παιδεία | μανθάνω | ἀπομανθάνω

    Onfray serait décédé !

    Partagez
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2973
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Onfray serait décédé !

    Message  Euterpe le Lun 4 Juil 2011 - 21:55

    Ça vient de tomber sur le site de l'AFP !! Si quelqu'un en sait plus, merci de nous renseigner ! Ici.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Desassocega le Lun 4 Juil 2011 - 22:59

    Mon dieu oui je viens de voir cela ! C'est horrible.

    Un article à été publié en son honneur et a retracé sa vie... Je vous le communique, les larmes aux yeux :

    Vincent Folliot a écrit:Le philosophe Michel Onfray, auteur prolifique et inventeur de la piposophie, est mort ce matin d’une attaque cérébrale dans sa résidence de Varengeville, dans l’Edrom (Espace de développement régional Ouest-Manche, ex-Normandie). Élevé dans un milieu provincial peu favorisé, il rompit le sort en étudiant la philosophie, tout en rejoignant la mouvance libertaire des années 1980. Il fondait au cours des années 1990 la future Université MOI de Caen (pour Michel Onfray International), longtemps appelée Université populaire avant de devenir au début des années 2010 le fer de lance du MELEV.sdnm, le Mouvement européen de libération des énergies de vie sans Dieu ni Maître. Une université devenue diplômante après avoir obtenu le soutien à parité de l’État et du groupe L’Oréal (on dit que le philosophe aurait d’abord refusé le mécénat de Total, à cause, confiait-il, d’un « vieux contentieux avec Hegel »).Au tournant du siècle, il commit quelques essais à succès prônant un athéisme radical et un épicurisme intelligent. Mais ces injonctions audacieuses à se libérer de Dieu et des carcans moraux ne posaient encore que les jalons d’une œuvre plus ambitieuse, qui révéla bientôt au grand public les supercheries dont est faite l’histoire de la pensée, de la science et des arts.

    C’est en mettant les impasses de la psychanalyse (thérapie logocentriste élitiste inventée en Autriche, 1910-2015) sur le compte des petitesses de son fondateur viennois, Sigmund Freud – mandarin de l’analyse et réactionnaire antisémite –, que le courageux Onfray accéda pour de bon à la gloire (le Crépuscule d’une idole. L’affabulation freudienne, Grasset, 2010). Là où les nostalgiques du vieux monde l’accusèrent d’avoir inventé une « police politique » de la pensée, il bouleversa surtout les hiérarchies iniques imposées au fil du second millénaire dans l’ordre des savoirs, à mesure qu’il débusquait les impostures des supposés « génies » de la culture occidentale (terme popularisé au XVIIIe siècle, désignant un leader d’opinion programmé pour influencer la postérité). Après Freud, il porta l’estocade contre le maître de la philosophie moderne, le philosophe prussien Georg Wilhelm Friedrich Hegel, dévoilant son ignoble pulsion totalisante et sa collaboration avec l’empire napoléonien (la Chute de la maison Hegel. Le dialecticien qui regardait l’empereur passer sous ses fenêtres, Warner Books, 2015). Il explora ensuite la physique moderne et les représentations du monde qu’elle imposa au XXe siècle, traçant un parallèle décisif entre la vie d’Albert Einstein et sa théorie des espaces-temps, et plus précisément entre ambiguïté sexuelle et relativité physique (Einstein et à vapeur. Les motifs sexuels cachés de la relativité, Presses populaires de Pékin, 2018). Mais le plus osé restait à venir.

