παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Nietzsche et l'Allemagne.

    Partagez
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Nietzsche et l'Allemagne.

    Message  Desassocega le Dim 27 Mai 2012 - 16:49

    Nietzsche tient à de nombreuses reprises des propos très durs contre l'Allemagne et/ou les Allemands. Et je me demandais : pourquoi avait-il tant d'aversion pour l'Allemagne. Est-ce parce qu'il a vu chez eux la marque de la décadence européenne ?

    Il me semble nécessaire ici d'insister sur les rapports que Nietzsche entretenait avec Wagner, car au-delà de son antisémitisme, il lui reproche aussi son nationalisme (cf. le festival musical de Bayreuth dans lequel Nietzsche voyait une cristallisation du nationalisme Allemand) et aussi sa musique hypnotique (épuisement de la vie insupportable pour un Nietzsche). Et puisqu'on évoque ici la musique, il est important de dire que Nietzsche était, si on peut le dire ainsi, très musical. La musique occupe une très grande place dans sa philosophie, je pose donc cette question : appréciait-il les compositeurs Allemands comme Beethoven par exemple ? Quel était son rapport à la musique Allemande ?

    Peut-être pourrions-nous aussi parler de la guerre de 1870, à laquelle Nietzsche a participé. Comment pouvait-il se battre pour l'Allemagne s'il exécrait les manifestations de tout patriotisme ? Quoique à cette époque, il n'était peut-être pas encore "anti-nationaliste" (je ne sais pas si l'expression est bien juste), car encore trop imprégné de son éducation.

    Enfin, Nietzsche me semble toujours avoir une certaine forme de regret à l'égard du romantisme allemand. Pourrait-on le qualifier de "romantique" attardé, comme s'il ne supportait pas l'Allemagne qu'il voyait de son temps car elle lui semblait proprement décadente en comparaison de l'époque romantique ?

    P. S. : Liber m'a dit que Janz était très instructif sur ces questions, si quelqu'un l'a lu, peut-être pourrait-il affiner ce sujet

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Nietzsche et l'Allemagne.

    Message  Liber le Lun 28 Mai 2012 - 16:27

    Aristippe de cyrène a écrit: musique occupe une très grande place dans sa philosophie, je pose donc cette question : appréciait-il les compositeurs Allemands comme Beethoven par exemple ? Quel était son rapport à la musique Allemande ?
    Il aimait énormément Beethoven, tout comme Wagner l'aimait du reste. Il se sentait coupable d'avoir adoré Schumann dans son enfance (cf. plus bas, ses rapports avec le romantisme). Je ne crois pas trop à la sincérité de son amour pour Mozart (autrichien mais bon, nous ne sommes pas très loin de l'Allemagne), trop peu conforme à son caractère sombre et profond comme une forêt allemande, qui ne se contentait jamais de la superficialité, contrairement à ce que clame sa philosophie. En revanche, il goûtait Chopin sans restrictions. Nietzsche était très fier de ses origines polonaises, peut-être y a-t-il un rapport ?

    Enfin, Nietzsche me semble toujours avoir une certaine forme de regret à l'égard du romantisme allemand. Pourrait-on le qualifier de "romantique" attardé, comme s'il ne supportait pas l'Allemagne qu'il voyait de son temps car elle lui semblait proprement décadente en comparaison de l'époque romantique ?
    Je pense qu'il a essayé de dépasser le romantisme qui, malgré ses faiblesses, correspondait très bien à son tempérament. En effet, le romantisme affaiblit, parce qu'il nous ramène toujours à des états d'âme plutôt qu'à de l'action. Nietzsche lui avait trouvé l'historien romain Salluste comme antidote (du moins s'imagine-t-il ainsi sa facilité de traducteur avec la prose de cet écrivain, dans Ecce Homo je crois). Mais un romantisme débarrassé de ces fragilités féminines allait bien plus loin pour lui que tout classicisme, entre autres gœthéen. Nietzsche n'était pas du genre à se contenter d'un bonheur à hauteur d'homme, sans doute "trop humain". Il lui fallait l'orgie dionysiaque.

    P. S. : Liber m'a dit que Janz était très instructif sur ces questions, si quelqu'un l'a lu, peut-être pourrait-il affiner ce sujet.
    Vous pouvez y rajouter Charles Andler, dont des passages de ses livres sont disponibles sur internet (dans la bibliothèque du forum, je crois même).

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Nietzsche et l'Allemagne.

    Message  Silentio le Lun 28 Mai 2012 - 16:39

    Nietzsche était fier de ses origines polonaises. Le problème c'est que ce sont des origines fantasmées. C'est bien un sang allemand qui coule dans ses veines, et, allais-je dire, de ses veines... Ainsi, on peut douter que Nietzsche ait réellement réussi à surmonter le romantisme. Je me demande même s'il ne l'aurait pas poussé jusqu'à ses dernières limites.

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Nietzsche et l'Allemagne.

    Message  Liber le Lun 28 Mai 2012 - 16:48

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Nietzsche était fier de ses origines polonaises. Le problème c'est que ce sont des origines fantasmées. C'est bien un sang allemand qui coule dans ses veines, et, allais-je dire, de ses veines...
    Ah ? Ce n'est donc pas du sang slave ? Parce qu'on avait là une explication toute faite sur son humeur sombre et colérique, prompt à s'imaginer des complots ourdis contre lui, par sa soeur, Lou Salomé, sa seconde mère Malwida, Wagner et son cercle...

    Ainsi, on peut douter que Nietzsche ait réellement réussi à surmonter le romantisme. Je me demande même s'il ne l'aurait pas poussé jusqu'à ses dernières limites.
    Eh bien oui, à y regarder de plus près. Il a dû être frappé par un texte de Paul Bourget pour qui les conséquences ultimes du romantisme étaient l'apparition de l'esprit scientifique et historique : Flaubert, Taine, Renan. Nietzsche lui-même était à la fois un poète-musicien romantique et un philologue, minutieux déchiffreur de textes anciens.

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc 2017 - 14:49