παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Partagez

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Silentio le Mer 17 Aoû 2011 - 22:56

    Pendant qu'on y est, que pensez-vous de la Volonté de puissance ? Faut-il lire ce recueil, dans quelle édition ? Le rejeter ? Lui préférer les Fragments posthumes ? Si oui, lesquels en priorité (de quelle période) ? Peut-on se contenter des livres publiés du vivant de l'auteur ?
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2975
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Euterpe le Jeu 18 Aoû 2011 - 1:41

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Pendant qu'on y est, que pensez-vous de la Volonté de puissance ? Faut-il lire ce recueil, dans quelle édition ? Le rejeter ? Lui préférer les Fragments posthumes ? Si oui, lesquels en priorité (de quelle période) ? Peut-on se contenter des livres publiés du vivant de l'auteur ?
    Chez Tel Gallimard, l'édition est sérieuse. On dira ce qu'on voudra : Nietzsche est et reste l'auteur de cette œuvre qui n'en est pas une. Il suffit de lire les paragraphes dans l'ordre chronologique, si vraiment on y tient, pour découvrir que même lus chronologiquement, leur ensemble soulèverait quand même des difficultés. Pourquoi ne pas lire La volonté de puissance et les Fragments en même temps, et même se livrer à une lecture comparée ? Rien ne l'interdit et, au fond, c'est au lecteur de se montrer actif, de prendre ses initiatives, de vivre sa lecture. Pour ma part, je ne me suis jamais senti hors de Nietzsche ou de toute vérité nietzschéenne dans La volonté de puissance, il s'agit simplement de veiller à ne pas la lire comme s'il s'agissait du dernier mot de Nietzsche, ou du dernier Nietzsche, achevé, fermé sur lui-même, et donnant les clés de son œuvre.

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Liber le Jeu 18 Aoû 2011 - 9:19

    Oui, tout n'est qu'un problème de plan et de quelques erreurs de retranscription. Personne ne proteste parce que les Pensées de Pascal sont rangées dans l'ordre où elles le sont, alors que les originaux sont de simples feuilles volantes, là aussi récoltées par sa soeur. J'aimerais bien qu'on me fasse la liste des erreurs de la Volonté de puissance en comparant les textes de ce recueil à ceux des Fragments. Il ne doit pas y en avoir beaucoup. Et ne me dites pas qu'un lecteur aguerri se laissera influencer par le nom et l'ordre des sections où sont rangées les textes ! Quant à lire les FP dans l'ordre chronologique, c'est très vite rébarbatif. Le seul intérêt que j'ai trouvé à cette solution philologique est de pouvoir comparer le texte d'un livre publié à un brouillon ou un fragment complémentaire (quand c'est fait par un appel de note, hors de question d'aller chercher moi-même chaque FP à relier à tel ou tel aphorisme publié par Nietzsche dans un ses livres).

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Silentio le Jeu 18 Aoû 2011 - 13:55

    Il y aurait quand même des aphorismes qui auraient été décortiqués pour que chaque partie soit incluse dans d'autres aphorismes. Il y aurait aussi des aphorismes qui ne sont qu'un montage de plusieurs bouts d'autres aphorismes.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2975
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Euterpe le Jeu 18 Aoû 2011 - 14:42

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Il y aurait quand même des aphorismes qui auraient été décortiqués pour que chaque partie soit incluse dans d'autres aphorismes. Il y aurait aussi des aphorismes qui ne sont qu'un montage de plusieurs bouts d'autres aphorismes.
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Ce lien est fort contestable, ses erreurs, ses faiblesses et ses incohérences me paraissent évidentes. En l'état, on ne peut pas trancher, quoique la thèse de Montinari et Colli, évidemment, soit on ne peut plus sérieuse et probante. Nietzsche est-il, oui ou non, l'auteur des textes publiés dans l'édition de la Volonté de puissance ? Oui. A partir du moment où la question n'est pas celle de l'attribution, ne reste que la question de l'établissement du texte. Certains aphorismes ne sont-ils que le montage de fragments d'autres aphorismes ? Si tous les aphorismes de l'édition du texte établi par Würzbach ne sont pas toujours datés avec certitude, tous renvoient à l'édition Kröner et l'éditeur précise dès la première page :
    Nous n'avons pas signalé les cas nombreux où nous n'avons traduit qu'une partie de l'alinéa ou du fragment.
    Le lecteur est averti d'emblée, et sait qu'il devra, de lui-même s'il le souhaite, comparer les aphorismes de la VP avec ceux de l'édition de référence. Il n'y a donc aucun mystère, sinon une difficulté technique de lecture. Tous les aphorismes de référence sont signalés. Que veut-on de plus ? Contester le parti pris thématique de l'édition Würzbach ? Mais le parti pris chronologique de Montinari et de Colli n'est pas sans faille, au moins parce que Nietzsche n'est pas linéaire ni cumulatif : il pense plusieurs choses à la fois et dans plusieurs directions à la fois. Tant que le lecteur a tout ce qu'il faut pour vérifier et corriger par lui-même les choses, je ne vois pas où est le problème.


