L'homme est-il dépendant de la technique ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Desassocega le Lun 29 Aoû 2011 - 5:31

Nous pouvons légitimement dire que l’invention de l’objet technique coïncide avec le début de l’histoire (bien plus que l’invention de l’écriture) car les outils sont les premiers témoignages de l’homme, et c'est l'outil qui a permis à l'homme de s'éloigner de la nature en s'en rendant maître, ou du moins en s'en affranchissant.

Mais l'homme peut-il devenir esclave de cette technique ? La technique peut-elle, par sa dimension utilitaire, mener à la déshumanisation dont parle Heidegger dans La question de la technique ? La technique a-t-elle transformé l'homme au point qu'il soit désormais judicieux de parler d'homo faber plus que d'homo sapiens (comme le fait Bergson dans L'évolution créatrice) ?

Il convient aussi peut-être de citer Rousseau qui, pourtant en plein dans les lumières, dans son Discours sur les arts et les sciences, a annoncé d'une certaine manière la dislocation du progrès technique et du progrès moral...

Desassocega
Princeps
Princeps

Messages : 2776
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Invité le Mer 14 Sep 2011 - 17:54

vif a écrit:je m'aperçois que je suis malheureusement indépendant de la technique mais dépendant du technicien.


Dernière édition par vif le Lun 26 Sep 2011 - 19:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Desassocega le Mer 14 Sep 2011 - 17:58

vif a écrit:je m'aperçois que je suis malheureusement indépendant de la technique mais dépendant du technicien.
Laughing

Mais au final cela revient au même non ? Puisque le Technicien représente cette technique...

Desassocega
Princeps
Princeps

Messages : 2776
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Desassocega le Mer 14 Sep 2011 - 18:21

Ah je comprends... Vous voulez dire que nous nous plaisons à dire que nous constituons une société qui (théoriquement) maîtrise la technique, mais qui (empiriquement) ne fait que profiter d'une technique que seules quelques personnes ont élaborées et finalement possèdent ?

Desassocega
Princeps
Princeps

Messages : 2776
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Silentio le Mer 14 Sep 2011 - 18:35

Allons plus loin : nous ne maîtrisons pas la technique, elle nous maîtrise.

Silentio
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 2455
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Liber le Mer 14 Sep 2011 - 19:39

Aristippe de cyrène a écrit:Nous pouvons légitimement dire que l’invention de l’objet technique coïncide avec le début de l’histoire (bien plus que l’invention de l’écriture) car les outils sont les premiers témoignages de l’homme
De l'archéologie si vous voulez, mais pas de l'histoire, qui suppose une réflexion sur l'homme. L'histoire est beaucoup plus proche du mythe que de la technique.

La technique nous a coupé de notre relation avec la nature. L'homme préhistorique considérait encore la plupart des phénomènes sans s'interroger sur leur fonctionnement, la technique se bornait pour lui à l'invention d'outils pour manger, chasser, se couvrir, etc. Sa conscience était dominée par le "Pourquoi ?", d'où la place si importante de la religion dans ces époques lointaines, et à l'inverse, le manque de religiosité dans notre époque, préoccupée seulement par le "Comment ?".


Silentio a écrit:Allons plus loin : nous ne maîtrisons pas la technique, elle nous maîtrise.
Elle requiert de nous trop d'attention, nous ne pouvons plus "souffler" un seul instant.

Liber
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 1399
Date d'inscription : 30/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Desassocega le Mer 14 Sep 2011 - 19:57

Silentio a écrit:Allons plus loin : nous ne maîtrisons pas la technique, elle nous maîtrise.
Oui nous pouvons le dire en effet. Quoique. Je ne sais pas si le terme "maîtrise" est le plus juste... Car quand on dit que l'on maîtrise la technique, on dit par là qu'on pouvons la créer, la modifier, l'adapter à soi. Bref c'est un objet avec lequel on "joue". Alors que la technique ne nous maîtrise pas dans ce sens là, elle nous maîtrise dans le sens où nous sommes devenus dépendants d'elle, soumis à elle : elle nous possède.