    Alors que le père du marxisme connaissait un retour de flamme dans le monde économique dévasté des années 2020, Onfray divulguait, grâce à des archives inédites et à un zeste de behaviorisme, les connexions profondes entre le matérialisme historique et la personnalité caractérielle de Karl Marx (Marx attacks. Portrait du penseur révolutionnaire en roquet, Europe 4.0, 2022). En passe d’être reléguée au musée, la littérature se croyait à l’abri, mais elle reçut trois ans plus tard le coup de grâce en la personne de son plus célèbre représentant français, Marcel Proust : abordant la mondanité comme un pourrissement bourgeois de l’esprit libre, et son grand œuvre lui-même (À la recherche du temps perdu, 15 millions de signes en première édition) comme le compost de cette putréfaction, Onfray mit à nu cette œuvre dont les lecteurs avaient confondu un siècle durant l’absolument mondain et l’absolu littéraire (l’Imposteur de salon : Proust écrivain mondain, Éditions du Temps neuf, 2024). Mais c’est surtout avec Shakespeare qu’il renvoya à leurs contradictions cinq siècles de littérature, démasquant l’homme du compromis monarchique derrière l’auteur d’Hamlet et du Roi Lear (la Reine et son bouffon. Shakespeare génie du monarchisme, World.txt, 2027).

    L’apothéose d’un tel parcours, double bombe et véritable testament salué par des millions de lecteurs, consista en une prise en tenailles de l’histoire de la pensée, pour en démonter l’alpha et l’omega, la scène inaugurale et le feu d’artifice final : Platon et Deleuze, noms aujourd’hui oubliés. Onfray fit du philosophe grec le premier plagiaire de l’histoire, pour avoir bâti sur les mots de Socrate une réputation cruellement usurpée (la Parole confisquée. Comment Platon a pillé Socrate, La Pensée épanouie 3.0, 2029). Et il fit de Gilles Deleuze le héraut du dernier conservatisme français, celui des « devenirs » et des « lignes de fuite », vieilles lunes que l’écologie citoyenne et la bio-gestion eurent vite fait de renvoyer aux oubliettes (la France du rhizome et du Minitel. Essai sur le conservatisme de Deleuze, World.txt, 2031). Pareil déblayage, au nom du peuple des usagers et des vertus du polemos, fit naturellement ressortir son auteur en ultime recours : Onfray était le philosophe qui les remplacerait tous. Au panthéon des penseurs français, il se substitua vite aux quelques noms qui avaient tenté d’y accéder pendant la période de transition (Bernard-Henri Lévy ou Alain Finkielkraut). Comme il le dit lui-même en recevant le Trickster Prize pour l’ensemble de son œuvre (2030) : « Le monde est divisé désormais en ennemis de Michel Onfray et en usagers épanouis des quelques concepts qu’ils pourront y glaner. » Une modestie franche, bien dans l’esprit de cet intellectuel total.

    L'Œil critique - Satires du quotiden, écrits sur la société

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Silentio le Mar 5 Juil 2011 - 1:10

    Ainsi donc le divin Michel était mortel !
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Desassocega le Jeu 7 Juil 2011 - 18:05

    En relisant l'article, il y a quelque chose que je n'ai pas compris. Dans la phrase :
    on dit que le philosophe aurait d’abord refusé le mécénat de Total, à cause, confiait-il, d’un « vieux contentieux avec Hegel »).
    Savez-vous à quel contentieux cela renvoie ?

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Silentio le Jeu 7 Juil 2011 - 19:02

    C'est un jeu de mot, le système hégélien (philosophie de l'identité) objectivant le réel par le savoir et rangeant tout particularisme dans une totalité qui lui est supérieure ou consubstantielle (l'Un en rapportant tout à soi éliminerait ou nierait l'altérité, la différence, l'individu, etc.). Hegel comme représentant de l'idéalisme absolu, pliant la réalité pour satisfaire l'Esprit (et se rendre maître du monde par lui, comme s'il était tout-puissant par le seul usage de sa raison), est combattu par Nietzsche, Kierkegaard (il oppose l'irréductibilité de l'existence au savoir, par exemple) ou encore Levinas (ce dernier lui reproche justement de faire le jeu d'une philosophie et d'une politique de l'Un qui avaleraient l'Autre, ce qui ne permettrait pas la relation éthique et justifierait la violence et la puissance vers la souveraineté, ce qui aurait historiquement été le cas du nazisme faisant la guerre pour l'expansion de l'Allemagne - dans son espace vital - et exterminant l'Autre, c'est-à-dire le Juif). Bref, Total, totalité, totalitarisme.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Desassocega le Jeu 7 Juil 2011 - 19:34