    Dernière édition par Euterpe le Lun 31 Oct 2016 - 14:33, édité 2 fois

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    volonté de puissance

    Message  Liber le Jeu 18 Aoû 2011 - 23:12

    Ce lien ne prouve rien du tout ! Je demande une vérification aphorisme par aphorisme. C'est le seul moyen de savoir s'il y a falsification et quelle est son ampleur. Définitivement. Quant au parti pris chronologique de Colli/Montinari, il n'a d'intérêt que pour le chercheur. Il interdit au lecteur "moyen" de Nietzsche l'accès à ces textes qui sont souvent de très grande qualité, car outre le prix élevé que représente la totalité des volumes de FP, leur classement sans ordre en complique beaucoup la lecture. Silentio, je possède les FP que vous souhaitez lire, mais j'avoue n'avoir pas pu aller au bout. Je préfère encore l'édition Tel ou celle du LDP. Je n'en suis pas au point où trois lignes de texte falsifiés m'empêcheront de comprendre Nietzsche.

    Du reste, si vous cherchez bien, c'est-à-dire si vous lisez tous les FP édités par Colli/Montinari, vous trouverez quelques surprises de taille que vous ne pourrez pas attribuer aux Nazis. Après ça, peut-être conclurez-vous que la soeur de Nietzsche, si elle a taillé dans les documents, n'a pas du moins falsifié l'esprit de son frère. Volonté de puissance est un titre de Nietzsche, "discipline et sélection", une de ses têtes de chapitre. Et Nietzsche n'était pas fou quand il écrivait cela ! Lire les FP en intégralité vous fera revenir d'une vision édulcorée de Nietzsche, vous vous apercevrez que le vrai Nietzsche est celui de la Volonté de puissance. Ajoutez-y la correspondance. Personnellement, j'ai eu accès à certains extraits grâce à Marc Sautet et Curt Paul Janz qui m'ont définitivement convaincu que la Volonté de puissance n'était pas un faux, mais que ce livre correspondait très bien à Nietzsche, et qu'il n'y avait rien de nazi là-dedans, que du Nietzsche "pur sucre", parfois dans toute sa violence.

    D'ailleurs, il serait édifiant de faire un tel recueil des phrases les plus violentes de notre philosophe, y compris celles qu'il n'a pas publiées, ainsi que celles tirées de sa correspondance. Nous verrions alors la face sombre de Nietzsche. Et comme pendant, nous mettrions les phrases les plus douces. Nous aurions ainsi l'image d'un parfait Janus bifrons.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 717
    Date d'inscription : 11/03/2011

    "La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Vangelis le Mar 3 Juil 2012 - 12:44

    J'ai lu plusieurs fois sur ce forum des citations tirées de cet ouvrage, mais qu'en est-il de leur légitimité sachant que nombre de commentateurs comme [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], pour ne citer que ceux-là, le présentent comme un faux ?