Liber a écrit:De l'archéologie si vous voulez, mais pas de l'histoire, qui suppose une réflexion sur l'homme. L'histoire est beaucoup plus proche du mythe que de la technique.
C'est une remarque tout à fait pertinente !
Quand commence donc l'histoire de l'homme pour vous ? Avec Homère ? Avec Hérodote ?

Liber a écrit:la technique se bornait pour lui à l'invention d'outils pour manger, chasser, se couvrir,
C'est le préjugé finaliste que Spinoza décrit dans la partie I de l’Éthique que vous nous présenter là, non ?

Aristippe. 1/ Les deux points ne sont jamais suivis d'une majuscule ! 2/ Quand vous commencez une phrase avec on, vous la continuez avec on ; si vous la commencez avec nous, vous continuez avec nous. (Euterpe.)

Desassocega
Princeps
Princeps

Messages : 2776
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Invité le Mer 14 Sep 2011 - 20:15

vif a écrit:@Liber : pardon, mais prétendre connaître la place de la religion pendant la préhistoire ne me parait pas sérieux ; de même qu'affirmer que la conscience de ces hommes était dominée par le "pourquoi". Hypothèses sans fondement.


Dernière édition par vif le Lun 26 Sep 2011 - 19:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Liber le Mer 14 Sep 2011 - 23:30

Aristippe de cyrène a écrit:Quand commence donc l'histoire de l'homme pour vous ? Avec Homère ? Avec Hérodote ?
Avec Hérodote, certainement. On trouve des documents plus anciens, en Egypte par exemple, mais ce sont plutôt des listes de rois, il n'y a pas de réflexion sur les évènements, comme chez Hérodote qui mène une enquête, le sens premier du mot histoire. Quand Tite-Live utilisa les Annales de Rome pour écrire son Histoire romaine, il tenta d'analyser les évènements que ses prédécesseurs s'étaient bornés à consigner. Il fut amené à sélectionner, découper, trancher, pour expliquer ces évènements comme il les voyait, suivant ses idéaux, ses goûts, ses humeurs. Bref, il fit œuvre d'historien, il porta un regard personnel sur les hommes de son temps et ceux du passé, rien à voir donc avec le travail de prêtres ou de magistrats.

la technique se bornait pour lui à l'invention d'outils pour manger, chasser, se couvrir,
C'est le préjugé finaliste que Spinoza décris dans la partie I de l’Éthique que vous nous présenter là, non ?
Je ne me souviens pas. Que dit-il ? S'agissant du corps humain, je ne peux pas vous dire que tel organe a été créé pour telle fonction, mais en ce qui concerne la hache, je crois qu'on peut convenir qu'elle a été créée pour répondre à certains besoins facilement identifiables. Je parle là d'instruments de travail, et non de bijoux ou autres fantaisies. Vous voyez du reste comment se passent les choses de nos jours. Quand on n'a pas de place pour ajouter un clavier à un ordinateur, on invente la tablette tactile. Au départ c'était un besoin pratique, dû à la mobilité, qui bien sûr disparaît vite sous le marketing, chose essentielle de nos jours. On montrera donc une pub où un utilisateur s'amuse avec ses doigts, comme un enfant. Laughing

vif a écrit:@Liber : pardon, mais prétendre connaître la place de la religion pendant la préhistoire ne me parait pas sérieux ; de même qu'affirmer que la conscience de ces hommes était dominée par le "pourquoi". Hypothèses sans fondement.
Il est évident que tout ce qu'on dira sur les hommes de la préhistoire et qui ne concerne pas l'archéologie, donc la vie matérielle, sera toujours "sans fondement", étant donné que l'histoire n'apparaît que très tardivement. Néanmoins, je ne me suis pas contenté d'affirmer. Veuillez s'il vous plaît reconsidérer mes arguments sur le rôle de la technique durant la préhistoire. Que pouvait bien penser un homme sur le "comment" des choses qu'il observait ? Le monde était là, devant lui, dans toute son étrangeté. Quand il observait le ciel étoilé, il ne pouvait pas s'expliquer ce que c'était que ces choses brillantes dans le ciel. Il avait donc une présence au monde bien plus forte, plus émotive que la nôtre, plus religieuse, ce mot pris dans un sens éloigné de tout dogme. Nous sommes habitués depuis notre plus tendre enfance à nommer les choses, à les penser au moyen de concepts de tout ordre, scientifiques, artistiques, philosophiques, religieux. Il faut nous imaginer venir au monde en ne possédant qu'une infime partie de ces connaissances. A tous les coups, nous nous sentirions proches des choses, proches de cette étoile que l'on retrouve chaque nuit. Il n'est même pas question ici d'animisme, mais d'une — disons — "présence à l'Être".

