παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Partagez

    toniov

    Messages : 66
    Date d'inscription : 27/01/2012

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  toniov le Dim 25 Mar 2012 - 0:15

    On peut en effet partir de ce fait que la vie est sensations. Ces sensations étant liées au récepteur qui les reçoit et qui les diffuse (le cerveau), lorsque la mort a frappé, le cerveau est détruit et toute sensation disparaît. La mort serait donc une absence totale de sensations : rien.
    Je pense que c'est une façon un peu rapide d'envisager le problème. Je sais bien que beaucoup de philosophes utilisent cette idée pour en déduire qu'il n'y a rien à craindre de la mort, puisqu'elle n'est rien. Mais je ne vois pas pourquoi, en suivant cette même logique de pensée, on en arriverait à déduire inévitablement qu'il n'y a rien à craindre de la mort. Ceci pour cette simple raison: si la mort n'est rien alors, avant d'être vivant, nous n'étions rien et le fait de n'être rien n'a absolument pas empêché que nous soyons, à présent, quelqu'un (de vivant). Il y a donc au contraire tout à craindre puisque la mort ne nous plonge pas forcément dans un néant irréversible et que la vie - du moins la "vie" que nous expérimentons ici, sur terre - n'est pas toujours une partie de plaisir.

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  Liber le Dim 25 Mar 2012 - 0:30

    @toniov a écrit:Mais je ne vois pas pourquoi, en suivant cette même logique de pensée, on en arriverait à déduire inévitablement qu'il n'y a rien à craindre de la mort. Ceci pour cette simple raison : si la mort n'est rien alors, avant d'être vivant, nous n'étions rien et le fait de n'être rien n'a absolument pas empêché que nous soyons, à présent, quelqu'un (de vivant).
    Salut Toniov !

    Oui, votre raisonnement se tient, mais a-t-on jamais vu naître deux êtres identiques (espacés dans le temps) ? Pourquoi donc devrions-nous renaître un jour ?

    toniov

    Messages : 66
    Date d'inscription : 27/01/2012

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  toniov le Dim 25 Mar 2012 - 11:34

    @Liber a écrit:
    @toniov a écrit:Mais je ne vois pas pourquoi, en suivant cette même logique de pensée, on en arriverait à déduire inévitablement qu'il n'y a rien à craindre de la mort. Ceci pour cette simple raison : si la mort n'est rien alors, avant d'être vivant, nous n'étions rien et le fait de n'être rien n'a absolument pas empêché que nous soyons, à présent, quelqu'un (de vivant).
    Salut Toniov !

    Oui, votre raisonnement se tient, mais a-t-on jamais vu naître deux êtres identiques (espacés dans le temps) ? Pourquoi donc devrions-nous renaître un jour ?
    Pourquoi faudrait-il que deux êtres identiques renaissent ? C'est impossible. Mais s'il y a une continuité, plutôt qu'une interruption définitive - ce que je pense puisque ça me paraît plus logique, comme je l'ai expliqué - ce n'est pas du tout parce que les formes sont différentes que l'être l'est, dans le sens de la perception immédiate et individuelle de : "je suis".
    Qu'est ce que "moi", "je" ? Nous sommes une forme, une mémoire, mais aussi une conscience individuelle. C'est cela qui, selon mon analyse, se perpétue, parce que "néant" ne signifie rien (ou tout), tandis que le fait de "je suis" est réel et expérimenté à chaque instant.


    Dernière édition par toniov le Dim 25 Mar 2012 - 11:43, édité 3 fois
    avatar
    Janus

    Messages : 193
    Date d'inscription : 04/03/2012

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  Janus le Lun 26 Mar 2012 - 12:14

    @NOU-JE a écrit:La mort n'est qu'une idée. La logique ne résout pas l'être des choses. Seulement la manière dont nous nous les représentons.