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Liber le Mar 3 Juil 2012 - 15:59

    Sujet rebattu. Alors je rappelle que ce livre n'est effectivement pas de Nietzsche, mais c'est ainsi que furent présentés pour la première fois au public des manuscrits de Nietzsche retrouvés dans sa malle à Turin. La [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est un livre du même genre que les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], c'est-à-dire des manuscrits assemblés selon un plan pour les rendre lisibles et intelligibles au lecteur. Ceux qui ont établi ce livre n'étaient pas des philologues, donc inutile de les comparer à MM. Colli/Montinari. Oui, il y a quelques erreurs (minimes) dans la retranscription de ces textes. Si on le souhaite, on peut lire l'intégralité des Fragments posthumes dans l'édition complète de Gallimard élaborée par les deux docteurs italiens, mais ils sont classés par ordre chronologique et donc sans suite logique. Cette œuvre complète est évidemment très chère à l'achat. L'intérêt de la Volonté de puissance, dont il existe (en plus du Livre de Poche) une autre édition chez Tel (révisée ?), est de regrouper des textes passionnants de Nietzsche en suivant les grands thèmes de sa pensée. L'avantage est donc d'avoir pour quelques euros, le meilleur de la pensée de Nietzsche. Autant vous dire que je ne me suis pas privé de l'acheter. Même si ce n'est pas un livre de Nietzsche, c'est du meilleur Nietzsche. Des extraits célèbres sont d'ailleurs tirés de la Volonté de puissance.

    Dos de couverture de l'édition du LDP :
    Et savez-vous ce qu'est pour moi le monde ? [...] Force partout, il est jeu des forces et onde des forces, à la fois un et multiple, s'accumulant ici tandis qu'il se réduit là-bas, une mer de forces agitées dont il est la propre tempête, se transformant éternellement dans un éternel va et vient, avec d'énormes années de retour, avec un flot perpétuel de ses formes, du plus simple au plus compliqué, allant du plus calme, du plus rigide et du plus froid au plus ardent, au plus sauvage, au plus contradictoire [...] : ce monde, qui est le monde tel que je le conçois, ce monde dionysien de l'éternelle création de soi-même, de l'éternelle destruction de soi-même, ce monde mystérieux des voluptés doubles, [...] qui donc a l'esprit assez lucide pour le contempler sans désirer être aveugle ?
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 717
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Vangelis le Mar 3 Juil 2012 - 18:15

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:L'intérêt de la Volonté de puissance, [..] est de regrouper des textes passionnants de Nietzsche en suivant les grands thèmes de sa pensée.
    Comme le font remarquer Colli et Montinari, l'édition Würzbach, donc la Tel si je ne me trompe pas, comporte des notes écrites par Nietzsche mais qui ne sont pas de lui et ne sont pas signalées.
    Où se trouve donc l'intérêt si l'on ne sait plus attribuer quoi à qui ?
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2975
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Euterpe le Mar 3 Juil 2012 - 19:44

    Pour vous faire votre avis : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Mazzino Montinari.

    L'édition publiée en 1995 chez Tel est bonne, d'autant que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la traductrice, est on ne peut plus scrupuleuse et digne de confiance. De l'aveu même de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Malgré l'immense qualité de l'édition établie par Colli et Montinari, et malgré le poids de l'argumentaire contre les tenants de la VP, la VP existe. Ce n'est pas un faux. Pour qu'il y en eût un, il eût fallu avoir un "vrai". L'œuvre n'a jamais existé (Nietzsche n'est pas l'auteur d'une œuvre intitulée VP). Mais il n'y a pas non plus de problème d'attribution. Le débat est trop universitaire à mon goût (génétique de l'œuvre, questions philologiques, etc.). Quand on sait la qualité des interprétations et des travaux des nombreux penseurs qui ont abondamment utilisé cette œuvre fantôme depuis plus d'un siècle... Montinari devrait accorder plus de confiance aux lecteurs, qui ont les autres œuvres, peuvent comparer, etc.


    Dernière édition par Euterpe le Ven 12 Aoû 2016 - 16:50, édité 4 fois

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Liber le Mer 4 Juil 2012 - 16:17

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Malgré l'immense qualité de l'édition établie par Colli et Montinari, et malgré le poids de l'argumentaire contre les tenants de la VP, la VP existe. Ce n'est pas un faux. Pour qu'il y en eût un, il eût fallu avoir un "vrai". L'œuvre n'a jamais existé (Nietzsche n'est pas l'auteur d'une œuvre intitulée VP).
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] explique très clairement la genèse de ce livre dans la préface. J'ai donc été surpris d'apprendre sur un ancien forum qu'il existait une polémique sur la Volonté de puissance. Mais nulle part vous ne pouvez lire dans leur intégralité les Fragments posthumes en un seul volume. Il existe des recueils d'extraits de la pensée de Nietzsche, sur l'Éternel retour par exemple. Il eût peut-être fallu intituler le livre simplement "Pensées", comme celui de Pascal. Il est vrai que la tentation a existé pour la sœur de Nietzsche, à un moment où la prose de son frère commençait à rapporter gros, de faire sensation en publiant un livre inédit du philosophe.