Liber
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 1399
Date d'inscription : 30/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Euterpe le Jeu 15 Sep 2011 - 18:15

vif a écrit:on se sert des produits de la technique, je ne vois pas où est le sens de sa "domination".
Lisez Jacques Ellul.

vif a écrit:prétendre connaître la place de la religion pendant la préhistoire ne me paraît pas sérieux ; de même qu'affirmer que la conscience de ces hommes était dominée par le "pourquoi". Hypothèses sans fondement. D'autre part je ne vois pas qu'il y ait un "manque" de religiosité à notre époque, entendue comme place accordée à des croyances diverses.
Pardon mais Liber ne prétend rien. Ce n'est pas le genre de la boutique. Renseignez-vous par le menu, et vous constaterez très vite que ce qu'il dit repose solidement sur l'état des recherches en la matière... Quand bien même, ce qu'il dit est logique, ne vous en déplaise. Pour le reste, lisez vite, très vite, l'éditorial du forum... avant que je me fâche. Ou bien montrez patte blanche. Nous ne sommes pas au PMU, et c'est moins convivial, je vous le concède.

P. S. : faites quelques recherches sur ce qu'on appelle une hypothèse...


Dernière édition par Euterpe le Jeu 13 Mar 2014 - 21:55, édité 1 fois

Euterpe
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 3700
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Euterpe le Ven 16 Sep 2011 - 1:23

Lisez Leopardi.

Le désenchantement du monde, ça ne vous dit rien, outre que c'est le titre de plus d'un livre ? C'est dans tous les manuels d'histoire, que la science (et la techno-science) a réduit le monde à un objet ou à une série d'objets. Le monde parlait ; le monde ne parle plus. Ce n'est pas un délire de poète. Cela est. Vous regardez là où il faudrait entendre.

On ne parle pas des plaisirs faciles, naïfs et sans consistance d'hommes de laboratoires, émerveillés non par ce qu'ils voient, mais par ce que des télescopes voient pour eux. On ne parle pas des autosuggestions de la mode psychédélique, encore moins des boules à facettes.

Soit, on peut dire que connaître le monde c'est aussi en connaître sa radicale altérité, son irréductible étrangeté, sa beauté (cf. cosmos, cosmétique, etc.). Mais, pour être sinon plus précis, du moins plus juste, la question serait plutôt de savoir ce que nous connaissons quand nous disons connaître le monde. Une formule mathématique ? L'alchimie du verbe ? Ou bien son être-là, son être ainsi, autrement dit sa qualité ? Etc., etc., etc.

Euterpe
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 3700
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Desassocega le Ven 16 Sep 2011 - 17:32

Liber a écrit:Je ne me souviens pas. Que dit-il ?
Ce préjugé que Spinoza nomme finaliste, consiste dans le fait que l’homme voit en la nature une force au service de l’homme et qui est supposée être là spécialement pour lui. Mais Spinoza juge ce préjugé normal (par cela il entend inévitable), car natif...

N'oubliez pas d'écrire le nom de celui que vous citez, sinon on s'y perd. (Silentio)

Desassocega
Princeps
Princeps

Messages : 2776
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Desassocega le Ven 16 Sep 2011 - 18:37

Silentio a écrit:N'oubliez pas d'écrire le nom de celui que vous citez, sinon on s'y perd. (Silentio)
Oui désolé vous avez raison... Surtout que là j'ai quelque peu déterré la phrase.