    Merci pour cette réponse instructive

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Silentio le Sam 29 Oct 2011 - 23:34

    Ça y est, Onfray se pavane dans l'émission de Ruquier pour présenter son nouveau livre, la Construction du surhomme. Il vient tout juste de faire référence à Fouillée et Guyau. J'espère que cette vulgarisation ne sera pas aussi réductrice que sa critique de Freud. J'ai l'impression cependant qu'il associe Guyau et Fouillée à la IIIe République et à l'eugénisme. Tout ça m'embête, voilà que je m'intéresse à Guyau depuis quelques mois et il faut qu'Onfray fasse de même ! Pourvu qu'il ne forme pas des masses de lecteurs à des idées fausses. C'est le prix à payer pour faire connaître Guyau...


    Dernière édition par Silentio le Dim 30 Oct 2011 - 1:08, édité 1 fois
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2973
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Euterpe le Dim 30 Oct 2011 - 0:00

    @Silentio a écrit:Il vient tout juste de faire référence à Fouillée et Guyau. J'espère que cette vulgarisation ne sera pas aussi réductrice que sa critique de Freud. J'ai l'impression cependant qu'il associe Guyau et Fouillée à la IIIe République et à l'eugénisme. Tout ça m'embête, voilà que je m'intéresse à Guyau depuis quelques mois et il faut qu'Onfray fasse de même !
    Quoi ? Onfray serait un lecteur caché de notre forum ? Tout ça pour s'exposer dans la démolatrine de Ruquier ? Voilà un effet pervers que nous n'avions pas prévu !

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Liber le Dim 30 Oct 2011 - 9:20

    @Silentio a écrit:il associe Guyau et Fouillée à la IIIe République et à l'eugénisme.
    Logique, Onfray est de gauche, il voit tout sous ce prisme politique. Je vais regarder ça sur pluzz, bien que le plateau de Ruquier penche trop à gauche maintenant. Il manque un Zemmour pour équilibrer les débats.

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Silentio le Dim 30 Oct 2011 - 10:32

    Dénoncer le racisme et l'eugénisme, pourquoi pas, mais se baser uniquement là-dessus pour faire un procès à un auteur d'une autre époque et le discréditer en ramenant toute sa pensée à ces éléments, ça me semble malhonnête. Et puis il faut être bien naïf pour être choqué ainsi, Onfray joue la vierge effarouchée. Il continue, de plus, à faire croire au grand public que toute la philosophie universitaire est mauvaise et il continue de prendre une posture subversive pour dénoncer des choses que tout lecteur de philosophie connaît. A-t-on réellement besoin d'une contre-philosophie ? Les philosophes mineurs de l'histoire ont-ils été occultés par la main-mise universitaire sur l'ordre du discours et du savoir institué ? Je n'y crois pas une seule seconde. C'est prendre les professeurs et les étudiants pour des imbéciles. Les premiers ont peut-être même au contraire une trop grande érudition tant ils sont spécialisés. Et puis tous ceux qui s'intéressent sérieusement à Nietzsche rencontrent un jour le nom de Guyau. Il suffit d'ouvrir l'Histoire de la philosophie de Bréhier pour trouver un texte sur Guyau (qu'il soit positif ou non). Le prochain livre d'Onfray sera sur Camus, pour le réhabiliter comme philosophe contre ceux qui en ont fait un "philosophe de Terminale" ; Onfray en profitera pour déboulonner Sartre (en ressortant des documents de la période de la Seconde Guerre mondiale, pour montrer le rapport - déjà connu, semble-t-il - entre Sartre, de Beauvoir et Vichy). Chose amusante, pour finir, Onfray a souhaité que l'on respecte les chrétiens intégristes choqués par une pièce de théâtre où les comédiens jetaient des grenades et des excréments sur un portrait géant du Christ.
    avatar
    Desassocega

    Messages : 1157
    Date d'inscription : 02/04/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Desassocega le Dim 30 Oct 2011 - 11:14

    @Liber a écrit: Il manque un Zemmour pour équilibrer les débats.
    J'aimais beaucoup regarder cette émission quand les "deux Éric" étaient les critiques, je trouvais qu'ils étaient parfois très intéressants !