    Montinari devrait accorder plus de confiance aux lecteurs, qui ont les autres œuvres, peuvent comparer, etc.
    Il ne l'a pas fait pour mettre en avant son propre travail de philologue. Certes, il a eu du mérite, avec son confrère, de mettre au propre tous ces manuscrits quasi illisibles, néanmoins, rien n'est proposé pour en donner une lecture agréable et accessible financièrement à l'immense majorité des lecteurs, ce qu'apporte la Volonté de puissance.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Comme le font remarquer Colli et Montinari, l'édition Würzbach, donc la Tel si je ne me trompe pas, comporte des notes écrites par Nietzsche mais qui ne sont pas de lui et ne sont pas signalées.
    Où se trouve donc l'intérêt si l'on se sait plus attribuer quoi à qui ?
    N'exagérons rien, il s'agit de quelques passages de Tolstoï, qu'on retrouve aussi dans l'édition Colli/Montinari. Cette fois, ils sont signalés, certes, mais quel est l'intérêt de les avoir reproduits (il y a aussi des passages recopiés de Baudelaire) ? Je trouve qu'on accuse à tort la sœur de Nietzsche, qui a malgré tout (même si elle a détruit quelques lettres compromettantes) eu le mérite de s'occuper de son frère et d'avoir conservé des papiers dont personne ne se préoccupait (à part l'ami [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Sans elle, les manuscrits de Nietzsche existeraient-ils encore ?

    Voici les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

    Nash

    Messages : 78
    Date d'inscription : 24/06/2012
    Age : 23

    L'homme révolté et Nietzsche

    Message  Nash le Sam 29 Aoû 2015 - 16:03

    Une petite question me turlupine : dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] propose une analyse de la "révolte" chez Nietzsche qu'il présente comme un commentaire de la Volonté de Puissance :
    Camus a écrit:ce chapitre peut être considéré comme un commentaire à la Volonté de Puissance

    Or il est bien connu que ledit ouvrage est un faux, monté quasiment de toutes pièces par la sœur de Nietzsche. Je me demandais donc quel crédit accorder à l'analyse de Camus sur un Nietzsche qui est en fait inauthentique, comme le rappelle Clément Rosset lui-même :
    Rosset a écrit:Effectivement, pas un seul des fragments de ce prétendu livre de Nietzsche ne date du même moment ou ne suit véritablement les autres, et là encore c’est une invention totale de la sœur de Nietzsche. Le concept même de « volonté de puissance » joue d’ailleurs un rôle très vague et très mineur chez Nietzsche.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Desassocega le Sam 29 Aoû 2015 - 17:34

    Êtes-vous certain que Camus fasse référence à la Volonté de puissance comme livre, et non comme concept ?
    avatar
    Kthun
    Invité

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Kthun le Sam 29 Aoû 2015 - 19:52

    Camus fait allusion à la Volonté de puissance en tant que livre.

    http://classiques.uqac.ca/classiques/camus_albert/homme_revolte/homme_revolte.html

    Nash

    Messages : 78
    Date d'inscription : 24/06/2012
    Age : 23

    Hors-charte

    Message  Nash le Sam 29 Aoû 2015 - 23:44

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Êtes-vous certain que Camus fasse référence à la Volonté de puissance comme livre, et non comme concept ?
    Oui, j'en suis absolument certain, je cite Camus lui même : "ce chapitre peut être considéré comme un commentaire à la Volonté de Puissance", il est indubitable en lisant ledit chapitre que c'est bien du livre qu'il s'agit. Ce qui m'amène à reposer ma question initiale.

    Quand à l'authenticité du livre, je vais citer Clément Rosset, qui est quelqu'un à qui j'accorde beaucoup de crédit :
    Rosset a écrit:Effectivement, pas un seul des fragments de ce prétendu livre de Nietzsche ne date du même moment ou ne suit véritablement les autres, et là encore c’est une invention totale de la soeur de Nietzsche. Le concept même de « volonté de puissance » joue d’ailleurs un rôle très vague et très mineur chez Nietzsche.