Vous dites oui mais je dois encore, cette fois-ci, rectifier la citation... Un peu d'attention, s'il vous plaît. (Silentio)

Desassocega
Princeps
Princeps

Messages : 2776
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Liber le Ven 16 Sep 2011 - 19:57

Aristippe de cyrène a écrit:
Liber a écrit:Je ne me souviens pas. Que dit-il ?
Ce préjugé que Spinoza nomme finaliste , consiste dans le fait que l’homme voit en la nature une force au service de l’homme et qui est supposée être là spécialement pour lui. Mais Spinoza juge ce préjugé normal (par cela il entend inévitable), car natif...
Ah oui, bon ça n'a pas grand chose à voir avec la hache qu'on aiguise pour qu'elle coupe mieux. Je fais peut-être erreur, mais à mon avis, les outils ont été inventés par l'homme pour répondre à des besoins, par exemple comment tuer à distance. On pouvait bien sûr utiliser des stratégies, la ruse est du reste un des meilleurs aiguillons de l'imagination. Cela différencie profondément la technique de l'art ou de la science, en en faisant une activité intéressée. Comparons les recherches d'Einstein à celles de l'ingénieur qu'était Léonard de Vinci. Bien entendu, la comparaison sera vite faussée par l’extraordinaire beauté des dessins de Léonard ainsi que leur usage dans ses peintures, mais cela vaut pour les ingénieurs en général.

Concernant la dépendance à la technique, il y a quelque chose qui nous rapproche de l'époque préhistorique, c'est le dessin. Que ce soit aujourd'hui ou il y a 20 000 ans, pour dessiner un buffle, il fallait l'observer attentivement pour lui-même. Valéry dans Degas, danse, dessin, je crois, décrit très bien comment le dessinateur voit l'objet qu'il dessine de façon entièrement nouvelle.

vif a écrit:Pourquoi affirmer que connaître un peu de ces choses brillantes provoque une présence au monde moins grande, je pense le contraire, que plus on connaît plus notre présence au monde s'intensifie émotivement ou en tout cas rend possible cela chez l'être. Si ça se trouve l'homme préhistorique n'y faisait même plus attention, aux étoiles, alors que pour nous qui possédons des connaissances elles sont un spectacle fabuleux et fascinant, source d'émerveillement devant l'immense grandeur de la nature. Est-ce cela le "religieux sans dogme" ?
La fascination qu'on peut éprouver de nos jours devant le ciel étoilé n'est pas du même ordre que celle de l'homme préhistorique. En réalité, nous sommes fascinés par notre capacité d'analyse. Pour donner de la poésie aux étoiles, il nous faut encore colorer les photos de nos télescopes de belles couleurs chatoyantes ou bien demander à un artiste de créer des images de l'espace.
L'homme préhistorique faisait certainement attention aux étoiles, car il savait peindre minutieusement les animaux et les scènes de chasse, témoignant ainsi de son formidable don d’observation. Je pense à ces tribus dont parle Lévi-Strauss, qui n'ont pas de mots pour "arbre", mais qui connaissaient très bien chaque type d'arbre.

Liber
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 1399
Date d'inscription : 30/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Invité le Ven 16 Sep 2011 - 21:26

vif a écrit:Pour le reste toujours pas d’accord. Il n’est que de voir comment on fait facilement s’accroître l’attention et le sentiment émotif et admiratif d’un enfant en lui fournissant quelques éléments de connaissance concernant les étoiles qu’il regarde par une belle nuit d’été.


Dernière édition par vif le Lun 26 Sep 2011 - 19:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Liber le Sam 17 Sep 2011 - 9:25

vif a écrit:Pour le reste toujours pas d’accord. Il n’est que de voir comment on fait facilement s’accroître l’attention et le sentiment émotif et admiratif d’un enfant en lui fournissant quelques éléments de connaissance concernant les étoiles qu’il regarde par une belle nuit d’été.
Parce que c'est un enfant. L'émotivité est liée à sa jeune vie. C'est le même détournement que lorsqu'on colorie les photos prises par les télescopes pour les rendre attirantes. Le but n'est pas de faire rêver pour rêver, le but est d'attirer l'attention. On essaie de faire venir les gens à la science (parce qu'on en a besoin) en les piquant par la curiosité, de la même manière qu'un polar est plus passionnant à lire que les Fleurs du Mal. Mais tout ceci n'a rien à voir avec la poésie, les sentiments que le monde fait naître spontanément en nous.

