juillet 1942) ». Jusqu'à l'automne 1941, il n'est question que de déporter les Juifs. (...) 
    Le rôle du Führer apparaît encore plus réduit dans l'interprétation proposée par l'historien est-allemand Kurt Pätzold (...)

    Un exemple plus clair : on débat de la portée d'un sacre royal, pas de son existence, une fois celui-ci attesté dûment par la recherche historique — et c'est évidemment le cas pour la Shoah.

    Je rejoins Silentio et réitère mon conseil : lisez des historiens. Votre bibliothèque universitaire vous fournira tout ce dont vous avez besoin, et vos professeurs d'histoire contemporaine seront ravis de votre investissement.

    Chapiliou

    Messages : 4
    Date d'inscription : 05/11/2014

    Re: Révisionnisme et négationnisme.

    Message  Chapiliou le Lun 24 Nov 2014 - 22:28

    Je suis en deuxième année de licence. Après un cursus de cinq années (au moins) je souhaite faire une prépa aux concours des écoles de journalisme. Dès la première année, j'ai été surpris par la nature des cours dispensés en université. L'on nous forme à développer notre esprit critique, notre travail personnel. L'Histoire que l'on nous a enseignée au lycée ne peut en aucun cas être évoquée sous peine de nullité.

    Que ce soit pour l'Antiquité (Grèce et Rome), le Moyen Age, ou de la période moderne à l'histoire contemporaine, il faut surtout ne pas faire preuve d'érudition ! Par contre il nous est demandé en permanence d'expliquer les mouvements de l'Histoire au travers du filtre de la politique, des mœurs...
    Il est fréquent de "plancher" sur : "qui écrit cela et dans quel contexte ?" On nous demande aussi d'avoir un goût intense de la méthode, de l'analyse et du raisonnement.

    Dernièrement, un Professeur nous déclarait :
    Face à chaque texte, chaque récit, chaque article, chaque événement, il vous faudra vous poser des questions d'historien : "qui a écrit cela, à quelle époque, dans quel contexte ?" Ne vous dites pas : ces sources sont vérifiables, mais vérifiez les vous-mêmes. Vous êtes appelés à prétendre à un Master ; un Doctorat vers la recherche. Bien, commencez par sélectionner des ouvrages contradictoires sur tel ou tel sujet, et faites votre bibliothèque. Inspirez-vous des analyses que vous avez pu effectuer en cours de philo... " (thèse, antithèse, conclusion)
    J'ai cru bon de consulter les éminences de ce forum dans le but de m'inspirer des idées et des réflexions visant à la rédaction d'une littérature dont le sujet est "Développez : pourquoi, comment, les Allemands de 1940 dans l'antisémitisme". Vingt pages, deux semaines. J'ai fait ma recherche sur la toile, et ainsi trouvé de très nombreuses expressions sur le sujet. Certains d'entre vous m'ont aidé en m'indiquant des pistes, des témoignages, certains m'ont soupçonné de négationnisme.

    Votre forum est passionnant, et avec votre agrément, je resterai actif dans d'autres rubriques.

    Cordialement, 
    Julien.

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 15:03