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Silentio le Mer 2 Sep 2015 - 20:13

    C'est un ouvrage inventé au même titre que les Pensées de Pascal, l'ordonnancement est arbitraire, mais les aphorismes sont bien de leur auteur. Si l'on parle de censure ou de réécriture, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (historien d'obédience hégélo-marxiste) insiste quant à lui pour dire que la sœur de Nietzsche et ses épigones ont avant tout cherché à gommer, atténuer certains propos pour leur virulence, non à sélectionner ce qui servirait leur idéologie racialiste. Tout l'inverse des accusations habituelles portées à leur encontre.

    Personnellement, pour avoir lu l'œuvre entière de Nietzsche, je trouve que la Volonté de puissance en est l'exposé le plus clair et le plus systématique. Bien sûr, on peut se demander pourquoi certains aphorismes et non d'autres ont été réunis dans telle et telle partie (le plan présente l'avantage de réunir sous de mêmes catégories des propos semblables ou liés entre eux par une même thématique), mais dans l'ensemble je ne vois pas ce qui trahit la pensée de Nietzsche. On incrimine en général ce recueil pour les mauvaises interprétations qui en ont été retirées, cependant il semble plus probe de blâmer les interprètes et leur cécité.

    Nash

    Messages : 78
    Date d'inscription : 24/06/2012
    Age : 23

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Nash le Jeu 3 Sep 2015 - 9:10

    D'accord.
    Il m'apparaît donc que la meilleure chose à faire pour moi est... de le lire. Je dois bien avouer une sorte d'appréhension face à ce livre, à cause de sa réputation.
    Toujours est-il que les avis semblent partagés, y compris au plus "haut niveau" à son sujet.
    Mais après tout, plus que l'authenticité, c'est bien l'idée qui compte.
    avatar
    Vangelis
    Princeps
    Princeps

    Messages : 717
    Date d'inscription : 11/03/2011

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Vangelis le Lun 14 Sep 2015 - 21:23

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:[...] mais les aphorismes sont bien de leur auteur.
    Ce n'est pas l'avis de tout le monde :
    La volonté de puissance n'existe pas - Mazzino Montinari ; postface de Paolo D'Iorio a écrit:
    En effet, si tous les textes de Nietzsche publiés dans La Volonté de puissance doivent être considérés comme apocryphes à cause des manipulations qu'ils ont subi, ils s'en trouvent qui sont “plus apocryphes que d'autres”, parce qu'il s'agit de citations d'autres auteurs que le philosophe avait simplement notées dans ses cahiers et que les compilateurs ont publié comme d'authentiques aphorismes de Nietzsche.
    Donc quand un lecteur non prévenu lit, dans l'édition Würzbach : « L'Église est exactement ce contre quoi Jésus a prêché, et contre quoi il a enseigné à ses disciples à lutter » * , il ne sait pas qu'il lit du Tolstoï. Elisabeth Förster-Nietzsche au contraire, le savait, dans la mesure où elle a publié dans sa compilation tous les extraits de Tolstoï sauf les deux où Nietzsche indiquait explicitement sa source.
    Si Tolstoï est le cas le plus flagrant, il en va de même pour les citations ou les paraphrases de Charles Féré, Louis Jacolliot, Ferdinand Brunetière, Emanuel Hermann, Henri Joly, Paul Albert, Lefebvre Saint-Ogan.

    * Cf. Léon Tolstoï, Ma religion, Paris, 1885, p. 220, FP 11[257] 1887-1888 = VP2 168 = VP5, I, 419. Nous prévenons le lecteur que les “aphorismes” 102, 103, 105, 106, 129, 132, 147, 164, 141, 131 393 de VP1, 748, 207, 179, 191, 194, 718, 723, 759, 193, 224, 169, 335, 166 de VP2 et I, 360, 361, 363, 365, 366, 371, 390, 405, 419, 421 de VP5 sont des citations ou des paraphrases de Tolstoï. L'édition Colli-Montinari évidemment, même dans l'appareil critique provisoire actuellement disponible, publie ces textes comme fragments posthumes de 1887-1888 (11[236] et sq) en indiquant correctement la source.