Angelus Silesius a écrit:La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit,
N'a pour elle-même aucun soin, – ne demande pas : suis-je regardée ?

Liber
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 1399
Date d'inscription : 30/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Invité le Sam 17 Sep 2011 - 17:11

vif a écrit:La science ne diminue pas le monde à nos yeux, ne le rend pas moins émouvant


Dernière édition par vif le Lun 26 Sep 2011 - 19:39, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Liber le Sam 17 Sep 2011 - 18:16

vif a écrit:La science ne diminue pas le monde à nos yeux, ne le rend pas moins émouvant
Bien sûr, si on la laisse où elle est. Wink Quand je regarde une rose, je ne veux pas qu'on vienne troubler mon plaisir par des explications sur l'horticulture. La rose a une beauté qui me parle directement, sans aucune raison.

Liber
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 1399
Date d'inscription : 30/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Invité le Mar 20 Sep 2011 - 12:54

vif a écrit:Il n’est que de voir comment on fait facilement s’accroître l’attention et le sentiment émotif et admiratif d’un enfant en lui fournissant quelques éléments de connaissance concernant les étoiles qu’il regarde par une belle nuit d’été.
vif a écrit:Bien sûr que l’homme préhistorique faisait attention aux étoiles, il n’était pas complètement idiot Smile , mais à peu près à mon avis avec la même intensité que je fais aujourd’hui attention au plafond de ma chambre que j’ai repeint il y a deux ans.
vif a écrit:J’ai tendance à supposer qu’il était beaucoup plus intrigué par effectivement ce qui bouge, des animaux, etc… Mais soit dit en passant les traces artistiques sont il me semble extrêmement rares, aussi rares que les hommes de cette époque vraiment concernés par l’art probablement, bref enfin ils étaient sûrement plus intrigués disais-je pour rester dans le domaine du ciel par les étoiles filantes et encore plus sûrement par tous les phénomènes climatiques un peu impressionnants.
vif a écrit:Pardon si Je comprends mal mais "Le monde est tout ce qui arrive" (L.W) et tout ce qui arrive c'est aussi la science, tout ce que la nature mais aussi l'homme produit, et toutes les représentations mentales qui en découlent.
Il y a l'émotion de celui qui déguste pour la première fois une (bonne) madeleine et l'émotion de Proust. Émotion possible partout et pour tout pour celui qui est réceptif.
vif a écrit:Déjà, difficile de regarder une rose sans savoir que c'est une rose, d'avoir conceptualisé, d'avoir dans l'esprit un certain nombre de références en la matière, est-il même possible de juger beau un objet qu'on ne saurait raccrocher à rien de déjà connu ?
vif a écrit:et puis à défaut d'une raison il y a une cause à tout, non ?
vif a écrit:Certes, un musicien oublie tout le fatras théorique au moment où il joue, mais que pourrait-il jouer s'il n'avait fait auparavant cet apprentissage d'une façon ou d'une autre ?


Dernière édition par vif le Lun 26 Sep 2011 - 19:39, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Liber le Mar 20 Sep 2011 - 19:53

Personnellement, je n'ai aucune connaissance à propos des roses, et le peu que je sais, je l'oublie complètement quand je les regarde. Elles me ravissent sans qu'il soit besoin de me l'expliquer. Au fait, j'ai créé un nouveau fil sur le sujet, en prenant comme exemple les couleurs : Pourquoi le ciel est bleu ?