    @Silentio a écrit:A-t-on réellement besoin d'une contre-philosophie ? Les philosophes  mineurs de l'histoire ont-ils été occultés par la main-mise  universitaire sur l'ordre du discours et du savoir institué ? Je n'y crois pas une seule seconde.
    D'autant plus que l'histoire du "oui il s'agit dans cette contre-histoire de mettre en lumière les philosophes oubliés" n'est en fait qu'un prétexte pour opposer les philosophes dit "classiques" aux hédonistes. Il ne fait que défendre la philosophie dont il se dit partisan. Pire ! Il prête à certains philosophes ses propres idées, travestissant ainsi leur philosophie. Quand on le lit, on a l'impression qu'il mène une guerre acharnée pour le triomphe de l'hédonisme... Pour preuve, dans son Tome 1 (Les sagesses antiques), il y a une chronologie des philosophes à la fin et la page est divisée en deux colonnes. Première colonne : L'archipel hédoniste / Seconde colonne : L'archipel idéaliste. Il passe son temps à faire de l'histoire de la philosophie une sorte de schisme philosophique qui me paraît inexistant.


    Je ne suis pas certain, mais a priori, je dirais sans hésiter que l'objectivité de l'histoire implique l'impartialité de celui qui la raconte, or je trouve ça un peu grave de se présenter comme historien de la philosophie quand Onfray n'est pas impartial pour un sou.

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Liber le Dim 30 Oct 2011 - 14:14

    Aristippe de cyrène a écrit:
    @Liber a écrit: Il manque un Zemmour pour équilibrer les débats.
    J'aimais beaucoup regarder cette émission quand les "deux Éric" étaient les critiques, je trouvais qu'ils étaient parfois très intéressants !
    Ils officient maintenant sur Paris-Première, le vendredi soir. Mais Naulleau, qui dirige l'émission, est trop en retrait, du coup on n'entend plus que Zemmour.

    @Silentio a écrit:Dénoncer le racisme et l'eugénisme, pourquoi pas, mais se baser uniquement là-dessus pour faire un procès à un auteur d'une autre époque et le discréditer en ramenant toute sa pensée à ces éléments, ça me semble malhonnête. Et puis il faut être bien naïf pour être choqué ainsi, Onfray joue la vierge effarouchée. Il continue, de plus, à faire croire au grand public que toute la philosophie universitaire est mauvaise et il continue de prendre une posture subversive pour dénoncer des choses que tout lecteur de philosophie connaît.
    Vous avez parfaitement résumé sa manière de procéder. Je me souviens de quelque chose qui m'avait amusé quand j'avais feuilleté un de ses tomes d'histoire de la philosophie. Il mettait en avant l'importance du ventre des philosophes. Évidemment, il s'inspirait de Nietzsche. Mais il n'est pas facile de travestir Nietzsche, celui-ci étant déjà à la limite de l'exagération, il ne faut surtout pas en rajouter. S'inspirer de Nietzsche peut être bénéfique si on reste en deçà de ses hyperboles. Enfin, Onfray est populaire, on ne peut pas lui demander d'être en plus un philosophe, car la philosophie n'a jamais été populaire, et ne le sera jamais. Elle demande un effort conséquent envers soi-même qui est à l'opposé de la facilité que recherche le lecteur d'Onfray, qui croit tout savoir quand il a jeté par-dessus bord l'histoire de la philosophie !