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Silentio le Lun 14 Sep 2015 - 21:59

    En effet, il y a eu réécriture de certains aphorismes, mais il me semblait que cela ne concernait que les versions antérieures de l'ouvrage. Ces emprunts figurent-ils dans l'édition Gallimard Tel que j'ai lue et à laquelle je me référais sans la citer (je crois, et c'est à vérifier, qu'il y a eu un travail important sur celle-ci et qu'y figurent un nombre plus important d'aphorismes) ? Si oui, j'ai dit une bêtise. Il faudrait alors dire que dans la majorité des cas ces aphorismes proviennent bien du corpus nietzschéen et n'ont, en outre et pour la plupart, subi aucune modification. Les exceptions devraient être signalées.

    Pour le reste, c'est inquiétant, mais toutefois est-ce si grave ? Il y a parfois une grande proximité entre Nietzsche et d'autres auteurs, et il ne s'est jamais privé pour les citer, les reprendre, les détourner, etc. Il ne faudrait pas, évidemment, lui faire dire ce qu'il n'a pas dit. Mais sur le fond, je ne suis pas certain que retirer ou conserver les aphorismes suspects ou frauduleux soit si nuisible. Il ne semble pas, par exemple, que la citation de Tolstoï soit éloignée à ce point de Nietzsche qu'elle jette le discrédit sur l'ensemble des aphorismes. Maintenant, cela n'a rien à faire là et il faut le savoir.

    Pour revenir sur cette citation et être un poil tatillon, je me demande tout de même si Nietzsche aurait dit que Jésus a enseigné à ses disciples à se défier de l'Église. Car s'il oppose bien l'enseignement de Jésus (la "bonne nouvelle") à celle-ci, il accuse notamment Paul (et Pierre, j'imagine, puisqu'il a fondé cette Église) d'avoir trahi Jésus. Pour Nietzsche, et c'est là aussi bien une vérité pour lui qu'un trait d'ironie, "il n'y a jamais eu qu'un seul chrétien et il est mort sur la Croix". Peut-être même Jésus a-t-il été sacrifié au christianisme...

    Quant à utiliser Tolstoï, cela accrédite plutôt la thèse de Domenico Losurdo, me semble-t-il. Il s'agit plutôt d'adoucir Nietzsche (peut-être de le christianiser, suivant en cela les humeurs de cette sœur qui n'a jamais pris son frère au sérieux) pour favoriser sa réception auprès de la bonne société bourgeoise de la fin du siècle et du début du XXe, plutôt que de favoriser le terrain aux nationaux-socialistes des années 1930.

    Notons que l'opération frauduleuse a consisté à faire passer des citations pour des pensées de Nietzsche, mais ces citations sont bien de son fait et figurent, me semble-t-il, dans son œuvre. Elles n'ont donc pas non plus atterri là par hasard. Reste à savoir pourquoi la sœur a préféré prêter directement tel propos à son frère plutôt que de laisser figurer la citation comme telle.

    De toute façon, même si je n'ai pas grand-chose contre l'ouvrage (je crois qu'on peut le lire pour bien cerner la pensée de Nietzsche, même si cela n'a pas empêché les interprétations contradictoires d'Heidegger et de Deleuze, ce qui ressort plutôt aux différences propres à ces auteurs plutôt qu'au texte ; c'est son usage scientifique qui fait problème), il me semble que son défaut réside dans sa volonté de systématisation (ce que Nietzsche a toujours dénoncé, bien qu'il ait visé lui aussi un système) : car il ne peut y avoir qu'un système apparent lorsqu'il est basé sur l'accumulation de notes, elles-même ayant des dates. Or la pensée de Nietzsche évolue et on ne peut le comprendre sans rapporter son œuvre à un moment de sa vie. L'avantage de VP, c'est de donner une vue d'ensemble, comme sur les hauteurs, les cimes dont parlait Nietzsche, mais si l'on veut comprendre sa pensée, il faut aller dans le détail. Et là, effectivement, ça ne peut pas aller. C'est d'autant plus idiot de falsifier ainsi son œuvre qu'il a été philologue...
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2975
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: [résolu]"La volonté de puissance" : un faux ?

    Message  Euterpe le Mar 18 Juil 2017 - 14:11

    Fusion d'un topic portant sur l'authenticité de la Volonté de puissance "de" Nietzsche avec un topic précédent, où la question avait déjà été abordée.
    Édition complète, suppression et fusion de certains messages pour la cohérence du fil de discussion.

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 14:57