Liber
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 1399
Date d'inscription : 30/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Euterpe le Ven 23 Sep 2011 - 4:59

vif a écrit:Il n’est que de voir comment on fait facilement s’accroître l’attention et le sentiment émotif et admiratif d’un enfant en lui fournissant quelques éléments de connaissance concernant les étoiles qu’il regarde par une belle nuit d’été.
Ça n'a rien à voir avec le contenu des éléments théoriques dont vous êtes susceptible de lui parler. Dites deux ou trois choses bien senties à propos des étoiles que vous regardez avec lui, et c'est le monde comme tel qui se met à lui parler. Vous attribuez à la connaissance ce qu'on ne peut attribuer qu'à l'enfant lui-même. Si le seul fait de lui exposer quelques éléments de nos connaissances scientifiques suscitait vraiment sa curiosité, comment diable faisaient les générations qui précèdent l'avènement de la science moderne ? Comment faisaient les enfants assyriens, les enfants mayas, les enfants grecs ?

vif a écrit:Bien sûr que l’homme préhistorique faisait attention aux étoiles, il n’était pas complètement idiot Smile , mais à peu près à mon avis avec la même intensité que je fais aujourd’hui attention au plafond de ma chambre que j’ai repeint il y a deux ans.
Pas complètement idiot, c'est ça ? Vous le prenez allègrement pour un abruti, l'homme préhistorique. Au fait, l'homme préhistorique, c'est qui ? Celui qui vivait à Uruk ? Celui de Lascaux ? Néanderthal ? Ergaster peut-être ? Il y a moins de différences entre un maya et un homme préhistorique qu'entre les hommes modernes et les mayas. Alors vous les voyez comment, les astrologues assyriens ou mayas perchés sur leurs promontoires ?

vif a écrit:J’ai tendance à supposer qu’il était beaucoup plus intrigué par effectivement ce qui bouge, des animaux, etc… Mais soit dit en passant les traces artistiques sont il me semble extrêmement rares, aussi rares que les hommes de cette époque vraiment concernés par l’art probablement, bref enfin ils étaient sûrement plus intrigués disais-je pour rester dans le domaine du ciel par les étoiles filantes et encore plus sûrement par tous les phénomènes climatiques un peu impressionnants.
Il faudrait quand même consulter de temps à autre des ouvrages d'archéologie. Et tenir compte de quelques conditions matérielles que le bon sens suffit à considérer : la conservation complètement aléatoire des objets et des œuvres de nos ancêtres. Par ailleurs, si ce que vous jugez comme des proto-humains étaient tout juste capables de loucher un peu devant ce qui bouge, fourmi en rut, étoile filante, nuage en forme de patins à roulettes, ce que vous voudrez, comment diable expliquer que ce soit précisément le contraire qui ait fasciné ces gueux : la stabilité, l'éternité dont le cosmos semblait témoigner à l'évidence ? Le système ptolémaïque par exemple, pour avoir été abandonné, n'en reste pas moins "naturel", pertinent, parlant.

vif a écrit:Pardon si Je comprends mal mais "Le monde est tout ce qui arrive" (L.W) et tout ce qui arrive c'est aussi la science, tout ce que la nature mais aussi l'homme produit, et toutes les représentations mentales qui en découlent.
Il y a l'émotion de celui qui déguste pour la première fois une (bonne) madeleine et l'émotion de Proust. Émotion possible partout et pour tout pour celui qui est réceptif.
Vous mettez tout sur le même plan, tout est égal à tout. Dès lors, quelle différence entre l'émotion hystérique d'une adolescente au concert de Rika Zaraï et l'anamnèse de Proust ? Ou bien faut-il croire que la question des proportions et des hiérarchies n'a pas l'heur de vous émouvoir ?