    Quand on parle de mort, on ne parle QUE de l'idée de mort ; pas de la mort "en soi". Voyez-vous la différence ? La mort n'est pas un objet, une chose, un lieu, un fait, que sais-je ... Sauf pour la conscience : est mort celui qui n'a plus d'activité cérébrale. De là, à ergoter sur le mort ... c'est à dire lui donner des qualités, c'est discuter théologiquement.
    Réduire la mort à "celui qui n'a plus d'activité cérébrale" c'est la réduire à un simple fait. Mais toute réflexion humaine, théorique et abstraite, sur la mort n'est pas automatiquement "théologique". Des philosophes disons "athées" y ont apporté des réponses purement métaphysiques sans relation directe avec la religion.

    toniov

    Messages : 66
    Date d'inscription : 27/01/2012

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  toniov le Lun 26 Mar 2012 - 16:40

    @Janus a écrit:
    @NOU-JE a écrit:La mort n'est qu'une idée. La logique ne résout pas l'être des choses. Seulement la manière dont nous nous les représentons.

    Quand on parle de mort, on ne parle QUE de l'idée de mort ; pas de la mort "en soi". Voyez-vous la différence ? La mort n'est pas un objet, une chose, un lieu, un fait, que sais-je... Sauf pour la conscience : est mort celui qui n'a plus d'activité cérébrale. De là, à ergoter sur le mort... c'est-à-dire lui donner des qualités, c'est discuter théologiquement.
    Réduire la mort à "celui qui n'a plus d'activité cérébrale" : c'est la réduire à un simple fait. Mais toute réflexion humaine, théorique et abstraite, sur la mort n'est pas automatiquement "théologique". Des philosophes disons "athées" y ont apporté des réponses purement métaphysiques sans relation directe avec la religion.
    Bien sûr, la mort n'est pas qu'un simple fait : elle est beaucoup plus que cela, pour l'homme. Pour ma part, c'est surtout cette question que je me pose : jusqu'à quel point puis-je pénétrer les idées métaphysiques (qui est l'une des branches de la philosophie...) en conservant un point de vue logique et rationnel ? Et je pense que l'on peut aller très loin.
    NB : La théologie ne m'intéresse pas particulièrement.

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  Silentio le Lun 26 Mar 2012 - 17:35

    Mais la métaphysique est rationnelle, et c'est même cela qui parfois la mène au délire en oubliant tout un autre pan de la réalité qui n'est pas réductible à des schémas logiques opérant par catégorisation et par unification.


    Dernière édition par Silentio le Lun 26 Mar 2012 - 21:43, édité 1 fois

    toniov

    Messages : 66
    Date d'inscription : 27/01/2012

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  toniov le Lun 26 Mar 2012 - 23:13

    @Silentio a écrit:Mais la métaphysique est rationnelle, et c'est même cela qui parfois la mène au délire en oubliant tout un autre pan de la réalité qui n'est pas réductible à des schémas logiques opérant par catégorisation et par unification.
    La logique peut aussi mener à la folie, c'est un fait. Mais pour l'instant je n'ai pas encore l'impression d'être fou (quoi que, me direz vous, le premier concerné est généralement le dernier à le savoir).

    Par ailleurs, je ne sais pas ce que veut dire : "mort en soi". Il y a la mort physique, la destruction de l'organisme... Mais la mort est représentation de l'esprit (ou de la conscience) comme tout le reste. Tout est représentation. Quand je parle donc de la mort il va de soi que je parle de la représentation que je me fais de la mort.
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2975
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  Euterpe le Lun 25 Juil 2016 - 21:38

    Édition complète du topic (orthographe, syntaxe et mise en page). Messages fantaisistes et hors-sujet déplacés dans la Corbeille du forum. Modification des messages impliqués par cette édition, pour la cohérence du fil de discussion

    aliochaverkiev

    Messages : 324
    Date d'inscription : 06/02/2016

    Re: La mort annonce-t-elle un recommencement ?

    Message  aliochaverkiev le Mer 11 Jan 2017 - 17:52

    Je vais raisonner à la manière de Kant. Si l'âme est une idée de la raison pure, l'âme existe-t-elle pour autant, "a-t-elle" l'existence ?
    Peut-on déduire l'existence du concept ?

      La date/heure actuelle est Dim 17 Déc 2017 - 1:24