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Silentio le Dim 30 Oct 2011 - 14:30

    J'avais feuilleté son livre Le Ventre des philosophes. Critique de la raison diététique. Ça ne volait pas haut mais c'était plutôt drôle. On y découvrait un Nietzsche qui conseillait un régime à l'humanité sans lui-même le respecter, adorant la charcuterie et les saucisses. Peut-être même les pommes de terre alors qu'elles étaient censées abêtir par leur lourdeur dans l'estomac et la digestion difficile qui en suivait. :D

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Liber le Dim 30 Oct 2011 - 14:37

    @Silentio a écrit:On y découvrait un Nietzsche qui conseillait un régime à l'humanité sans lui-même le respecter
    Oui, mais vous savez pourquoi ! Nietzsche ne faisait pas semblant de ne rien digérer. Le saucisson était un des rares plaisirs culinaires qu'il pouvait supporter. Sans doute Onfray, le spécialiste des biographes fouille-mer** (du genre Henri Guillemin, qui lui au moins a quelque chose à dire), n'a t-il jamais entendu parler des souffrances qui mettaient Nietzsche au supplice des jours durant ?

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Silentio le Dim 30 Oct 2011 - 14:41

    Je ne m'en souviens plus. Mais en effet il ne faut pas oublier les problèmes physiques de Nietzsche. Je me demande parfois si la philosophie ne vient pas avec les maux d'estomac. :lol:

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Liber le Dim 30 Oct 2011 - 14:46

    Pour replacer cette histoire de ventriloquie dans la philosophie, il faudrait rappeler le texte de Par-delà Bien et Mal où Nietzsche évalue la morale d'un philosophe à la hiérarchie de ses instincts. Le reste est une série de plaisanteries qu'Onfray n'aurait pas dû prendre au sérieux.

    Silentio

    Messages : 1317
    Date d'inscription : 30/01/2011
    Age : 29
    Localisation : Paris

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Silentio le Dim 30 Oct 2011 - 14:52

    Certes, mais comment distinguer ce qui fait la particularité et la morale respectives de Pascal, Rousseau et Nietzsche ? Trois malades avec des passions et des exigences très fortes qui vont pourtant dans trois directions apparemment opposées (même si souterrainement quelque chose communique entre eux).
    avatar
    Euterpe

    Messages : 2973
    Date d'inscription : 29/01/2011
    Age : 46

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Euterpe le Dim 30 Oct 2011 - 15:04

    Aristippe de cyrène a écrit:
    @Silentio a écrit:A-t-on réellement besoin d'une contre-philosophie ? Les philosophes mineurs de l'histoire ont-ils été occultés par la main-mise universitaire sur l'ordre du discours et du savoir institué ? Je n'y crois pas une seule seconde.
    D'autant plus que l'histoire du "oui il s'agit dans cette contre-histoire de mettre en lumière les philosophes oubliés" n'est en fait qu'un prétexte pour opposer les philosophes dit "classiques" aux hédonistes.
    Évitons à notre tour la caricature que nous ne manquerions pas de faire en nous précipitant. De toute façon Onfray est beaucoup plus consensuel qu'on ne le dit du côté de la philosophie "officielle". Dire qu'il produit une contre-philosophie ne revient pas à dire qu'il produit une anti-philosophie. Il cherche à éclairer autrement la scène philosophique, opposant au jour un contre-jour ; c'est plus une affaire de modulation que de réhabilitation de philosophes oubliés ou mineurs. Il y a de l'iconoclasme chez lui, il cherche à orienter les projecteurs sur les ombres portées des statues érigées par l'histoire de la philosophie, pour vulgariser des informations qui existent mais qu'on n'utilise pas ou peu, et qui sont peu diffusées. C'est du côté des raisons, ou des a priori, ou des partis pris ou des fondements de sa démarche qu'il faut regarder. Il me paraît sincère, mais il y a quelque chose de paranoïaque là-dedans. Comme si on cherchait à nous cacher des choses qu'il aurait, lui, la mission de divulguer ! Évidemment que les modes d'institution de la philosophie, et de la culture d'une manière générale, ne sont pas irréprochables. Mais il est beaucoup plus que réducteur quand il voudrait faire des institutions les chaires d'un catéchisme qui ne dit pas son nom.

    Mais ce n'est pas qu'une affaire de paranoïa. Ce qui invalide purement et simplement sa démarche, à mon sens, c'est qu'on n'a pas besoin de lui pour obtenir les informations qu'il donne. Par exemple, concernant Jules Ferry, il suffit d'ouvrir certains manuels scolaires pour trouver des extraits de ses discours colonialistes au nom de la civilisation. On pourrait multiplier les exemples. Bref, Onfray est consensuel, ou plutôt consensualiste, en affirmant toujours un "juste milieu" (ah, le juste milieu !...) pour défendre ou promouvoir sa démarche, mais c'est fait de façon à recréer un manichéisme doux et mou, comme le font beaucoup de démagogues (ce qu'il est). En gros, il apprend des choses ; une fois qu'il les a apprises, il est étonné de constater qu'il ne les savait pas avant et, fort de cette découverte, il se dit qu'on cache des choses, alors il les "révèle", non sans une certaine candeur, comme si tout le monde ignorait nécessairement les choses qu'il ignore lui-même au moment où et tant qu'il les ignore, comme si tout le monde ne pouvait savoir ce qu'il sait lui-même qu'à partir du moment où il les a apprises. D'où ce côté (vrai) historien de la (vraie) philosophie qu'il a et qu'on lui prête volontiers, d'où une certaine propension chez lui à inventer des réalités historiques qui n'en sont pas vraiment (sans être un "mythomane" ou un menteur ; Onfray n'est pas un charlatan et n'est pas l'auteur d'énormités).

    Mais, au total, Onfray existe et, ma foi, on n'a pas affaire à un imposteur ou à un hérétique ; ce qu'il a fait ou ce qu'il fait satisfait beaucoup de personnes. Ça compte quand même. Ce qui me gène, c'est le côté de plus en plus flatteur de son discours aux yeux de plus en plus de personnes. Ça contribuera, sans doute un peu plus qu'un peu, à terme, à augmenter et à renforcer l'armée des bien-pensants, ceux-là mêmes qui croient, souvent, qu'ils sont du bon côté, et que, cerise sur le gâteau, être du bon côté, c'est être à côté, à la marge, à la périphérie (autrement dit exactement là où lorgnent toujours les publicitaires), donc là où on est préservé des mensonges et du mal que produisent et qu'inoculent les "centres" (institutions, autorités), au moins potentiellement mauvais et mensongers...

    Aristippe de cyrène a écrit:on a l'impression qu'il mène une guerre acharnée pour le triomphe de l'hédonisme...
    Disons qu'il veut démocratiser les jouissances du "bourgeois", embourgeoiser l'autre du bourgeois. C'est un jouisseur, pas un hédoniste. Un jouisseur ouvert, démocrate, partageur, qui veut qu'on jouisse avec lui.

    Liber

    Messages : 799
    Date d'inscription : 30/01/2011

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Liber le Dim 30 Oct 2011 - 17:59

    Moi il me fait penser au livre de Philippe Delerm, La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules. Rien de plus rebattu aujourd'hui que ce thème de la jouissance paisible, évitant soigneusement toute contrepartie négative, finalement plus épicurienne qu'hédoniste.

    @Euterpe a écrit:Ce qui invalide purement et simplement sa démarche, à mon sens, c'est qu'on n'a pas besoin de lui pour obtenir les informations qu'il donne.
    Le lecteur non cultivé ou peu curieux a pu passer à côté des fragments d'un Aristippe de Cyrène, même le plus admiratif des nietzschéens ne connait pas nécessairement Guyau s'il n'a pas étudié la biographie de Nietzsche, etc. Mais ni l'un ni l'autre ne sont à ce point originaux pour justifier une histoire de la philosophie.
    avatar
    Invité
    Invité

    Re: Onfray serait décédé !

    Message  Invité le Dim 30 Oct 2011 - 20:31

    @Euterpe a écrit:Disons qu'il veut démocratiser les jouissances du "bourgeois", embourgeoiser l'autre du bourgeois. C'est un jouisseur, pas un hédoniste. Un jouisseur ouvert, démocrate, partageur, qui veut qu'on jouisse avec lui.
    Qu'entendez-vous par "jouisseur" et "hédoniste" ?

      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov 2017 - 6:21