vif a écrit:Déjà, difficile de regarder une rose sans savoir que c'est une rose, d'avoir conceptualisé, d'avoir dans l'esprit un certain nombre de références en la matière, est-il même possible de juger beau un objet qu'on ne saurait raccrocher à rien de déjà connu ?
Quand vous marchez vous ne savez pas que vous marchez. C'est précisément pourquoi vous marchez d'un pas assuré. Pensez-y, et les ennuis commencent. Quand vous mangez votre plat de spaghetti, vous ne passez votre temps à clamer dans votre for intérieur que vous êtes en train de le manger. Vous voyez une chose, et vous êtes capable de vous rapporter à elle précisément parce que vous oubliez ce qu'elle est. Vous le savez. Mais le savoir consiste justement à vous permettre de l'oublier. La mémoire automatique est vitale, vitale aussi une certaine spontanéité ou immédiateté à soi et aux choses. Sans quoi vous êtes sans cesse en décalage, à ne considérer les choses qu'à une distance telle que vous ne pouvez vous y rapporter autrement qu'intellectuellement.

vif a écrit:et puis à défaut d'une raison il y a une cause à tout, non ?
Non. Voyez les dadaïstes.

vif a écrit:Certes, un musicien oublie tout le fatras théorique au moment où il joue, mais que pourrait-il jouer s'il n'avait fait auparavant cet apprentissage d'une façon ou d'une autre ?
Et que pourrait-il jouer si, au moment de jouer sa partition, il parcourait en esprit toute l'histoire de la musique ?

Euterpe
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 3700
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Desassocega le Ven 23 Sep 2011 - 17:23

Euterpe a écrit:vous les voyez comment, les astrologues assyriens ou mayas perchés sur leurs promontoires ?
Les Mayas avaient des connaissances impressionnantes en la matière ! Lors d'une étude, j'avais fait de nombreuses recherches sur ce genre de peuples, eh bien je peux vous dire que c'est quelque chose de puissant !

Et encore, il y a plus impressionnant que les Mayas dans ce genre de choses : les Sumériens...

Desassocega
Princeps
Princeps

Messages : 2776
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 22
Localisation : Essonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Invité le Dim 25 Sep 2011 - 20:33

vif a écrit:
Euterpe a écrit:Vous le prenez allègrement pour un abruti, l'homme préhistorique.
Non non, j'avais bien dit con. Mais je reconnais, c'est idiot (mais pas con), que j'aurais dû préciser à quel ouvrage je faisais référence ainsi et pourquoi j'ai employé ce mot.
vif a écrit:En tout cas cette allégation est fausse et elle me conduit naturellement à ne pas répondre plus avant au reste du post.


Dernière édition par vif le Lun 26 Sep 2011 - 19:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Euterpe le Dim 25 Sep 2011 - 22:24

vif a écrit:
Euterpe a écrit:Vous le prenez allègrement pour un abruti, l'homme préhistorique.
Non non, j'avais bien dit con. Mais je reconnais, c'est idiot (mais pas con), que j'aurais dû préciser à quel ouvrage je faisais référence ainsi et pourquoi j'ai employé ce mot.
Je sais ce que vous avez dit, puisque je l'ai corrigé. Ça montre que vous n'avez pas lu la charte, encore moins l'éditorial, ou bien que ça vous est égal. Par ailleurs, faites-nous donc part de votre ouvrage de référence, celui dont vous vous autorisez pour alléguer que l'homme préhistorique serait celui que vous dites. Ce n'est pas Wanpaku Omukashi Kum Kum au moins, rassurez-moi ?

vif a écrit:En tout cas cette allégation est fausse et elle me conduit naturellement à ne pas répondre plus avant au reste du post.
Qui allègue quoi en l'occurrence ? Tâchez de brider vos accès.


Dernière édition par Euterpe le Jeu 13 Mar 2014 - 21:57, édité 1 fois

Euterpe
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 3700
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homme est-il dépendant de la technique ?

Message  Liber le Lun 26 Sep 2011 - 10:17

Aristippe de cyrène a écrit:Et encore, il y a plus impressionnant que les Mayas dans ce genre de choses : les Sumériens...
Et même à une époque beaucoup plus proche de nous. J'ai été étonné d'apprendre qu'on avait calculé au XVIIème siècle la vitesse de la lumière avec une simple lunette astronomique. Le résultat était erroné de seulement 29%. Conclusion : on sous-estime toujours l'intelligence des autres, y compris de nos ancêtres.

Liber
Civis romanus
Civis romanus

Messages : 1399
Date d'inscription : 30/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum